Recueil de textes médicaux de Mésué, accompagnés d'écrits d'autres auteurs

Description

Ce recueil de textes médicaux fut imprimé à Lyon, dans l'atelier de Benoît Bonyn (actif de 1523 à 1544) en 1523. La majeure partie du recueil et le texte le plus important furent écrits par le célèbre médecin nestorien perse Yūḥannā Ibn Māsawayh (777–857 env.). Celui-ci, appelé Mésué en Occident latin, naquit à Samarra, aujourd'hui en Irak. Selon al-Qiftī, le père d'Yūḥannā, Abu Yūḥannā Māsawayh, médecin au fameux centre médical de Gundishapur (dans le sud-est de la Perse, près de l'actuelle ville de Dezfoul), fut chargé d'établir un hôpital à Bagdad sous le calife Hārūn al-Rashīd (règne : 786–809). Ibn Māsawayh poursuivit l'œuvre de son père à Bagdad, enseignant la médecine, composant des ouvrages médicaux et traitant des patients. Ibn Māsawayh débuta sa carrière à la cour d'Hārūn al-Rashīd, et il demeura à la cour abbaside pendant les règnes d'al-Ma'mūn, al-Mu'taṣam, al-Wāthiq et al-Mutawakkil. Il produisit de nombreux ouvrages médicaux, mais pour une grande partie d'entre eux, seules les traductions en latin existent encore aujourd'hui. Il écrivit notamment Al-Nawādir al-ibbiya (États pathologiques rares), Kitāb al-azminah (Livre du temps), qui traite de la science calendaire, Kitāb fi al-judhām (Livre sur la lèpre) et Kitab al-tashrīh (Livre de l'anatomie). Son Al-Qrabādhīn (Livre sur les médicaments combinés) est composé de 22 chapitres. Dans l'édition latine présentée ici, l'ouvrage, réduit à 12 chapitres, commence par les électuaires et les opiacés pour un usage médicinal, et conclut par un chapitre sur les huiles. Le livre fut imprimé à l'aide de blocs de bois, avec le titre en rouge et noir. La signature d'un propriétaire, des notes et deux petits sceaux près du titre sont visibles sur la page de couverture. Les 30 dernières pages du livre environ (contenant Summula Jacobi et Modus medendi Cophonis) semblent avoir été imprimées séparément, probablement à Florence, comme les armoiries représentant la fleur de lys florentine l'indiquent, puis reliées avec le reste de l'ouvrage pour former un seul volume. Ce volume inclut des textes d'autres auteurs, notamment du grand érudit du Moyen Âge Pietro d'Abano (1250–1315 env.), philosophe, astrologue et professeur de médicine à Padoue, qui fut condamné à titre posthume par l'inquisition et brûlé en effigie.

Date de création

Informations d'édition

Benoît Bonyn, Lyon

Langue

Titre dans la langue d'origine

Dn̄i mesus vita. Doctorum artis peonie cognomina. Canōes divi Mesue de (con)solatione medicinarū et correctione operationū earūdem. Grabadin eiusdem Mesue medicinarum universaliū quod antidotaiū nuncupatur. Liber eiusdem medicinarum particularium ; Additio Petri apponi ... ī librū Joā. Mesue ; Antidotarium Dn̄i Nicolai ; Cophonis ... isagoge ; Sūmula Jacobi de (par)ti(bus) super plurimis remediis ex antidotario ipsi(us) Mesue excerptis

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

695 pages ; 15 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 17 juin 2014