188 résultats en français
Carte de la Perse et de la Turquie en Asie : Afghanistan, Baloutchistan
Samuel Augustus Mitchell (1792–1868) était un géographe et cartographe américain de renom. La majorité de son travail porte sur les États-Unis, mais il exécuta également des cartes d'autres parties du monde, notamment cette carte de 1868 de l'Empire ottoman, de la Perse (aujourd'hui l'Iran), de l'Afghanistan et du Baloutchistan. Les principales unités territoriales que Mitchell présente sont la Turquie, soit le cœur de l'Empire ottoman (composé aujourd'hui de la Turquie, de l'Irak, de la Syrie et du Liban), la Perse, l ...
La question de l'Orient en Europe et en Asie
À la fin du XIXe siècle, les hommes politiques européens étaient inquiets de ce qu'ils appelaient alors la « question de l'Orient », soit la destinée d'un Empire ottoman âgé de 600 ans. Si ce dernier incluait autrefois le cœur ottoman de l'Anatolie (Turquie actuelle), la majeure partie du Moyen-Orient arabe et la péninsule balkanique, en 1886 sa taille avait considérablement diminué en raison des guerres avec les puissances européennes, la Russie en particulier, et des révoltes des peuples assujettis. Cette carte de 1886, publiée à Londres ...
Perse, Arabie, Tartarie, Afghanistan
Cette carte de Thomas Gamaliel Bradford (1802–1887), représentant des parties du Moyen-Orient et de l'Asie centrale, parut dans Un atlas complet : géographique, historique et commercial, ouvrage réalisé par Bradford et publié à Boston en 1835. Bradford naquit à Boston dans une famille de notables de la Nouvelle-Angleterre. Il dessina des cartes des États américains et de pays étrangers, et il devint rédacteur adjoint de l'Encyclopedia Americana, première encyclopédie importante produite aux États-Unis. La carte présentée ici utilise des lignes colorées pour délimiter les frontières de l'Empire ...
Europe du Sud-Est et mer Méditerranée
Cette carte de l'Europe du Sud-Est et de l'est de la Méditerranée fut réalisée au début de la Seconde Guerre mondiale par le Fremde Heere Ost (Service de renseignements militaires sur le front de l'Est). Le rôle de cette unité de l'état-major général de l'armée allemande était de collecter des renseignements sur les armées de l'Union Soviétique, de la Scandinavie, de certains pays des Balkans, de l'Afrique et de l'Extrême-Orient. Sur la carte présentée ici, les frontières des pays sont représentées par ...
Le Proche et le Moyen-Orient : péninsule balkanique
Cette carte du Proche et du Moyen-Orient, réalisée en 1940 par le service géographique de l'état-major de l'armée britannique, fut publiée par le bureau de la Guerre du gouvernement britannique en 1941. Les reliefs topographiques y sont indiqués par des dégradés de nuances. Elle signale également les voies ferrées, les routes principales et secondaires, les chemins et les routes des caravanes, les noms et les limites des provinces et des districts, les déserts, les fleuves, les marais et d'autres caractéristiques topographiques. Les villes et les villages sont ...
Carte générale des provinces européennes et asiatiques de l'Empire ottoman
Cette carte, publiée à Berlin en juillet 1916, représente le théâtre des opérations militaires turques pendant la Première Guerre mondiale. Elle repose sur une carte en français des provinces asiatiques de l'Empire ottoman, réalisée en 1884 par le géographe et cartographe allemand Heinrich Kiepert (1818–1899). La carte contient des notes supplémentaires en allemand, et les lignes de chemin de fer existantes et en projet indiquées furent actualisées en 1916. Les territoires ottomans, signalés ici en rose, comprennent la Turquie, Chypre, l'Irak, la Syrie, le Liban, Israël, la ...
L'empire et les expéditions d'Alexandre le Grand
Cette carte de 1833 en latin montre les territoires conquis par Alexandre le Grand (356–323 av. J.-C.) dont l'empire s'étendait de la Grèce et la Turquie au Moyen-Orient et à l'Afghanistan actuels. En 326 avant J.-C., Alexandre partit à la conquête de l'Inde, mais il se heurta à l'opposition de ses armées épuisées qui se mutinèrent sur les rives de l'Hyphase (également appelée rivière Beâs) dans le nord de l'Inde. La carte montre les villes fondées par Alexandre et auxquelles ...
Royaumes des successeurs d'Alexandre : après la bataille d'Ipsos, 301 av. J.-C.
Alexandre le Grand (356–323 av. J.-C.) mourut soudainement à 32 ans, sans héritier présomptif ni successeur désigné. Sa mort fut suivie de près de 40 ans de conflits internes lors desquels les principaux généraux et les membres de la famille d'Alexandre rivalisèrent pour le contrôle des différentes régions du vaste empire qu'il avait bâti. La bataille d'Ipsos, qui se déroula en Phrygie, en Asie Mineure (Turquie actuelle), en 301 avant J.-C. entre les successeurs rivaux, entraîna la dissolution irrévocable de l'empire. Cette carte ...
Différentes vues des principales villes de Perse
Cette carte réalisée par Jean-Baptiste Homann (1663-1724), graveur et éditeur de Nuremberg, est composée de 15 vues aériennes de villes situées en Perse (Iran actuel) et en Afghanistan ainsi que dans le sud de la Russie, l'est de la Turquie et la région du Caucase. Sous chaque image, une légende numérotée ou lettrée indique les points les plus importants de chaque ville, notamment les portes et les remparts, les étendues d'eau, les palais royaux et les marchés. Les villes représentées sont (1) Astrakhan, en Russie, (2) Derbent (Daguestan ...
Asie du Sud-Ouest
Cette carte de l'Asie du Sud-Ouest, datant de 1866 environ, représente les possessions des puissances européennes dans cette région. La carte s'étend à l'ouest vers la Libye, l'Égypte et le Soudan et à l'est vers la Mongolie, la Chine (Tibet) et la Birmanie. Des lignes de couleur indiquent les territoires contrôlés par la Grande-Bretagne, la France, le Portugal et l'Empire ottoman, elles délimitent ce qui est appelé sur la carte le royaume de l'imam d'Oman. Les noms des capitales provinciales sont soulignés ...
Théâtre historique en l'an 400 après J.-C., lorsque les Romains et les Barbares cohabitaient dans la région est de l'Empire romain.
Cette carte en latin, réalisée par le grand cartographe français Guillaume De L'Isle (1675–1726), montre les régions orientales de l'Empire romain en l'an 400 après J.-C. environ ainsi que les territoires des tribus voisines et les royaumes qui n'étaient pas sous le contrôle de Rome. Ces derniers incluaient les Sarmates et les Scythes, peuples considérés comme barbares par les Romains. L'Arabie est divisée en trois régions traditionnelles, l'Arabie pétrée, l'Arabie heureuse et l'Arabie déserte. Le Qatar est appelé « Catarei ». La ...
Carte de la Turquie d'Asie, de la Perse, de l'Afghanistan et de l'Arabie
Cette carte, publiée à Paris en 1842, montre les provinces asiatiques de l'Empire ottoman, la Perse (l'Iran actuel), l'Afghanistan et la péninsule arabique. Elle parut dans Atlas universel de géographie ancienne et moderne du cartographe et graveur Pierre M. Lapie (1779–1850). Lapie fut membre du corps du génie topographique de l'armée française, où il atteignit le grade de colonel. Il devint plus tard chef du département topographique du ministère de la Guerre. Il fut assisté par son fils Alexandre Emile Lapie (actif de 1809 à ...
Carte de la Turquie d'Asie, de la Perse, de l'Afghanistan, du Beloutchistan et du khanat de Boukhara ; avec une partie des États voisins
Cette carte de 1848, montrant le Moyen-Orient et certaines parties de l'Asie centrale et du Sud, fut réalisée par le cartographe et graveur français Pierre M. Lapie (1779-1850), colonel de l'armée française et chef du département topographique du ministère de la Guerre. Précise et soigneusement détaillée, cette carte témoigne de la haute qualité de la cartographie française, notamment dans le domaine militaire. Les territoires représentés incluent la vallée et le delta du Nil, Chypre, la Turquie actuelle, les pays de la Méditerranée orientale, la Perse, l'Afghanistan ainsi ...
Asie centrale : l'Afghanistan et ses relations avec les territoires britanniques et russes
Cette carte de 1885 montre les territoires de l'Asie s'étendant du littoral est de la Méditerranée à l'ouest de la Chine et au sous-continent indien. Un cartouche situé dans la partie supérieure droite représente la région dans un contexte plus large comprenant l'Asie, l'Europe et l'Afrique. L'un des points centraux de la carte est l'Afghanistan, où se déroula le « grand jeu », nom désignant la lutte d'influence entre l'Empire russe et l'Empire britannique pendant la majeure partie du XIXe ...
Carte de l'Asie occidentale de Stanford
Cette carte de 1885 de l'Asie occidentale montre les territoires compris entre la mer Méditerranée et l'Inde britannique, notamment la région septentrionale de la péninsule arabique. À l'époque, cette région était sous le contrôle de l'Empire ottoman à l'ouest, de la Perse indépendante (l'Iran actuel) au centre, de l'Afghanistan indépendant à l'est et de l'Empire russe au nord. Le relief est représenté par des hachures, et l'altitude des lacs et des mers intérieures est indiquée en pieds (un pied = 30 ...
Carte des pays entre Constantinople et Calcutta : notamment la Turquie en Asie, la Perse, l'Afghanistan et le Turkestan
Cette carte de 1885 montre les territoires s'étendant de Constantinople, capitale de l'Empire ottoman, à l'Inde britannique, région qui fut le théâtre d'une intense rivalité impériale entre l'Empire britannique et l'Empire russe à la fin du XIXe siècle. Les possessions britanniques apparaissent en rouge et comprennent l'Inde britannique, Chypre, le protectorat d'Aden (Yémen actuel), l'île de Socotra (Yémen) ainsi que le littoral nord de la corne de l'Afrique qui devint le protectorat de la Somalie britannique (Somalie actuelle) en ...
Iran et Touran : Perse, Afghanistan, Baloutchistan et Turkestan
Cette carte d'Asie centrale parut dans l'édition de 1839 de Stieler's Hand-Atlas über alle Theile der Erde (Atlas manuel de toutes les régions du monde de Stieler), édité par Adolf Stieler et publié par la société de Justus Perthes à Gotha, en Allemagne. La carte fut compilée et dessinée en 1829 par Heinrich Karl Wilhelm Berghaus (1797−1884), puis ce dernier la mit à jour en 1834. La légende numérotée dans l'angle inférieur droit de la carte indique les États de la région tels qu'ils ...
Cartes du Proche et du Moyen-Orient
Cette carte dépliante grand format fut produite par l'état-major général de l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. La carte comporte des notes indiquant que son utilisation était destinée uniquement à l'armée et que sa reproduction était interdite. La grande carte au recto montre la zone s'étendant de la péninsule balkanique à la partie orientale de l'Iran, y compris les villes et les villages en fonction du nombre d'habitants, les frontières internationales, les frontières des républiques et des provinces faisant partie de l'Union ...
L'expédition d'Aléxandre : pour « Histoire Ancienne » de Mr. Rollin
Cette carte montre les routes des expéditions d'Alexandre le Grand (356–323 av. J.-C.) d'Hellespont, détroit (appelé plus tard Dardanelles) aujourd'hui turc séparant l'Europe de l'Asie, à la Turquie, au Levant, à l'Égypte, à la Mésopotamie (Irak actuel), à la Perse (Iran) et à l'Afghanistan. Alexandre parvint à atteindre les rives de l'Hyphase (également appelée rivière Beâs) dans le nord de l'Inde, où les armées épuisées du conquérant finirent par se mutiner. La carte indique les villes qu'il fonda ...
Installations de recherche et de sauvetage recommandées, région du Moyen-Orient
Cette carte fut réalisée pour la réunion régionale de navigation aérienne du Moyen-Orient, tenue par l'Organisation provisoire de l'aviation civile internationale (OPACI) au Caire (Égypte) en octobre 1946. Elle montre les frontières politiques et les installations de recherche et de sauvetage recommandées, dont des centres d'alerte et de coordination des opérations de sauvetage, des bases pour les différents types d'avion de recherche et de sauvetage, et des installations pouvant accueillir les navires de surface. L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) fut établie en vertu ...
Compagnies aériennes opérant dans l'est de la Méditerranée et dans les régions voisines : à partir d'octobre 1947
Cette carte des routes des compagnies aériennes de l'est de la Méditerranée et des régions voisines fut compilée et dessinée par la CIA (Agence centrale de renseignements des États-Unis) pour le département d'État, sur la base des informations fournies par le Service de transport aérien international du Conseil de l'aéronautique civile américain. Elle était vraisemblablement destinée aux diplomates de l'Organisation de l'aviation civile internationale récemment fondée. Certaines des compagnies aériennes répertoriées existent encore aujourd'hui, d'autres ont depuis fusionné, fait faillite ou changé de ...
Carte ethnique et linguistique du Proche-Orient
Cette carte de la composition ethnique, linguistique et religieuse du Moyen-Orient fut réalisée en 1943 par le Service géographique de l'Auswärtiges Amt (ministère des Affaires étrangères) allemand. Elle couvre le Caucase et d'autres territoires de l'Union soviétique, ainsi que l'Afghanistan, et des régions de l'Inde et du Pakistan actuels. La carte et le texte explicatif témoignent de l'obsession pour la race et l'ethnicité durant la période nazie. Selon la longue note dans la partie supérieure de la légende, la carte « tente de montrer ...
Carte du Proche-Orient
Géographe et topographe allemand, Heinrich Kiepert (1818–1899) est généralement considéré comme le cartographe érudit le plus important de la seconde moitié du XIXe siècle. Il dirigea l'Institut géographique de Weimar entre 1845 et 1852, et il fut professeur à l'université de Berlin de 1852 jusqu'à sa mort. Cette carte du Proche-Orient, datant de 1855 et réalisée par Kiepert, parut dans Kiepert’s Neuer Hand-Atlas über alle Teile der Erde (Nouvel atlas manuel de toutes les régions du monde de Kiepert), ouvrage publié par Dietrich Reimer ...
Marittima Italiana : ligne de Bombay
La compagnie de transport maritime italienne Marittima Italiana fut fondée en 1936 comme branche de la société Lloyd-Triestino, établie de longue date, et qui exploitait à la fin des années 1930 les lignes maritimes entre l'Italie et l'Afrique orientale, l'Afrique australe, l'Asie et l'Australie. Cette carte de l'itinéraire de la Marittima Italiana entre Gênes et Bombay (Mumbai), en Inde, fournit les distances des différentes parties du voyage, à savoir de Gênes à Naples, de Naples à Port-Saïd, de Port-Saïd à Aden, et d'Aden ...
Prémière partie de la carte d'Asie : contenant la Turquie, l'Arabie, la Perse, l'Inde en deçà du Gange et de la Tartarie, ce qui est limitrophe de la Perse et de l'Inde
L'éminent cartographe français Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697−1782) fut réputé pour sa minutie et son exactitude. Sa méthode consistait à collecter et comparer autant de sources d'informations géographiques que possible, puis à corriger et republier les cartes au fur et à mesure que de nouvelles données étaient disponibles. D'Anville finit par compter dans sa collection personnelle un total de près de 9 000 cartes. Cette carte d'Anville, datant de 1751, montre la région d'Asie qui s'étend d'ouest en est, de sa frontière ...
États du grand seigneur en Asie : empire de Perse, territoire ouzbek, Arabie et Égypte
Cette carte de 1740 montre les possessions de l'Empire ottoman en Asie (dont les actuels Turquie, Irak et Levant), l'Empire perse (incluant l'Iran, l'Afghanistan, la majeure partie du Pakistan et le Caucase d'aujourd'hui), le pays des Ouzbeks, l'Arabie et l'Égypte. Sur cette copie, les frontières de ces territoires furent colorées à la main. Une note décrit le désert au sud et à l'ouest des actuels Bahreïn, Qatar et Émirats arabes unis comme « sans eau et sans habitations ». Les bancs de perles ...
Carte de l'Asie occidentale, 1918−1920 env.
Cette carte de l'Asie occidentale fut produite par la Société américaine de géographie (en anglais American Geographical Society, AGS) de New York au lendemain de la Première Guerre mondiale. Une carte similaire, appartenant aux collections de la bibliothèque de l'AGS à l'université du Wisconsin à Milwaukee, semble avoir été réalisée par l'AGS pour la délégation américaine envoyée aux négociations de paix de Versailles en 1918−1919. La carte montre la Turquie, la péninsule arabique, la Perse (actuel Iran) et l'Afghanistan, ainsi que l'Irak comme ...
Empire d'Alexandre le Grand, et ses campagnes en Europe, en Afrique et particulièrement en Asie
Cette carte, publiée à Paris en 1712, montre les routes des expéditions et l'empire d'Alexandre le Grand (356–323 av. J.-C.) en Europe, en Afrique et en Asie. Dans la partie supérieure, un cartouche en forme de médaillon montre les trois continents. La légende numérotée en bas à droite se rapporte à la campagne d'Alexandre sur les rives de l'Hyphase (également appelée rivière Beâs) dans le nord de l'Inde, visible complètement à droite sur la carte. La longue note en latin, dans l'angle ...
Carte générale de la Géorgie. Routes postales et principales, gares et distances en verstes entre elles: Selon les dernières données analysées à Saint-
Cette carte de 1823 de la Géorgie est issue de travaux plus importants, L'Atlas géographique de l'Empire russe, du Royaume de Pologne, et du Grand-Duché de Finlande (Geograficheskii atlas Rossiiskoi imperii, tsarstva Pol'skogo i Velikogo kniazhestva Finliandskogo), contenant 61 cartes de l'Empire russe. Compilée et gravée par le colonel V.P. Piadyshev, elle reflète la cartographie détaillée effectuée par les cartographes militaires russes au cours du premier quart du 19ème siècle. La carte montre les centres de population (sept gradations par taille), les forteresses, les redoutes ...
Coton. Jardin botanique de Soukhoumi
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Vue générale du palais de Likanskii près du fleuve Koura
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Vue de Tbilissi depuis les terres de l'église Saint-David
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Alphabet ibérien ou géorgien avec prières
Alphabetum ibericum, sive georgianum : cum Oratione (Alphabet ibérien ou géorgien avec prières) est l'un des deux premiers livres imprimés en Géorgie à l'aide de caractères mobiles. Dans les années 1620, la Sacrée congrégation de la propagation de la foi, l'organisme de l'église romaine catholique établi au début du XVIIe siècle dans le but de propager le catholicisme dans les pays non catholiques, entreprit de former les moines qui se rendaient en Géorgie dans le cadre d'œuvres missionnaires. C'est Niceforo Irbachi Giorgiano, ambassadeur du ...
Dictionnaire géorgien et italien
Publié à Rome en 1629, ce dictionnaire géorgien-italien a été le premier livre imprimé en géorgien à l'aide de caractères mobiles. Le dictionnaire a été compilé par un Italien, Stefano Paolini, avec l'aide de Niceforo Irbachi Giorgiano, l'ambassadeur de Géorgie à Rome. Il compte 3084 mots, imprimés sur trois colonnes : les mots géorgiens dans la colonne de gauche ; les translittérations italiennes (avec les marques d'accent) dans la colonne du milieu ; et une explication de la signification de chaque mot, en italien, dans la colonne de droite ...
Plantations de thé. Chakva
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Allée de chamaerops excelsa (palmiers à chanvre)
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Groupe de travailleurs récoltant du thé. Femmes grecques. Chakva
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Zone de pesage. Usine de thé de Chavka
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Bassin alimentant en eau la turbine de la centrale électrique. Le long de la route menant aux chutes. Gagra
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Géorgie
Cette carte à jouer du début du XIXe siècle provient d'un jeu de 60 cartes similaires, toutes consacrées à une province ou un territoire spécifique de l'Empire russe qui comprenait à l'époque le Grand-Duché de Finlande, le Congrès de Pologne et l'Amérique russe. Chaque carte comporte une face montrant le costume local et les armoiries de la province. Sur l'autre face, se trouve une carte géographique. Cette carte montre la Géorgie, un ancien royaume qui fut annexé par la Russie en 1801. Situé dans ...
Plantation d'arbres. Vue du plateau de Vorontsov
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.
Cap Zelenyi à Batum. Dans le jardin de Baratov. Étude
Au début du 20e siècle, le photographe russe Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorskii (1863–1944) utilisait un procédé de photographie en couleur particulier destiné à créer des archives visuelles de l'empire russe. Certaines des photographies de Prokudin-Gorskii remontent aux alentours de 1905, mais la majeure partie de son travail est datée de 1909 à 1915, années pendant lesquelles, avec l'appui du tsar Nicolas II et du ministre des Transports, il entreprit de longs voyages aux quatre coins de l'empire.