Jouer avec le feu : opérette en trois actes

Description

Francisco Asenjo Barbieri (1823–1894) est l'un des personnages les plus connus de l'histoire de la musique espagnole. Il fut compositeur, musicologue, directeur musical et bibliophile. Les biens musicaux majeurs de la Bibliothèque nationale d'Espagne sont issus de la bibliothèque même de Barbieri, qu'il légua par testament à l'institution. Ce legs représente l'une des sources les plus importantes de l'histoire de la musique espagnole. En 1999, la bibliothèque nationale acquit également les archives personnelles de l'artiste, notamment des partitions manuscrites originales. La relation entre Barbieri et la bibliothèque nationale débuta avec la cérémonie de la pose de la première pierre de l'édifice, occasion pour laquelle il écrivit, en 1866, une marche triomphale. La première de la zarzuela (opérette comique espagnole) Jugar con fuego (Jouer avec le feu) eut lieu le 6 octobre 1851, au théâtre du cirque à Madrid, et les 17 représentations en soirée qui suivirent connurent un immense succès. De sa première jusqu'en 1860, cette opérette fut la zarzuela la plus jouée d'Espagne. L'œuvre définit les standards du genre et marque le début de la zarzuela (zarzuela en plusieurs actes). Jugar con fuego fut adapté à de nombreuses reprises, et des arrangements et transcriptions de l'œuvre complète ou de ses sections les plus populaires furent réalisés pour piano ou voix et piano, mais également pour guitare et même pour des ensembles de musique de chambre. Deux formats de l'œuvre, de la même année, sont présentés ici : la partition manuscrite complète, qui inclut une dédicace de la main de Barbieri pour le duc d'Osuna, ainsi qu'une édition de Madrid pour voix et piano du douzième numéro de la zarzuela. Les paroles de l'aria pour baryton et chœur sont « ¡Quien mé socorre! ». Un livret, réalisé par Ventura de la Vega, dramaturge, professeur de littérature de la reine Isabelle II et directeur du conservatoire de Madrid, est inclus avec l'édition de 1851. La transcription pour voix et piano de Jugar con fuego fit l'objet d'une bataille juridique entre Barbieri et l'un des plus grands éditeurs de musique de l'époque, Casimiro Martín, qui en publia une copie sans l'autorisation de l'auteur. Barbieri ne fut pas en mesure de protéger ses droits d'auteur, car il n'avait pas déposé l'œuvre dans ce format auprès du Registre de la propriété intellectuelle.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

F. F. de P. Mellado, à Madrid, en Espagne

Langue

Titre dans la langue d'origine

Jugar con fuego: zarzuela en tres actos

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

54 pages ; 20 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 8 avril 2015