203 résultats en français
Album d'objets religieux du musée d'archéologie religieuse de l'Académie de théologie de Kiev
Le thème de ce livre, le premier d'une série d'albums consacrés au musée d'archéologie religieuse de l'Académie de théologie de Kiev, est le recueil d'icônes du mont Sinaï et du mont Athos constitué par l'évêque Porphyre Uspensky (1804–1885). L'évêque Porphyre naquit en Russie, étudia à l'Académie de théologie de Saint-Pétersbourg et fut ordonné prêtre en 1829. En 1842, il fut envoyé par le synode de l'Église orthodoxe de Russie à Jérusalem pour renforcer les relations avec les chrétiens orthodoxes de ...
Recueil d'images d'objets anciens issus de collections privées de Kiev
Ce recueil d'images fut constitué à Kiev par l'archéologue amateur Nikolaj Leopardov et le numismate Nikolaj Černev, qui collabora également à l'écriture de l'introduction et des textes explicatifs. La première partie du livre inclut des images de croix, d'icônes et d'autres articles religieux, accompagnées d'une brève description. La seconde partie contient des images d'objets de l'âge du bronze, essentiellement des haches et des couteaux, ainsi que des pièces et des amulettes juives cabalistiques. La troisième partie inclut des images et la ...
Un recueil du musée archéologique, utilisée pour l'enseignement durant les cours de perfectionnement pour femmes à Kiev
Cet ouvrage contient un mémoire et huit illustrations sur les vêtements et les ornementations portés par les femmes de l'ancienne Russie. Les informations s'inspirent des fouilles archéologiques effectuées dans les kurgans, ou tumulus, contenant des objets domestiques des anciens Slaves. Les objets décrits proviennent du musée archéologique de Kiev. Comme le titre l'indique, cet ouvrage fut utilisé pour enseigner aux femmes de Kiev. Des cours de perfectionnement pour femmes furent mis en place à Kiev et dans plusieurs autres villes ukrainiennes en 1878 et faisaient partie d ...
Commentaires de Domizio Calderini sur les œuvres de Juvénal, de Stace, d'Ovide et de Properce
Inspiré par l'humanisme italien et par son tuteur et collectionneur de livres, János Vitéz, l'archevêque de Strigonie, Matthias Corvin Ier de Hongrie (1443-1490) se passionna pour les livres et le savoir. Proclamé roi de Hongrie en 1458 alors qu'il est âgé de 14 ans, Matthias est grandement acclamé pour ses victoires contre les Turcs ottomans et pour son mécénat de l'enseignement et des sciences. Il créa la Bibliotheca Corviniana, l'une des plus illustres bibliothèques d'Europe de son temps. Après sa mort, et notamment ...
Dialogues des dieux
Ce manuscrit contient dix des dialogues de Lucien, rhétoricien et satiriste du IIe siècle qui écrivit en grec, dans la version latine de Livio Guidolotto (également appelé Guidalotto ou Guidalotti). Livio, érudit classique d'Urbino et assistant apostolique du pape Léon X, dédia sa traduction au pape dans une épître introductive de 1518 (« Romae, Idibus maii MDXVIII », feuillet 150v). La datation la plus tardive possible du manuscrit peut ainsi être établie en 1521, année du décès de Léon. La décoration du codex fait apparaître l'emblème de Jean de ...
Le livre des rois
Shahnameh Baysonqori est un exemplaire de Shahnameh (Le livre des rois), composé par le poète iranien hautement vénéré Abū al-Qāsim Firdawsī (940–1020). L'importance de Shahnameh dans le monde de langue persane est comparable à celle de l'épopée d'Homère en Occident. Le livre raconte en vers l'histoire mythologique de la Perse antique, et inclut des contes de héros et de personnalités célèbres de l'histoire iranienne, de l'époque légendaire au règne d'Yazdgard III, dernier roi de la dynastie sassanide, au VIIe siècle. Ces ...
La Bible de Séville
La Biblia hispalense (La Bible de Séville), également appelée le codex Toletanus, est un manuscrit de la première moitié du Xe siècle, écrit en latin et en minuscules wisigothiques par au moins quatre copistes. Les titres apparaissent également en hébreu et les marges contiennent des notes en arabe. Le manuscrit est composé de brochures de huit feuilles chacune, sur parchemin, où le texte est organisé en trois colonnes contenant entre 63 et 65 lignes. Il comporte les textes du Nouveau et de l'Ancien Testament, avec une préface, des ...
Sur la sphère et le cylindre, Sur la mesure du cercle, Sur les conoïdes et les sphéroïdes, Sur les spirales, Sur l'équilibre des plans, Sur la quadrature de la parabole, L'arénaire
Au milieu du XVe siècle, plusieurs manuscrits d'Archimède, mathématicien grec du IIIe siècle av. J.-C., commencèrent à circuler dans les centres humanistes des cours d'Italie. Piero della Francesca (1416–1492 env.), artiste de la Renaissance mieux connu pour les fresques qu'il peignit pour le Vatican et les chapelles d'Arezzo, transcrivit la copie d'une traduction en latin de la géométrie d'Archimède (recueil de sept traités encore existants) et l'illustra avec plus de 200 dessins représentant les théorèmes mathématiques dans les textes ...
Les Bucoliques, les Géorgiques et l'Énéide
Ce manuscrit du XVe siècle est connu sous le nom de Virgile Riccardien. Il inclut les textes des trois ouvrages encore existants aujourd'hui de l'illustre poète romain Virgile, à savoir les Bucoliques, les Géorgiques et l'Énéide, et contient 88 peintures miniatures dans la marge inférieure de nombreuses feuilles de vélin. Les miniatures, 86 dans l'Énéide et une à la fois dans les Bucoliques et les Géorgiques, sont attribuées à l'artiste florentin Apollonio di Giovanni et son atelier. Celles illustrant l'histoire d'Énée reflètent ...
Copie de Bashkioi d'Histoire slavo-bulgare
Cette copie manuscrite d'Istoriia slavianobolgarskaia (Histoire slavo-bulgare) de Paisiĭ Khilendarski fut réalisée en 1841 par le prêtre Vasilii Manuilov. Outre le texte principal, le manuscrit contient les récits de deux miracles de la sainte Mère. Publiée pour la première fois en 1762, l'histoire de Paisiĭ encouragea les Bulgares, sous la tutelle de l'Empire ottoman depuis des siècles, à découvrir leur conscience nationale et à embrasser la langue bulgare. L'ouvrage eut tant d'influence qu'il fut copié à la main et utilisé comme source de nombreuses ...
Géographie
Astronome, mathématicien et géographe d'origine grecque, Claudius Ptolemaeus (100–170 env.), communément appelé Ptolémée, vécut et travailla dans la ville égyptienne d'Alexandrie. Dans son œuvre intitulée Géographie, Ptolémée compila l'ensemble des connaissances géographiques du monde gréco-romain. Il utilisa un système de quadrillage pour tracer les latitudes et les longitudes de près de 8 000 lieux sur une carte du monde tel qu'il était connu à l'apogée de l'Empire romain. Cet ouvrage de Ptolémée était inconnu en Europe au Moyen Âge, mais en 1300 environ ...
Les quatre livres sur la médecine d'Octavius Horatianus et les trois livres d'Abū Al-Qāsim, le plus distingué des chirurgiens
Ce volume, imprimé à l'atelier Argentorati de Strasbourg en février 1532, inclut deux ouvrages. Le premier est la traduction en latin de Theodorus Priscianus (actif en l'an 400 env.) de son propre recueil sur la thérapeutique, Euporista (Remèdes faciles à préparer), à l'origine écrit en grec. Le second est la traduction d'une partie du célèbre ouvrage médical arabe d'Abu al-Qasim Khalaf ibn al-Abbas al-Zahrawi (également connu sous le nom latinisé Albucasis, 936–1013 env.), Al-Taṣrīf li man ‘ajiza al-ta’līf (La méthode [médicale] pour ...
Une explication claire de l'introduction du commentaire d'Averroès sur « Analytica posterior » d'Aristote
Cet ouvrage est un commentaire, écrit par le médecin et philosophe italien Giovanni Bernardino Longo (1528–1599) et publié à Naples en 1551, sur le prologue du commentaire d'Ibn Rushd sur Analytica posterior (Analytiques postérieurs) d'Aristote. Muhammad ibn Ahmed ibn Rushd (1126–1198), connu en Occident sous le nom latinisé Averroès, fut un intellectuel emblématique du monde islamique. Bien qu'il écrivît abondamment sur les sciences religieuses, les sciences naturelles, la médecine et la philosophie, il doit surtout sa réputation en Occident à ses commentaires sur Aristote. Issu ...
À propos des substances médicales
Ce précieux codex, appelé le Dioscurides Neapolitanus, contient l'ouvrage de Pedanius Dioscoride, médecin grec né à Anazarbe près de Tarse, en Cilicie (Turquie actuelle), qui vécut au premier siècle après J.-C. pendant le règne de l'empereur Néron. Dioscoride écrivit le traité Perì üles iatrichès, plus connu en latin sous le nom De materia medica (À propos des substances médicales), en cinq livres. Considéré comme le manuel médical et la pharmacopée les plus importants de l'Antiquité grecque et romaine, ce traité fut très apprécié au Moyen Âge ...
Titus Andronicus
Cette copie de 1594 de Titus Andronicus est le seul exemplaire connu existant encore aujourd'hui de cet in-quarto. Il s'agit d'ailleurs de la pièce imprimée de Shakespeare la plus ancienne ayant survécu, avec une version d'Henry VI (seconde partie) de la même année. Le nom de William Shakespeare est souvent indiqué sur les in-quartos imprimés après 1598 environ, mais sur celui-ci, qui est antérieur à cette date, le nom de la compagnie de théâtre est présent à la place. Les éditions in-quarto des pièces, qui commencèrent ...
La cité de Dieu
Saint Augustin d'Hippone (354–430) est souvent considéré comme l'un des plus grands penseurs chrétiens de tous les temps. Il naquit à Thagaste (aujourd'hui Souq Ahras, en Algérie), en Afrique romaine, d'un père païen et d'une mère chrétienne (sainte Monique). Après avoir étudié à Carthage et enseigné la rhétorique dans sa ville natale, il s'installa à Rome en 383, puis à Milan en 384. Sous l'influence de sa mère et d'Ambroise, évêque de Milan, il se convertit au christianisme en 387. Il ...
Lettres, essais et sermons de saint Grégoire de Nazianze
Ce manuscrit du XVIIIe siècle est un recueil de lettres, d'essais et de sermons de saint Grégoire de Nazianze (mort en 389 env.). Considéré comme la première traduction arabe de l'ouvrage d'origine en grec, il n'avait pas encore été édité ou publié. Il s'agit ici du second volume d'une œuvre qui en comptait deux. Grégoire de Nazianze, également appelé Grégoire le Théologien, est reconnu comme un Père de l'Église dans les traditions orientales et occidentales. Il naquit à Cappadoce (Anatolie orientale), où ...
Lettres, enseignements pédagogiques et paroles de saint Antoine d'Égypte
Ce manuscrit débute par les 20 lettres « aux fils qui suivent son [Antoine] humble chemin…et prières pour nous protéger de l'exemple de Satan ». La plupart des lettres sont courtes et ne dépassent pas cinq feuillets. Selon une note d'introduction, elles sont adressées aux hommes et aux femmes. L'ouvrage fut écrit dans un style audacieux et fluide. Chaque lettre ou autre partie importante est mise en évidence à l'encre rouge. L'ouvrage ne comporte aucune glose marginale contemporaine, mais des commentaires et des corrections (certaines en ...
L'histoire des provinces romaines du Proche-Orient
Ce manuscrit arabe est une histoire des provinces romaines du Proche-Orient, avec une référence particulière au roi Hérode le Grand et la dynastie qu'il fonda. De nombreuses pages sont manquantes au début et à la fin du manuscrit. La partie restante aborde l'histoire de la Palestine romaine au Ier siècle avant J.-C., jusqu'à la destruction du temple par l'empereur romain Titus en 70 après J.-C. L'auteur, le titre et la date de la copie ne sont pas connus. L'ouvrage a été ...
Édition annotée du « Livre des documents »
Shang shu (Livre des documents), également appelé Shu jing (Livre d'histoire), est un des cinq classiques du canon confucéen qui influencèrent fortement l'histoire et la culture chinoises. Les traductions de son titre en français varient : Classique de l'histoire, Classique des documents, Livre d'histoire, Livre des documents ou Livre des annales. Bien qu'il existe de nombreux exemplaires et versions de Shang shu, attribué à Confucius, son histoire demeure obscure. L'ouvrage est un recueil de discours de personnages majeurs et d'archives d'événements de la ...
Édition annotée de « Livre des rites »
Li ji (Livres des rites) est un des cinq classiques du canon confucéen qui influencèrent fortement l'histoire et la culture chinoises. Le livre fut réécrit et édité par les disciples de Confucius et leurs élèves après l'autodafé initié vers 213 avant J.-C. sous le règne de Qin Shi Huang, premier empereur de Chine. Il décrit les formes sociales, le système administratif et les rites cérémoniels de la dynastie Zhou (1046–256 av. J.-C.). Li est traduit littéralement par « rites », mais ce terme peut également signifier « cérémonie ...
Miroir complet pour l'illustration du gouvernement
Zi zhi tong jian (Miroir complet pour l'illustration du gouvernement) fut un ouvrage de référence pionnier de l'historiographie chinoise, initialement publié en 1084 sous forme de chronique. En 1065, l'empereur Yingzong (règne : 1064–1067) des Song ordonna au grand historien Sima Guang (1019–1086) de diriger un groupe d'érudits chargés de compiler une histoire universelle de la Chine. Ce travail fut achevé 19 ans plus tard, et l'ouvrage fut présenté en 1084 à son successeur, l'empereur Shenzong (règne : 1068–1085). L'œuvre est consacrée ...
Histoire des Trois Royaumes en illustrations
Sanguo yan yi (Histoire des Trois Royaumes), écrit par Luo Guanzhong (1330–1400 env.), auteur actif à la fin de la dynastie Yuan et au début de l'ère Ming, est un roman historique se déroulant au IIIe siècle pendant les années d'instabilité vers la fin de la dynastie Han et l'ère des Trois Royaumes de l'histoire chinoise. Le récit, qui mêle histoire, légende et mythe, raconte en détail la vie des seigneurs féodaux et de leurs serviteurs, rivalisant pour restaurer ou détrôner la dynastie Han ...
Histoire des Trois Royaumes avec des commentaires critiques de Li Zhuowu
Sanguo yan yi (Histoire des Trois Royaumes), écrit par Luo Guanzhong (1330–1400 env.), auteur actif à la fin de la dynastie Yuan et au début de l'ère Ming, est un roman historique se déroulant au IIIe siècle pendant les années d'instabilité vers la fin de la dynastie Han et l'ère des Trois Royaumes de l'histoire chinoise. Le récit, qui mêle histoire, légende et mythe, raconte en détail la vie des seigneurs féodaux et de leurs serviteurs, rivalisant pour restaurer ou détrôner la dynastie Han ...
Cent vers sur les manifestations des troubles du froid nocif
Dans l'une des préfaces de cet ouvrage, l'auteur Xu Shuwei (1079–1154) évoque un certain Hua Tuo, érudit né en l'an 140 après J.-C. environ pendant la dynastie Han, qui choisit d'abandonner l'érudition pour se consacrer à la médecine après avoir été témoin des ravages humains causés par les épidémies, les famines et les guerres. Xu Shuwei écrit à la première personne : « Chaque fois que je pense au manque de bons médecins et aux patients résignés à mourir, je me demande comment une personne ...
Divinations classées sur les affaires militaires
Cet ouvrage en 21 juan, compilé par Li Kejia de la dynastie Ming, est une édition Wanli de 1597 en six volumes. Il s'agit de l'exemplaire le plus ancien encore existant aujourd'hui. Le cadre des pages mesure 19,5 centimètres de haut et 13,5 centimètres de large, et les lignes des bordures sont doublées. Les pages comportent 11 colonnes, comptant chacune 22 caractères. L'ouvrage présente une empreinte de sceau carré rouge de la Bibliothèque nationale centrale. Deux préfaces datées de 1597 précèdent le texte, l ...
Nouvelle édition avec annotations supplémentaires du Canon interne de l'Empereur Jaune. Su wen
L'ancien texte médical Huangdi nei jing (Canon interne de l'Empereur Jaune) était déjà répertorié dans Yi wen zhi (Traité de littérature) de Han shu (Livre des Han), livre classique d'histoire chinoise achevé en l'an 111 après J.-C. Il comportait deux textes, Su wen (Questions de base) et Ling shu (Pivot de l'esprit), chacun en neuf juan. Su wen traite des fondements théoriques de la médecine chinoise et de ses méthodes de diagnostic, tandis que Ling shu aborde en détail la thérapie par l ...
Onze commentaires sur L'art de la guerre de Sun Tzu
Sunzi bing fa (L'art de la guerre de Sun Tzu) est le classique militaire le plus important et le plus populaire de la Chine antique. Son influence s'étendit également aux pays voisins et au-delà. Sun Wu, connu aussi sous les noms de Sunzi et Sun Tzu, vécut dans l'État de Qi à la fin de la période des Printemps et Automnes (770-476 av. J.-C.). Il servit au sein de l'État de Wu, dans la région côtière du sud-est, à partir de 512 avant J.-C ...
Sphère armillaire
Zhang Heng (78–139 apr. J.-C.), astronome, mathématicien, inventeur et érudit accompliné, naquit dans la ville de Xi'e, qui faisait partie de Nanyang (dans l'actuelle province du Henan). Il débuta sa carrière comme fonctionnaire pendant la dynastie Han de l'Est (25–220). Ses opinions controversées et sa rivalité politique avec d'autres fonctionnaires le poussèrent à se retirer et à retourner à Nanyang, mais il fut rappelé en l'an 138 pour servir dans la capitale. Il mourut un an plus tard. Il reçut des honneurs ...
La cité de Dieu
Ce codex de De civitate dei (La cité de Dieu) de saint Augustin fait partie de la collection Plutei de la Bibliothèque Laurentienne des Médicis à Florence. Il est relié de cuir marocain rouge, et arbore les armoiries des Médicis au centre et dans chaque angle de la couverture. Il contient une page illustrée (recto du feuillet 11) et plusieurs lettrines enluminées (par exemple, au recto du feuillet 31). Saint Augustin d'Hippone (354–430) écrivit plus de 100 ouvrages, dont Confessiones (Confessions) et De civitate dei (La cité de ...
Sur les vierges et autres œuvres
Ce codex de De virginibus seu potius opera varia (Sur les vierges et autres œuvres) de saint Ambroise (340−397 env.) fait partie de la collection Plutei de la Bibliothèque Laurentienne des Médicis à Florence. Le livre, relié du cuir rouge caractéristique des Médicis, contient sur la première page une splendide enluminure (recto du feuillet 1) exécutée par Matteo da Milano (actif de 1492 à 1523 env.). Sur la dernière page, le colophon indique que le manuscrit fut copié par « Martinus Antonius » et qu'il fut achevé aux « ides d ...
Sept livres des Saturnales
Ce codex, qui fait partie de la collection Plutei de la Bibliothèque Laurentienne des Médicis à Florence, contient le texte complet de Saturnales de Macrobe, auteur latin du IVe siècle. L'ouvrage est constitué d'une série de dialogues entre des hommes lettrés lors d'un banquet imaginaire au cours duquel ils discutent des antiquités, de l'histoire, de la littérature, de la mythologie, etc. Le manuscrit semble avoir été copié par un scribe de l'entourage de copistes de Bernardo Nuzzi, à Florence. Il organise les sept livres ...
Histoire de Rome
Historia d'Appien d'Alexandrie (90−160 env.) est un récit de l'histoire de Rome, de la République (509−27 av. J.-C. env.) au IIe siècle apr. J.-C. Le codex présenté ici, qui fait partie de la collection Plutei de la Bibliothèque Laurentienne des Médicis à Florence, est une traduction du grec d'origine en latin effectuée par Pier Candido Decembrio (1399−1477) sur demande du pape Nicolas V (1397−1455). Dans le colophon (recto du feuillet 151), le copiste, Carolus Hylarii Fatarius, indique que le ...
Traité de la médecine
Aulus Cornelius Celsus, auteur médical romain du Ier siècle, écrivit De medicina (Traité de la médecine), qui est considéré comme le traité médical le plus important de la fin de l'antiquité. L'organisation de l'ouvrage est semblable à celle d'une encyclopédie, suivant le modèle de division tripartite de la médecine de l'époque établi par Hippocrate et Asclépiade, notamment l'alimentation, la pharmacologie et la chirurgie. Le contenu montre un niveau de connaissances médicales remarquable pour cette période. Ce codex, qui fait partie de la collection ...
L'empire et les expéditions d'Alexandre le Grand
Cette carte de 1833 en latin montre les territoires conquis par Alexandre le Grand (356–323 av. J.-C.) dont l'empire s'étendait de la Grèce et la Turquie au Moyen-Orient et à l'Afghanistan actuels. En 326 avant J.-C., Alexandre partit à la conquête de l'Inde, mais il se heurta à l'opposition de ses armées épuisées qui se mutinèrent sur les rives de l'Hyphase (également appelée rivière Beâs) dans le nord de l'Inde. La carte montre les villes fondées par Alexandre et auxquelles ...
Royaumes des successeurs d'Alexandre : après la bataille d'Ipsos, 301 av. J.-C.
Alexandre le Grand (356–323 av. J.-C.) mourut soudainement à 32 ans, sans héritier présomptif ni successeur désigné. Sa mort fut suivie de près de 40 ans de conflits internes lors desquels les principaux généraux et les membres de la famille d'Alexandre rivalisèrent pour le contrôle des différentes régions du vaste empire qu'il avait bâti. La bataille d'Ipsos, qui se déroula en Phrygie, en Asie Mineure (Turquie actuelle), en 301 avant J.-C. entre les successeurs rivaux, entraîna la dissolution irrévocable de l'empire. Cette carte ...
Théâtre historique en l'an 400 après J.-C., lorsque les Romains et les Barbares cohabitaient dans la région est de l'Empire romain.
Cette carte en latin, réalisée par le grand cartographe français Guillaume De L'Isle (1675–1726), montre les régions orientales de l'Empire romain en l'an 400 après J.-C. environ ainsi que les territoires des tribus voisines et les royaumes qui n'étaient pas sous le contrôle de Rome. Ces derniers incluaient les Sarmates et les Scythes, peuples considérés comme barbares par les Romains. L'Arabie est divisée en trois régions traditionnelles, l'Arabie pétrée, l'Arabie heureuse et l'Arabie déserte. Le Qatar est appelé « Catarei ». La ...
L'Arabie : berceau de l'islam
Samuel Zwemer (1867–1952), missionnaire protestant américain, vécut neuf ans au Bahreïn et étudia le monde arabe, et plus particulièrement la péninsule arabique. Publié à New York en 1900, L'Arabie : berceau de l'islam contient des chapitres détaillés abordant la géographie de l'Arabie, les villes saintes de La Mecque et Médine, le prophète Mahomet et le développement de l'islam, la scène politique contemporaine sur la péninsule arabique, notamment les rivalités entre les Britanniques, les Turcs et les autres puissances, ainsi que la poésie et la langue arabes ...
L'Arabie : sa géographie, son histoire et sa topographie
Josiah Conder (1789–1855), auteur et éditeur britannique, écrivit ou compila 33 volumes de littérature de voyage sur presque toutes les régions du monde, notamment le Moyen-Orient. N'ayant lui-même jamais voyagé à l'étranger, Conder utilisa les écrits d'érudits et d'explorateurs antérieurs pour composer ses œuvres. Comme indiqué dans le sous-titre, Conder organisa son livre sur l'Arabie en plusieurs parties. L'ouvrage commence par décrire la topographie des différentes régions d'Arabie, ainsi que des phénomènes climatiques comme le simoun (poison), vent qui souffle dans le ...
Entrée en Arabie : un récit sur le développement du savoir en Occident concernant la péninsule arabique
David George Hogarth (1862–1927), érudit et archéologue britannique, travailla entre 1887 et 1907 sur des fouilles à Chypre, en Grèce et dans des pays du Moyen-Orient. En 1904, il publia Entrée en Arabie, ouvrage qui, comme le sous-titre l'indique, tentait de rapporter en détail le développement du savoir en Occident concernant la péninsule arabique, plutôt que de dresser un compte-rendu personnel de ses voyages dans la région. Le livre comporte deux parties. « Les pionniers » analyse la géographie historique de la région à partir de l'époque de Claude ...
Sélections de Shāhnāmeh de l'érudit Abū al-Qāsim Firdawsī, qu'il soit béni et que ses péchés soient pardonnés
Ce manuscrit du début du XVIIe siècle contient des sélections de Shāhnāmeh (Le livre des rois), œuvre épique et historique de la littérature persane composée à la fin du Xe siècle par le poète Abū al-Qasim Firdawsī (940-1020). Cette épopée tant appréciée de la Perse préislamique (aujourd'hui l'Iran) fut très populaire en Perse, en Afghanistan et en Asie centrale. Le manuscrit contient trois peintures de la taille d'une demi-page montrant différentes batailles. Une introduction et une table des matières (feuillets 1b-6b) précèdent le texte, qui ...
Chronique du Japon, volumes 1 et 2
Cet ouvrage intitulé Nihon shoki (Chronique du Japon), premier livre officiel d'histoire japonaise, fut édité entre autres par le prince impérial Toneri et achevé la quatrième année de l'ère Yōrō (720). Les 30 volumes couvrent la période de l'âge mythologique à l'époque de l'impératrice Jitō (fin du VIIe siècle). Depuis l'antiquité, les premier et second volumes, sur l'âge mythologique, sont très appréciés au Japon. Le manuscrit le plus ancien de Nihon shoki encore existant aujourd'hui date de la période Heian (794 ...