Affiner les résultats:

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Langue

Institution

37 résultats
Carte de Clark 1810
Lorsque les États-Unis ont acheté la Louisiane à la France en avril 1803, l'étendue et la nature des terres étaient inconnues. Le 14 mai 1804, les capitaines Meriwether Lewis et William Clark ont entrepris une expédition pour explorer ce nouveau territoire, qui devait bouleverser les conceptions des Américains sur leur pays. Clark était le cartographe principal de l'expédition. Leur voyage aller-retour de St-Louis à l'Océan Pacifique a duré trois ans. Une fois de retour, Clark a décidé de compiler une carte complète de l'ouest américain, en ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Ouvrage élémentaire de calligraphie arabe
Shafiq Muhammad (mort en 1879) était un grand calligraphe ottoman, qui s'est illustré dans des pièces de calligraphie didactiques. Cette oeuvre en particulier, ornée tout du long de motifs floraux arabesques complexes typiques de la fin de la période ottomane, témoigne d'une calligraphie arabe remarquable, l'écriture naskhi, où les lettres arabes sont reliées les unes aux autres de façon harmonieuse. L'intérêt de cet ouvrage particulier est la reliure, qui révèle l'origine du manuscrit. Le rabat typique est une caractéristique des reliures islamiques les plus précieuses ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Fuli
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Kimbo
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Little Kale
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Marqu
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane Pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Pona
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant , mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Saby
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant , mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Boro
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Fargina
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Farquanar
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Malhue
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre en route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus tard ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Sar
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Grabo. Les nègres de l'Armistad [sic], dessinés d'après nature, par Wm. H. Townsend.
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Bana
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Bar
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Pona
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Homme non identifié
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Bungair
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Fuli
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale
Kezzuza
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Contribution
Bibliothèque universitaire de Yale