37 résultats en français
Carte de Clark 1810
Lorsque les États-Unis ont acheté la Louisiane à la France en avril 1803, l'étendue et la nature des terres étaient inconnues. Le 14 mai 1804, les capitaines Meriwether Lewis et William Clark ont entrepris une expédition pour explorer ce nouveau territoire, qui devait bouleverser les conceptions des Américains sur leur pays. Clark était le cartographe principal de l'expédition. Leur voyage aller-retour de St-Louis à l'Océan Pacifique a duré trois ans. Une fois de retour, Clark a décidé de compiler une carte complète de l'ouest américain, en ...
Ouvrage élémentaire de calligraphie arabe
Shafiq Muhammad (mort en 1879) était un grand calligraphe ottoman, qui s'est illustré dans des pièces de calligraphie didactiques. Cette oeuvre en particulier, ornée tout du long de motifs floraux arabesques complexes typiques de la fin de la période ottomane, témoigne d'une calligraphie arabe remarquable, l'écriture naskhi, où les lettres arabes sont reliées les unes aux autres de façon harmonieuse. L'intérêt de cet ouvrage particulier est la reliure, qui révèle l'origine du manuscrit. Le rabat typique est une caractéristique des reliures islamiques les plus précieuses ...
Fuli
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Kimbo
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Little Kale
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Marqu
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane Pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Pona
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant , mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Saby
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant , mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Boro
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Fargina
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Farquanar
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Malhue
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre en route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus tard ...
Sar
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Grabo. Les nègres de l'Armistad [sic], dessinés d'après nature, par Wm. H. Townsend.
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Bana
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Bar
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Pona
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Homme non identifié
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le capitaine, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Bungair
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Fuli
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Kezzuza
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Suma
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Yuang
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Jeune homme non identifié
En 1839, le navire négrier espagnol Amistad a quitté La Havane pour rejoindre Puerto Principe, à Cuba. Le navire transportait cinquante-trois Africains qui, quelques mois plus tôt, avaient été enlevés dans leur pays d'origine, l'actuelle Sierra Leone, pour être vendus à Cuba. Les captifs se sont révoltés contre l'équipage du navire, tuant, entre autres, le commandant, mais épargnant le navigateur afin qu'il puisse les remettre sur la route vers l'Afrique. Au lieu de cela, le navigateur a mis le cap au nord-ouest. Quelques semaines plus ...
Soixante-douze modèles de castes en Inde : "Tous les peuples, nations et langues devront Le servir."... Présenté au révérend William Twining en signe d'obligation par son... ami Daniel Poor...
Ce manuscrit illustré, réalisé dans le sud de l'Inde en 1837, se compose de 72 images en couleurs, peintes à la main, qui représentent des hommes et des femmes issus des différentes castes et groupes ethniques ou religieux que l'on pouvait trouver à l'époque à Madura (Inde). Comme indiqué sur la page de présentation, l'album a été compilé par le maître de calligraphie indienne d'une école anglaise établie par des missionnaires américains à Madura. Il a été offert au révérend William Twining. Le manuscrit montre ...
Journal du voyage de Magellan
Ce volume manuscrit, datant des années 1525, décrit le voyage autour du monde de Ferdinand Magellan de 1519 à 1522. L'ouvrage est attribué à Antonio Pigafetta, un savant vénitien né à Vincenza, en Italie, vers 1490, et qui a accompagné Magellan dans le voyage. Pigafetta a tenu un journal détaillé, dont l'original s'est perdu. Toutefois, un compte-rendu de voyage, écrit par Pigafetta entre 1522 et 1525, existe encore dans quatre versions manuscrites : une en italien et trois en français. Cette version, en français, se trouve à la ...
Illustrations de la Chine et de ses habitants : une série de deux cents photographies, avec les descriptifs en impression typographique des lieux et des personnes représentées
John Thomson (1837-1921) a été le premier photographe connu à immortaliser les peuples et les paysages de la Chine. Ses photographies ont été publiées et diffusées dans tout le monde occidental. Entre 1868 et 1872, il a parcouru plus de 6 500 kilomètres avec appareil photo, équipement et chambre noire, saisissant tous les aspects de la vie chinoise. Les photographies contenues dans ces quatre volumes montrent les multiples facettes de la Chine : grands paysages, images des la famille royale et des classes dirigeantes, des commerçants et des activités économiques, mais ...
Un trésor de la médecine
Thābit ibn Qurrah al-Ḥarrānī (mort en 901) naquit à Harran, en Turquie actuelle, et mourut à Bagdad. Membre de la secte religieuse des Sabéens, il fut astronome, médecin, mathématicien, et parlait couramment le syriaque, l'arabe et le grec. Kitāb al-Dhakhīrah fī 'ilm al-ṭibb (Un trésor de la médecine) contient 31 chapitres, commençant par l'hygiène et finissant par les rapports sexuels. Probablement copié au XVIe siècle, ce manuscrit fut relié avec l'ouvrage Sharḥ Urjūzat Ibn Sīnā fī al-ṭibb de Muḥammad ibn Aḥmad ibn Rushd (1126–1198), également ...
Encyclopédie de la nature de Farah
Ce manuscrit persan contient le texte et les illustrations qui l'accompagnent de l'ouvrage Faraḥ nāmah (Encyclopédie de la nature de Farah), également intitulé Ajayib al-dunya (Merveilles du monde). Il s'agit d'un traité sur l'histoire naturelle d'al-Muṭahhar ibn Muḥammad al-Yazdi (actif en 1184). Le manuscrit fut copié au XVIIe siècle en grands caractères talik. Il est enluminé d'illustrations multicolores détaillées d'animaux, d'oiseaux, de plantes, de pierres et d'êtres humains. La peinture miniature persane devint un genre des beaux-arts aux ...
Sur les procédures anatomiques
Médecin grec, Galien (Jālīnūs en arabe, 131–201 env.) fut l'un des plus grands auteurs médicaux de l'époque classique et l'un des plus prolifiques. Il naquit à Pergame, en Turquie actuelle, et passa une grande partie de sa vie à Rome, où il promut les idées d'Hippocrate. Il se consacra particulièrement à la dissection (des singes et des cochons), l'observation clinique, et l'examen approfondi du patient et des symptômes. Ḥunayn ibn Isḥāq al-'Ibādī (809–873 env.), éminent traducteur de textes médicaux grecs, traduisit ...
Tableaux du corps et des traitements
Entre 1050 et 1150, plusieurs médecins vivant dans des villes différentes du monde arabe adoptèrent un nouveau genre de littérature médicale se présentant sous forme de tableaux. Yaḥyá ibn 'Īsá ibn Jazlah, chrétien né à Bagdad, était l'un de ces médecins. Il se convertit à l'islam en 1074 et mourut à Bagdad en 1100. Dans cet ouvrage, Taqwīm al-abdān fī tadbīr al-insān (Tableaux du corps et des traitements), Ibn Jazlah répartit les maladies en 44 catégories. Chacune d'entre elles comporte huit conditions et chaque condition est abordée ...
La mer de gemmes
Muḥammad ibn Yūsuf al-Harawī, actif entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle, fut médecin et auteur d'au moins deux traités médicaux, notamment de ce lexique intitulé Baḥr al-jawāhir (La mer de gemmes). Il s'agit d'un dictionnaire médical organisé par ordre alphabétique, recouvrant les concepts et les termes anatomiques et pathologiques, ainsi que les substances médicinales. Selon le colophon, la réalisation de ce manuscrit date de 924 après l'Hégire (1518 apr. J.-C.). Copié en 1601, il fut réalisé en caractères ...
Le livre complet de la médecine
L'un des premiers pionniers de l'histoire de la médecine, Abū Bakr Muḥammad ibn Zakarīyā al-Rāzī (également connu sous le nom latinisé de Rhazès ou Rasis, 865–925 env.) fut un polymathe, médecin et philosophe persan musulman. Il naquit dans la ville de Rayy, près de l'actuelle Téhéran en Iran, et vécut la majeure partie de sa vie entre son lieu de naissance et Bagdad, capitale du califat abbasside. Il enseigna la médecine et fut le médecin en chef des deux villes. Il fit des contributions majeures et ...
L'art complet de la médecine
Kitāb Kāmil al-ṣinā'ah al-ṭibbīyah : al-ma'rūf bi-al-Malaki (L'art complet de la médecine) est le seul ouvrage connu d'Ali Ibn al-Abbas al-Majusi (mort en 994), également appelé par son nom latinisé Haly Abbas. Al-Majusi est né près de Shiraz, en Perse (l'Iran actuel), au début du Xe siècle. On sait peu de choses de sa vie, mais son surnom, al- Majusi, suggère que son père ou lui-même était à l'origine zoroastrien. Il étudia la médecine et servit le roi Adud al-Dulwa (mort en 983), à ...
Un recueil de médecine
L'auteur de ce traité médical sans titre est inconnu. L'introduction indique que l'ouvrage est composé de quatre chapitres : 1) sur les principes de base de la classification des sciences médicales ; 2) sur les médicaments et la nutrition ; 3) sur les maladies affectant des parties spécifiques du corps ; et 4) sur les maladies affectant d'autres parties du corps. Le texte principal est rédigé en arabe et certaines notes en persan. Il est difficile de dater ce manuscrit, écrit en caractères nasta'liq et contenant neuf lignes par ...
Le canon de la médecine
Al-Husayn Ibn Abdullah Ibn Sīnā (980–1037), plus connu sous le nom latinisé d'Avicenne, est né près de Boukhara, en Perse (en actuel Ouzbékistan). Il fut le plus éminent et le plus influent de tous les érudits, scientifiques et philosophes islamiques du monde médiéval. Il était avant tout médecin, mais également astronome, chimiste, géologue, psychologue, philosophe, logicien, mathématicien, physicien et poète. Son Al-Qānūn fī al-ṭibb (Le canon de la médecine) devint la référence faisant autorité sur la médecine au Moyen Âge, non seulement dans le monde islamique ...
Anatomie de Manṣūr
Le médecin persan Manṣūr ibn Muḥammad ibn Ilyās, actif en 1384 environ, était issu d'une famille de médecins et d'intellectuels vivant dans la ville de Shiraz, dans l'actuel Iran. Tashrīḥ-i badan-i insān (L'anatomie du corps humain), généralement intitulé Tashrīḥ-i Manṣūrī (Anatomie de Manṣūr), est son œuvre la plus connue. Elle contient les illustrations les plus anciennes existant encore aujourd'hui de l'anatomie islamique de tout le corps humain. Celles-ci incluent des personnages de la taille d'une page, dessinés à la plume avec différentes couleurs ...