Commentaire sur le chapitre neuf du livre de médecine dédié à Mansur

Description

Cet ouvrage est un commentaire en latin du professeur et médecin italien Giovanni Arcolani (mort en 1484, également appelé Ioannis Arculani) sur le neuvième livre de Kitāb al-ṭibb al-Manṣūrī (Livre de médecine dédié à Mansur), ouvrage du célèbre polymathe perse Abū Bakr Muḥammad ibn Zakarīyā Rāzī (865–925 env.). Connu en Occident latin sous le nom de Rhazès ou Rasis, Rāzī naquit à Rayy, au sud de Téhéran. Il est souvent considéré comme l'une des grandes figures de la médecine de l'époque médiévale. Son impact sur le développement de la médecine dans le monde islamique et en Europe fut considérable, et seul son confrère médecin perse Ibn Sinā (ou Avicenne en Occident latin) eut une influence plus grande encore. Rāzī étudia l'alchimie, la musique et la philosophie dès le plus jeune âge, avant de s'intéresser à la médecine. Il dirigea l'hôpital de Rayy, puis occupa le même poste à Bagdad. Sa riche expérience clinique et l'attention avec laquelle il faisait et notait ses observations lui permirent de devenir le médecin clinique le plus notable du monde islamique. Rāzī, une des figures les plus importantes de l'alchimie médiévale, fournit également les descriptions détaillées de nombreux procédés chimiques tels que la distillation, la calcination et la filtration. Muḥammad ibn Aḥmad Bīrūnī (973–1048 env.), scientifique, érudit et collectionneur d'ouvrages de Rāzī, répertoria 184 œuvres attribuées à Rāzī, dont 56 étaient consacrées à la médecine et d'autres sujets qui s'y rattachent. La vaste encyclopédie Kitāb al-Hāwī, qui gagna une grande renommée en Occident latin sous le titre Continens, est l'ouvrage médical le plus important de Rāzī. En 25 volumes, il regorge d'informations sur les observations et les expériences. Il fut traduit en latin par le médecin juif Faraj ibn Sālim (également appelé Farraguth en Occident latin) pour le roi Charles d'Anjou en 1274. Imprimé pour la première fois en 1486 à Brescia, en Italie, il fit par la suite l'objet de plusieurs réimpressions. Kitāb al-ṭibb al-Manṣūrī est un ouvrage plus court qui répertorie les maladies affectant le corps, de la tête jusqu'aux pieds. Le livre présenté ici fut dédié à Manṣūr ibn Isḥāq, gouverneur samanide de Rayy (d'où son titre). Il fut également traduit en latin au XIIIe siècle. La neuvième partie de l'ouvrage, sur la thérapeutique, parut souvent seule. Son commentaire fut publié en 1542 à Venise par l'atelier de Luca-Antonio Giunta (1457–1538), et il est accompagné de gravures des instruments chirurgicaux mentionnés par Rāzī.

Dernière mise à jour : 17 juin 2014