45 résultats en français
Livre d'heures
Ce livre d'heures, contenant des enluminures raffinées et une iconographie riche, fut réalisé en Angleterre à la fin du XIIIe siècle. Le manuscrit est incomplet et mal relié. La séquence d'origine des parties du manuscrit ne peut pas être déterminée avec certitude. Les heures abrégées étaient suivies des heures du Saint-Esprit, des sept psaumes de la pénitence, des litanies et des collectes, des quinze psaumes graduels, de l'office des morts et des heures de Jésus crucifié. Toutefois, on ne sait pas si les prières au Christ ...
Images de la Bible par William de Brailes
Ce manuscrit comporte 24 feuilles d'images de la Bible réalisées par William de Brailes, artiste anglais actif à Oxford au milieu du XIIIe siècle. Sept feuilles provenant du même ensemble d'enluminures sont aujourd'hui conservées au musée Marmottan Monet de Paris. Ces 31 feuilles constituent tout ce qui reste d'un cycle d'images qui, autrefois composé d'au moins 98 miniatures, était le plus long cycle de miniatures de la Bible datant du XIIIe siècle en Angleterre. Selon toute probabilité, ces images de la Bible ...
Homiliaire
Cet homiliaire allemand du XIVe siècle, magnifiquement enluminé, est particulièrement intéressant pour ses rares dessins sur deux feuilles, intégrés au début du livre. Les coiffes portées par les religieuses sur les dessins sont caractéristiques des nonnes cisterciennes et de l'ordre de Prémontré dans le nord de l'Allemagne, à partir de 1320 environ. La datation et la localisation sont également étayées par le lien entre ce manuscrit et un second homiliaire de la bibliothèque Bodléienne (Oxford, bibliothèque Bodléienne, Ms. Douce 185). Malgré des différences codicologiques mineures (mise en ...
Les heures de Loftie
Ce livre d'heures enluminé du milieu du XVe siècle, écrit entièrement en néerlandais sur du parchemin fin, est remarquable pour ses 18 miniatures en grisaille. Cette technique, dans laquelle les personnages sont dessinés principalement dans un lavis gris, était très appréciée aux Pays-Bas. L'auteur des miniatures de ce manuscrit a été identifié comme un enlumineur du groupe d'artistes appelé les maîtres des grisailles de Delft. Le manuscrit a été regroupé avec plus d'une douzaine d'œuvres qui lui sont liées, notamment les ouvrages avec les ...
Table de la foi chrétienne du duc Albert (partie hiver)
Ce manuscrit, ouvrage de premier ordre dans l'histoire de l'enluminure des manuscrits néerlandais, contient un texte de dévotion important en néerlandais médiéval. Tafel van den Kersten ghelove (Table de la foi chrétienne) est un recueil de connaissances chrétiennes, écrit par l'érudit dominicain Dirc van Delf. Le texte est composé de deux parties, l'une consacrée à l'hiver et l'autre à l'été. Ce manuscrit, la partie sur l'hiver, est incomplet. Il manque le prologue et les chapitres 13, 14, et 35 à 57. En ...
Missel d'Eberhard von Greiffenklau
Le missel d'Eberhard von Greiffenklau est un chef-d'œuvre de la peinture de manuscrit néerlandaise. L'ouvrage, à l'origine produit dans le deuxième quart du XVe siècle, comprend des œuvres des Maîtres de Zweder van Culemborg, ainsi que du célèbre Maître de Catherine de Clèves, ce qui le lie à ce qui est peut-être le plus beau manuscrit néerlandais enluminé jamais réalisé : Les heures de Catherine de Clèves produit vers 1440 (Morgan Library & Museum, M.917 et M.945). Ce missel extrêmement élaboré est enluminé par une ...
Psautier de Claricia
Le Psautier de Claricia a été fait pour, et très probablement par, un groupe de religieuses bénédictines de l'abbaye de Saint-Ulrich-et-Sainte-Afre à Augsbourg, en Allemagne. Bien que le psautier lui-même, ainsi que son calendrier, datent de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle, un certain nombre de textes et de prières ont été ajoutés vers le milieu du XIIIe siècle.Ce manuscrit est surtout remarquable de par ses enluminures, qui comprennent un cycle préliminaire, des miniatures pleine page et des initiales historiées. Bien ...
Missel de Melk
Ce missel, qui date de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle, fut réalisé pour l'abbaye bénédictine de Melk (ou de Seitenstetten éventuellement) en Basse-Autriche, comme en témoigne l'inclusion des saints patrons de Melk, Pierre et Paul, et Colman (recto du feuillet 212). Ce manuscrit, volume survivant d'un missel en plusieurs volumes, ne contient que l'ordinaire de la messe et la « partie été », avec le temporal s'étendant du Samedi saint jusqu'au dimanche après le dimanche de la Trinité, et ...
Psautier de Carrow
Ce manuscrit anglais fut réalisé en Est-Anglie au milieu du XIIIe siècle pour un patron vouant une vénération particulière à saint Olaf, dont la vie et le martyre sont représentés de façon prééminente dans l'initiale « B » du beatus du psaume 1. Le psautier fut utilisé ultérieurement par les nonnes de Carrow, près de Norwich, d'où il tire son nom. Il s'agit plus précisément d'un psautier-livre d'heures, car il contient entre autres des textes tels que l'office des morts et les heures de la ...
Les heures d'Almugavar
Ce livre d'heures fut produit approximativement entre 1510 et 1520 pour un membre de la famille Almugavar (ou Almogàver) de Catalogne, dont les armoiries apparaissent dans les marges des somptueuses miniatures pleine page de l'ensemble du manuscrit. Le livre compte 26 miniatures polychromes pleine page (il en manque trois), parmi lesquelles six ont été retirées de la structure originale suite à l'excision de portions des miniatures, puis réintégrées au manuscrit, collées sur des feuillets cartonnés. Il y a aussi 18 incipits pleine page, dont trois contiennent des ...
Livre de prières
Ce livre de prières enluminé, réalisé aux Pays-Bas au début du XVIe siècle, contient des prières latines et des passages des évangiles. Bien que de petit format, il se distingue par son abondance d'enluminures, avec près de 60 petites miniatures subsistantes. Des portraits polychromes embellissent les prières à la Vierge et les suffrages, tandis que les images à l'intérieur du récit de l'Évangile sont rendues principalement en grisaille, technique presque entièrement monochrome grise. L'un des derniers feuillets comporte une marge avec des motifs floraux en ...
Ménologe « impérial »
Ce manuscrit, créé dans l'Empire byzantin au second quart du XIe siècle, contient les biographies des saints que l'Église commémore au mois de janvier. Il faisait initialement partie d'un ensemble où chaque volume était consacré à un mois de l'année. L'un de ces volumes, contenant les textes pour mars, est aujourd'hui préservé à Moscou (Musée historique d'État, MS gr. 183). Les chapitres des deux manuscrits débutent par une miniature représentant la mort du saint respectif ou, moins souvent, un autre événement important ...
Évangiles de Trébizonde
Cet évangéliaire, probablement réalisé à Constantinople au milieu du XIIe siècle, est remarquable pour l'exécution raffinée et la qualité exceptionnelle de ses miniatures pleine page. Le début de l'évangile de Matthieu a disparu, mais chacun des trois autres évangiles est précédé de deux miniatures, où l'image de gauche représente l'évangéliste respectif, et celle de droite une scène de l'histoire de l'évangile. Ce manuscrit est le seul dans lequel un lien est établi entre saint Jean et la résurrection de Lazare. Deux scribes avec ...
Livre d'heures
Dans le monde byzantin, ce livre aurait été appelé un horologion, ou livre d'heures. Les livres d'heures illustrés en grec sont extrêmement rares, et celui présenté ici est l'un des deux seuls encore existants aujourd'hui avec des cycles d'images. Le manuscrit contient des miniatures pleine page, reflétant une certaine interaction entre la fin de la période de l'art byzantin et le style artistique gothique. Il fut peut-être copié sur l'île de Crête, qui était sous la domination vénitienne au XVe siècle. Contrairement ...
Évangiles
Daté du Xe siècle, ce manuscrit est le codex arménien le plus ancien conservé en Amérique du Nord et le cinquième plus ancien des évangéliaires arméniens documentés. Selon le colophon principal, au verso du feuillet 2, le prêtre Sargis acheva le texte en 415 (966). Dans la partie encadrée, la description de la commande du codex indique qu'un prêtre, dont le nom fut remplacé par le propriétaire ultérieur T'oros, commanda l'ouvrage « en tant que décoration pour la splendeur de l'Église sainte et pour le plaisir ...
Évangiles de Toros Roslin
Ce manuscrit arménien fut réalisé en 1262 par Toros Roslin, célèbre enlumineur qui développa le répertoire iconographique en définissant un cycle évangélique narratif au-delà des portraits traditionnels des évangélistes. Ce manuscrit signé fut créé au scriptorium de Hromgla (aujourd'hui Rum Kale, en Turquie), principal centre artistique du Royaume arménien de Cilicie sous le règne du catholicos Constantin Ier (1221-1267). Selon un long colophon commençant au verso du feuillet 406, Toros réalisa cet ouvrage sur ordre du neveu de Constantin, prêtre également appelé Toros. Il s'agit non seulement ...
Évangiles de Reichenau
L'écriture et les enluminures de cet évangéliaire du milieu du XIe siècle suggèrent qu'il provient vraisemblablement de l'abbaye de Reichenau, sur le lac de Constance en Allemagne. La décoration du manuscrit le situe dans l'école dite de Luithar de Reichenau. Ses motifs ornementaux sont très comparables à ceux de Munich, Bayerische Staatsbibliothek Clm. 4453, et sa palette est presque identique à celle des manuscrits de Reichenau du trésor de la cathédrale de Bamberg. L'ouvrage contient des miniatures pleine page des saints Matthieu, Marc, Luc ...
Speculum virginum
Ce manuscrit, écrit à l'abbaye cistercienne de Himmerode en Allemagne au début du XIIIe siècle, est l'une des 22 copies latines encore existantes aujourd'hui de Speculum virginum (Miroir des vierges). Attribué à Conrad de Hirsau, le texte fut écrit durant la première moitié du XIIe siècle comme un guide pour les religieuses, leur offrant des leçons théologiques sous la forme d'une hypothétique conversation entre un professeur, Peregrinus, et son élève, Theodora. Les 12 illustrations du manuscrit représentent les protagonistes, ainsi que les visions mystiques ...
Cosmographie
Ce manuscrit, créé en Angleterre à la fin du XIIe siècle, servit de manuel scientifique aux moines. L'ouvrage est bref et ne compte que neuf feuillets. Il fut conçu comme un recueil de connaissances cosmographiques des anciens écrivains chrétiens, tels que Bède et Isidore, et ultérieurement Abbon de Fleury. Ces auteurs eux-mêmes puisèrent leur savoir dans des sources classiques, comme Pline l'Ancien, mais ils l'adaptèrent de façon à ce qu'il fût compris à travers le filtre de la chrétienté. Vingt schémas complexes accompagnent et illustrent ...
Psautier à décor marginal
Ce manuscrit, illustré de 155 peintures réalisées dans les marges, est l'un des « psautiers à décor marginal » encore existants aujourd'hui, dont les images fournissent un commentaire pictural sur le texte de la Bible. Les autres exemples incluent notamment le psautier Chludov (850 env., Moscow, State Historical Museum, Muz. 129), le psautier Barberini (1050 env., Vatican City, Biblioteca Apostolica Vaticana, Vat. Barb. Gr. 372), le psautier de Théodore (1066, London, British Library, Add. Ms. 19,352) et un psautier cyrillique réalisé à Kiev (1397, Saint Petersburg, National Library of ...
Fragment de l'évangile de Corvey
Ce manuscrit est composé de quatre feuillets d'un évangéliaire qui fut probablement réalisé au monastère de Corvey, en Allemagne occidentale, au milieu ou à la fin du Xe siècle. Datant du règne d'Otton Ier, ces pages sont un magnifique exemple du début de l'enluminure ottonienne. Les pages abondamment ornementées, qui introduisent les évangiles de Luc et de Jean, brillent par leurs couleurs dorées ou semblables à des joyaux sur un fond violet. Elles combinent des majuscules carrées monumentales de style classique sur fond violet avec ...
Évangiles éthiopiens
Cet évangéliaire, écrit au début du XIVe siècle au Tigray, dans le nord de l'Éthiopie, appartint autrefois à l'église de Saint-Georges à Debre Marqos. Il fut réalisé par le scribe Mäṭre Krǝstos (መጥሬ፡ ክርስቶስ፡) en gǝ'ǝz, langue liturgique officielle d'Éthiopie. Son cycle d'images préliminaire est particulièrement notable, avec des références aux lieux saints de Jérusalem, comme le Golgotha et l'église du Saint-Sépulcre, tels qu'ils étaient au VIe siècle. Le manuscrit semble donc être basé sur un exemplaire du VIe siècle ...
Évangiles éthiopiens
Ce grand évangéliaire éthiopien, réalisé durant la première moitié du XVIe siècle, fut écrit en gǝ'ǝz, langue liturgique traditionnelle de l'Église orthodoxe éthiopienne. Contenant 11 miniatures de la taille d'une page, six tables de canon et cinq en-têtes, ou ḥarägs, richement décorés, ce manuscrit représente l'âge d'or du style appelé gunda-gunde d'après le monastère du même nom dans la province de l'Agamé. Ce style est caractérisé par des blocs de couleurs franches, définis par des motifs linéaires détaillés et souvent raffinés. Les ...
Les pères du monastère Solovetski et leurs souffrances
Ce manuscrit fut réalisé vers 1800 par un groupe de chrétiens russes souvent persécutés, les vieux-croyants. Parce que ce groupe se voyait souvent confisquer ses livres et que l'utilisation des presses d'imprimerie était interdite à ses membres, il continuait à écrire des livres importants, comme celui-ci, à la main. Ce texte raconte et illustre l'histoire d'un groupe de moines du monastère Solovetski, qui s'opposèrent aux réformes controversées introduites par Nikon (patriarche de Moscou, 1652-1658) et subirent un siège de huit années (1668-1676) avant d'être ...
Le poème de Burdah
Ce petit codex enluminé contient un célèbre poème en l'honneur du prophète Mahomet populairement connu comme "Qasidat al-Burdah" (Le poème du manteau), qui a été composé par Sharaf Muhammad al-Din al-Busiri (mort en 694 AH [1294]). Cette copie a été exécutée en plusieurs écritures, probablement en Iran, par Ḥabīb Allāh ibn Dūst Muḥammad al-Khwārizmī au 11ème siècle AH (17ème siècle). La première page (folio 1b) du manuscrit comporte un bandeau lumineux rectangulaire avec cinq panneaux intérieurs de texte exécutés dans les écritures suivantes : muhaqqaq(or), naskh (noir), thoulouth (bleu ...
Le Coran
Ce manuscrit est un fragment du Coran, comportant les chapitres 19 (sourate Maryam) à 23 (sourate al-mu’minūn). Il fut créé au Maghreb et date du XIIe siècle A.H. (XVIIIe siècle apr. J.-C.). Le texte est écrit en grands caractères maghribī et la vocalisation figure en rouge, vert et jaune, sur du papier italien. Le manuscrit débute par un titre de chapitre enluminé pour le chapitre 19, écrit en nouveau style abbasside (cursif discontinu) à l'encre dorée à l'intérieur d'un bandeau décoratif (feuillet 1b). Les ...
La clé du succès, aussi connue sous le nom de Médias pour chaque partie et conquête de la prospérité
Ce manuscrit enluminé est un wird (prière) appelé « Miftāḥ al-najāḥ al-mukanná bi-al-wasīlah ilá kull ḥizb wa-falāḥ », attribué à ‘Alī ibn Abī Ṭālib, le quatrième calife de l'Islam. Selon le colophon, cet ouvrage fut achevé par Shaykh Kamāl ibn ‘Abd al-Ḥaqq al-Sabzawārī, le calligraphe et l'enlumineur, à Astarabad (aujourd'hui Gorgan, en Iran) en 941 A.H. (1534 apr. J.-C.). Le texte, divisé en cinq parties, est calligraphié en nashki vocalisé à l'encre noire et en thoulouth vocalisé à l'encre dorée bordée de noir. Des rosettes ...
Le développement du poème de Burdah, ou l'expansion des étoiles brillantes en louant le meilleur des hommes, le prophète Mahomet
Ce manuscrit est une copie d'un poème en l'honneur du prophète Mahomet, couramment appelé Qaṣīdat al-burdah (Le poème du manteau). Il fut écrit par Sharaf al-Dīn Muḥammad al-Būṣīrī (mort en 694 A.H. [1294 apr. J.-C.]). Le poème comporte un takhmīs (explication, ou développement du poème) de Naṣīr al-Dīn Muḥammad al-Fayyūmī. L'explication et le texte de Qaṣīdat al-burdah furent écrits en caractères nashki et thoulouth, respectivement, par Riḍwān ibn Muḥammad al-Tabīzī en 767 A.H. (1366 apr. J.-C.), probablement pour la Bibliothèque de Mawlawī (Mevlevi ...
Le guide des actions charitables et des lumières ascendantes dans la prière du prophète choisi
Ce manuscrit enluminé est une copie du Dalā’il al-khayrāt (Recueil de prières pour le prophète Mahomet), qui fut composé par Muḥammad ibn Sulayman al-Jazūlī (mort en 870 A.H. [1465 apr. J.-C.]). Il fut écrit en caractères noirs nashki au XIe siècle A.H. (XVIIe siècle apr. J.-C.) en Turquie ottomane. Les prières demandent que le prophète soit béni, la personne récitant les prières recevant elle aussi la bénédiction de Dieu. Comme de nombreuses copies de ce texte, ce manuscrit comporte des documents de dévotion additionnels, comme ...
Commentaire sur les lumières des révélations
Ce manuscrit ottoman est un ḥāshiyah (glose) portant sur le commentaire du Coran intitulé Anwār al-tanzīl, composé par ‘Abd Allāh al-Bayḍawī, qui mourut vers 685 A.H. (1286 apr. J.-C.). La glose fut écrite par Kemalpaşazade (mort en 940 A.H. [1533 apr. J.-C.]), et la copie actuelle fut transcrite à partir du document holographe de l'auteur en 966 A.H. (1558 apr. J.-C.) par ‘Uthmān ibn Manṣūr. Le texte est écrit en caractères turcs nasta'liq à l'encre noir, et les mots qāla (J ...
Plaisanteries concernant le commentaire sur Al-Mataalia et ses honorables notes de marge
Le présent ouvrage est un commentaire complémentaire sur le ḥāshiyah (glose) d'al-Sayyid al-Sharīf al-Jurjānī (mort en 816 A.H. [1413 apr. J.-C.]) portant sur le Lawāmi’ al-asrār par Qutb al-Dīn al-Taḥtānī al-Rāzī (mort en 766 A.H. [1364 apr. J.-C.]). Ce dernier est, à son tour, un commentaire portant sur un livre de logique intitulé Maṭāli’ al-anwār par Sirāj al-Dīn Maḥmūd al-Urmawī (mort en 682 A.H. [1283 apr. J.-C.]). Le scribe de cet ouvrage, qui était peut-être aussi son auteur, était Muhammad ibn Pir Ahmad ...
Brûlant et fondant
Ce manuscrit est une copie enluminée et illustrée du poème Sūz va gudāz (Brûlant et fondant) de Naw’ī Khabūshānī, mort en 1019 A.H. (1610 apr. J.-C.). Il raconte l'histoire d'amour d'une jeune hindoue qui se fait brûler sur le bûcher funéraire de son fiancé. Le manuscrit fut écrit en caractères nasta'liq à l'encre noire par Ibn Sayyid Murād al-Ḥusaynī et illustré par Muḥammad ‘Alī Mashhadī en 1068 A.H. (1657 apr. J.-C.). Selon le colophon, Ibn Sayyid Murād al-Ḥusaynī copia le ...
Album
Ce muraqqa’ (album) de calligraphie au format accordéon fut compilé en Turquie ottomane au XIIe siècle A.H. (XVIIIe siècle apr. J.-C.). Le support est constitué d'encre et de pigments sur papier collé sur un carton fin. Il est formé, en partie, de feuilles portant des passages fragmentaires du Coran, tirés du chapitre 2 (sourate al-baqarah), versets 65 à 68, et du chapitre 4 (sourate al-nisā’), versets 103 à 106. Il comporte également les hadith (les paroles du prophète Mahomet), ainsi que deux pages de karalama (exercices de ...
La prosodie éloquente dans les 40 versets
Ce manuscrit est un commentaire en turc ottoman portant sur les quarante versets du Coran, comprenant les hadith (les paroles du prophète Mahomet) et des citations de versets, écrit par Okçuzade Mehmet Şahî, mort en 1039 A.H. (1629 apr. J.-C.). Cette copie fut réalisée au XIe siècle A.H. (XVIIe siècle apr. J.-C.). Le texte est écrit en caractères nashki à l'encre noire et rouge. Le sceau de waqf (legs) d'al-Wazīr al-Shahīd ‘Alī Pāshā, daté de 1130 A.H. (1717 apr. J.-C.), apparaît sur ...
Deux ouvrages sur les pratiques et les croyances islamiques
Ce manuscrit comprend deux ouvrages traitant des croyances et des pratiques islamiques, dont l'auteur ottoman est Aḥmet bin Muḥammed Şemsī Pāşā, mort aux alentours de 990 après l'Hégire (1580 apr. J.-C.). Ces ouvrages sont intitulés Tercümet ül-Viḳāye (La traduction de « Wiqāyat al-Riwāyah ») et I’tiḳādiyāt (Croyances), comme l'indiquent les inscriptions des titres des feuillets 2b et 29b, respectivement. Les deux textes ont été copiés en écriture nasta'liq noire au Xe siècle A.H. (XVIe siècle apr. J.-C.). Le feuillet 2a comporte une note d ...
Coran
Cet exemplaire enluminé timouride grand format du Coran aurait été réalisé dans le nord de l'Inde, au XVe siècle. Le manuscrit s'ouvre sur une série de frontispices enluminés. Le texte principal est calligraphié en grands caractères vocalisés muhaqqaq polychromes. Des explications marginales indiquent que certains mots et phrases sont calligraphiés en thoulouth et en naskhi et que le texte comporte une traduction interlinéaire en perse, apparaissant en couleur rouge, en caractères naskhi. Sur le rabat de la reliure en cuir brun doré sont inscrits les versets 77 ...
Mémoires de Bābur
Reconnue comme l'une des autobiographies les plus importantes au monde, Bāburnāmah est l'histoire de Zahīr al-Dīn Muhammad Bābur, né en 1483, qui régna de l'âge de 11 ans jusqu'à sa mort, en 1530. Bābur conquit le nord de l'Inde et fonda l'empire moghol (ou empire moghol timouride). Originaire de Fergana, en Asie centrale, Bābur descend, du côté de son père, de Tamerlan et, du côté de sa mère, de Gengis Khan. Il écrivit ses mémoires en Chagatai, ou ancien turc, qu'il appela le ...
Le Khamseh d'Amir Khusrau Dihlavī
Ce document est un magnifique exemplaire du Khamseh (quintet) d'Amir Khusrau Dihlavī (1253-1325 environ), grand poète soufi originaire d'Inde et qui écrivait en persan. Son quintet est une reprise des cinq histoires écrites par le poète du XIIe siècle, Nizāmī Ganjavī. Le manuscrit fut calligraphié en caractères nasta‘līq par l'un des plus grands calligraphes de l'école moghole, Muhammad Husayn al-Kashmīrī, qui reçut le surnom de Zarrīn Qalam (plume d'or). Cet exemplaire du Khamseh de Dihlavī fut certainement réalisé à Lahore (Pakistan actuel), à ...
Mihr et Mushtari
Ce manuscrit est un exemplaire illustré du célèbre poème racontant l'histoire d'amour platonique entre Mihr (le Soleil), le fils de Shāhpūr, et le fils de son vizir, Mushtari (Jupiter). Cette histoire de 90 chapitres a été composée par Muhammad ibn Ahmad ‘Assār Tabrīzī, mort vers 1382. Le présent exemplaire a été calligraphié en caractères nasta‘līq, en 1476, par Murshid al-Kātib, originaire de Chiraz (dans l'actuel Iran). Étant donné le nombre de manuscrits existants dans lesquels on retrouve le nom de ce calligraphe, il semblerait qu'il ...
Recueil de poèmes de Jāmī
Cette œuvre, datée du XVIe siècle est un exemplaire enluminé et illustré du premier recueil de poésie (appelée Dīvān-i avval ou Fātihat al-shabāb) de Nūr al-Dīn ‘Abd al-Rahmān Jāmī (1414–1492), grand poète, érudit et mystique persan qui vécut la plus grande partie de sa vie à Hérat (en actuel Iran). D'après le colophon (feuillet 306a), le manuscrit fut rédigé par l'illustre calligraphe séfévide Shāh Mahmūd Nīshāpūrī, mort au milieu des années 1560. Le codex débute par un frontispice illustré, s'étalant sur une double page, suivi ...
Recueil de poèmes d'Hasan Dihlavī
Cet exemplaire illustré et enluminé d'un dīvān (recueil de poèmes) est l'œuvre du grand poète et hagiographe de l'Inde islamique, Hasan Dihlavī, mort en 1338. Le manuscrit fut écrit en caractères nasta‘līq par ‘Abd Allāh Mushkīn Qalam (plume ambrée), à Allāhābād, en 1011 A.H. (1602 après J.-C.), selon le colophon du feuillet 187a, bien que l'illustration de cette page identifie le calligraphe Mir `Abd Allah Katib. Tous deux furent des calligraphes royaux reconnus. Abd Allāh Mushkīn Qalam travailla à Allāhābād, pour le prince ...
Recueil de courts poèmes d'amour de Jāmī
Ce manuscrit illustré et enluminé est un petit recueil de poèmes d'amour brefs, d'un type appelé tarjī`band, écrits par Nūr al-Dīn ‘Abd al-Raḥmān Jāmī (mort en 898 A.H./1492 après J.-C.). Il a été recopié en caractères nasta‘līq noirs par le calligraphe Muḥammad Zamān al-Tabrīzī, en 998 A.H./1589-1590 après J.-C., dans l'Iran séfévide. Le texte est rédigé sur du papier orangé et les bordures vert bleuâtre sont entièrement enluminées. Le manuscrit débute par un incipit d'une page avec un ...