Recueil d'ouvrages médicaux par Avenzoar et Averroès

Description

Cet ouvrage est un recueil de traductions latines de plusieurs œuvres écrites par deux auteurs andalous célèbres du XIIe siècle : 'Abd al-Malik ibn Abī al-'Alā' Ibn Zuhr (mort en 1162), appelé Avenzoar en Occident latin, et Abu 'l-Walīd Muḥammad ibn Aḥmad ibn Muḥammad ibn Rushd, l'éminent Averroès (1126–1198) de l'Occident latin. Le célèbre traité médical d'Ibn Zuhr, Taysīr fi 'l-mudāwāt wa 'l-tadbīr (Manuel pratique des traitements et de l'alimentation) est présenté ici, ainsi que la fameuse œuvre médicale d'Ibn Rushd, Al-Kulliyāt fī al-ṭibb (Principes généraux de la médecine), traduite en latin sous le titre Colliget. Entre ces deux ouvrages, un court traité, Antidotarium (Livre des antidotes), est attribué à Ibn Zuhr, bien qu'il ne figure pas sur la liste des ouvrages connus en arabe de cet auteur. Ibn Zuhr naquit à Séville probablement vers la fin du XIe siècle. Ibn Khallikān écrit que les membres de la famille Ibn Zuhr étaient « tous des hommes lettrés, des chefs, des savants et des vizirs qui occupèrent de hauts rangs dans les entourages des princes ». Ibn Zuhr, qui excellait dans la médecine déjà à un jeune âge, fut formé par son père, l'éminent médecin Abū 'l -'Alā' Zuhr ibn 'Abd al-Malik ibn Muḥammad, alors qu'il recevait également une éducation littéraire et juridique rigoureuse. Ses observations cliniques minutieuses lui permirent de développer des idées inédites. Il fut l'un des premiers à recommander la trachéotomie et l'alimentation artificielle par l'œsophage ou le rectum. Ibn Zuhr fut nommé vizir par le second calife almohade 'Abd al-Mu'min, et il aurait été médecin à la cour. Ibn Rushd, également commentateur reconnu d'Aristote, servait à cette époque à la cour almohade, et il se lia d'amitié et collabora avec Ibn Zuhr. Selon Ibn Abī Uṣaybi'a, Ibn Rushd demanda à Ibn Zuhr d'écrire un livre sur « al-umūr al-juz'īya » (les particularités [de la thérapeutique]), « de sorte que leurs deux ouvrages forment un traité complet sur l'art de la médecine », confirmant que Taysīr et Kullīyāt furent associés dès les manuscrits arabes, sources du livre présenté ici. La traduction en latin de cette édition de Kullīyāt contient une introduction et six parties : sur l'anatomie (35 chapitres), sur la santé (22 chapitres), sur les affections (41 chapitres), sur les signes et les diagnostics des maladies et des guérisons (60 chapitres), sur les aliments et les médicaments (59 chapitres), et sur les règles de la santé (18 chapitres). Les premières impressions de Taysīr incluent les éditions de Venise de 1490, 1496 et 1497, avec le titre Liber teisir sive rectificatio medicationis et regiminis. Ces trois éditions contiennent également Antidotarium. La version présentée ici fut imprimée en 1530 à Venise, dans l'atelier établi par Ottaviano Scotto de Modène en 1479.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Ottaviano Scotto, Venise

Langue

Titre dans la langue d'origine

Colliget Auer. Habes in hoc volumine, studiose lector, gloriosi illius senis Abhomeron Abinzoar librum Theysir

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

108 pages : illustrations ; 28 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 26 avril 2017