Affiner les résultats:

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Langue

Institution

35 résultats
Carte de la baie et de la ville de Carthagène des Indes
Cette carte manuscrite, colorée à la main et dessinée à la plume et à l'encre, fut réalisée par Antonio de Ulloa (1716–1795) en 1735. Basée sur une carte précédente de Juan de Herrera datant de 1721 environ, elle montre en détail la baie de Carthagène des Indes et la région côtière voisine de la ville actuelle de Carthagène, en Colombie. À l'époque, ce territoire faisait partie de la vice-royauté de Nouvelle-Grenade de l'empire espagnol. Une rose des vents indique que la carte est orientée avec le ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Plan du fort El Morro situé à l'embouchure de la baie de La Havane
Cette carte manuscrite du XVIIIe siècle montre le plan du fort El Morro, situé à l'entrée de la baie de La Havane, à Cuba. Les Espagnols entreprirent la construction de cette forteresse en 1585. L'ingénieur militaire italien Battista Antonelli (1547–1616) fut chargé de la conception des fortifications. À l'origine, la structure fut conçue comme un petit fort entouré de douves sèches, mais il fut agrandi et reconstruit à plusieurs reprises et devint une forteresse majeure d'une grande importance stratégique pour l'île. La carte ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Carte hydrographique et chorographique des îles des Philippines
Cette magnifique carte de l'archipel des Philippines, dessinée par le père jésuite Pedro Murillo Velarde (1696–1753) et publiée à Manille en 1734, est non seulement la première carte scientifique des Philippines, mais également la plus importante. À cette époque, les Philippines constituaient une région essentielle de l'empire espagnol. La carte légendée montre les routes maritimes reliant Manille et l'Espagne et la Nouvelle-Espagne (Mexique et autres territoires espagnols du Nouveau Monde). Dans la partie supérieure, un grand cartouche contient le titre de la carte. Il est couronné ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Atlas général de toutes les îles du monde
Islario general de todas las islas del mundo (Atlas général de toutes les îles du monde) est la plus grande œuvre d'Alonso de Santa Cruz (1505–1567), cosmographe de Séville. L'atlas fut commencé au cours du règne de Charles Quint, empereur du Saint Empire romain et roi d'Espagne, et fut achevé sous celui de son fils, le roi Philippe II, à qui l'ouvrage fut dédié. Il comporte 111 cartes représentant toutes les îles et péninsules du monde, et montrant toutes les découvertes faites par les explorateurs ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Atlas de Joan Martines
Cet atlas manuscrit, daté de 1587 et réalisé par Joan Martines, cosmographe du roi Philippe II d'Espagne, constitue un mélange des deux écoles cartographiques existantes lors de sa création. La plus ancienne, l'école traditionnelle de Majorque, était spécialisée dans les cartes-portulans décoratives qui, à cette époque, transmettaient des informations géographiques obsolètes. La plus récente, l'école cartographique des Pays-Bas bourguignons, appliquait les principes de la Renaissance et utilisait différentes formes de représentation cartographique basées sur de nouveaux concepts d'astronomie, de mathématiques et de géographie afin de produire ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Histoire de Byzance
Ce manuscrit grec sur parchemin, réalisé du XIIe au XIIIe siècle, compte parmi les codex les plus précieux de la Bibliothèque nationale d'Espagne pour la richesse de ses enluminures. Cet ouvrage de Johannes Scylitza (actif en 1081) est une histoire des empereurs byzantins de 811 à 1057, abordant les événements qui se déroulèrent entre la proclamation de Michel Ier Rhangabé en 811 et le règne de Michel VI de 1056 à 1057. Le manuscrit contient 577 miniatures de la main de différents artistes. La plupart des ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
L'art de fabriquer des garde-temps mécaniques pour les clochers, les foyers et les poches
Franciscain espagnol, Manuel del Río était considéré comme un horloger talentueux, qui s'initia au métier probablement à Porto, au Portugal, avec Tomás Luis de Sáa. Del Río était issu de la communauté franciscaine de Santiago, où il publia Arte de los reloxes de ruedas (L'art de fabriquer des garde-temps mécaniques) en 1759. Cet ouvrage fut réédité en 1789 à Madrid par Ramón Durán, disciple de del Río. Il s'agit de l'édition présentée ici. Le prologue indique que le manque de manuels sur le sujet fut l ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Décoration théâtrale
Francisco Rizi était un peintre d'origine italienne formé à l'atelier de Vicente Carducho. En 1637, il commença à officier pour le roi Philippe IV d'Espagne qui le nomma premier peintre du roi en 1656. Sa période la plus prolifique fut le règne de Philippe, pour qui il travailla sur des décorations d'un personnage mythologique pour l'Alcázar de Tolède, et sur la conception et la construction de décors de théâtre à partir de 1657. Ce dessin fut probablement réalisé pour une représentation théâtrale au Palais du ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Une étude des talents requis pour les sciences
Examen de ingenios para las sciencias (Une étude des talents requis pour les sciences) fut imprimé pour la première fois en 1575. Il s'agit de l'unique œuvre connue de Juan Huarte de San Juan, qui naquit en Navarre, en Espagne, en 1529 environ. Cet ouvrage vise à clarifier plusieurs questions concernant la connaissance humaine, ainsi que les capacités et aptitudes que certains possèdent contrairement à d'autres. Il aborde des thèmes expliquant pourquoi une personne est douée en une science particulière plutôt qu'une autre, et comment reconnaître ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Histoire de la composition du corps humain
Anatomiste médical espagnol, Juan Valverde naquit à Amusco, aujourd'hui dans la province de Palencia, en 1525 environ. Il s'installa en Italie vers 1542 et, par la suite, il pratiqua la médecine et enseigna à Rome. Il fut le grand disciple espagnol de la nouvelle anatomie fondée par André Vésale en 1543 avec l'œuvre De humani corporis fabrica (À propos de la structure du corps humain). Vésale fut le précurseur d'une nouvelle approche du corps humain dans le monde moderne. Valverde participa à la diffusion de cette ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
El melopeo y maestro : traité sur la théorie et la pratique de la musique
Pedro (Pietro) Cerone (1566–1625) naquit à Bergame, en Italie. Après avoir reçu une formation de musicien, de chanteur et de prêtre en Italie, il entreprit un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, en 1593 environ. Un an plus tard, enlisé dans la pauvreté et vivant à Madrid, il bénéficia du mécénat de Santiago Gratii (Caballero de Gracia) et de son académie de musique où Cerone put travailler. Probablement en raison de l'appui du Caballero de Gracia, il servit dans la chapelle royale de Philippe II, puis dans celle de ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Le livre de Calixte et Mélibée et de la vieille putain Célestine
La Celestina est sans doute l'un des ouvrages les plus populaires de la littérature espagnole. Il a probablement été imprimé en plus de 200 anciennes éditions, bien que moins de la moitié d'entre elles existe encore aujourd'hui. Cet ouvrage, de Fernando de Rojas (mort en 1541), était initialement une comédie en 16 actes, puis elle fut étendue à 21 actes pour la tragicomédie qui devint la version populaire. Outre sa publication en Espagne, le texte espagnol fut imprimé à Lisbonne, Rome, Venise, Milan et Anvers. Les premières ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Codicille de la reine Isabelle la Catholique, exécutée à Medina del Campo, le 23 novembre 1504
Le 23 novembre 1504, trois jours avant sa mort, le reine Isabelle d'Espagne signa, à Medina del Campo, un codicille devant le même notaire, Gaspar de Gricio, et cinq des sept témoins présents le 12 octobre pour la signature de son testament. Dans ce dernier, la reine évoque les aspects fondamentaux du gouvernement des monarques catholiques. Dans le codicille, outre réaffirmer ce qu'elle avait déjà stipulé dans le testament, elle aborde des questions concernant directement le gouvernement de la péninsule et fait part de son inquiétude quant à ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
La Bible de Séville
La Biblia hispalense (La Bible de Séville), également appelée le codex Toletanus, est un manuscrit de la première moitié du Xe siècle, écrit en latin et en minuscules wisigothiques par au moins quatre copistes. Les titres apparaissent également en hébreu et les marges contiennent des notes en arabe. Le manuscrit est composé de brochures de huit feuilles chacune, sur parchemin, où le texte est organisé en trois colonnes contenant entre 63 et 65 lignes. Il comporte les textes du Nouveau et de l'Ancien Testament, avec une préface, des ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Beatus de Liébana : le codex de Ferdinand Ier et doña Sancha
En l'an 776 environ, un moine nommé Beato ou Beatus, vraisemblablement l'abbé du monastère de Santo Toribio de Liébana, écrivit une œuvre intitulée Comentarios al Apocalipsis (Commentaire de l'Apocalypse), qui eut un succès extraordinaire au cours des siècles suivants. Grâce à son grand savoir, Beatus associa à son texte, tel un résumé, de nombreux commentaires sur le sujet de l'apocalypse d'auteurs comme saint Irénée de Lyon, saint Grégoire le Grand, saint Isidore de Séville et Ticonius, érudit du IVe siècle. Le genre littéraire apocalyptique ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Étymologie
Etymologiae (Étymologie) est l'œuvre la plus connue de saint Isidore de Séville (560–636 env.), érudit et théologien aujourd'hui considéré comme le dernier des grands Pères latins de l'Église. Elle tire son nom d'une méthode d'enseignement s'appuyant sur l'explication des origines et de la signification de chacun des mots associés à un thème. Saint Isidore fit appel à de nombreuses sources variées pour résumer l'ensemble des anciennes connaissances et les sauvegarder pour la postérité. D'une grande renommée, l'œuvre fut largement ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Jouer avec le feu : opérette en trois actes
Francisco Asenjo Barbieri (1823–1894) est l'un des personnages les plus connus de l'histoire de la musique espagnole. Il fut compositeur, musicologue, directeur musical et bibliophile. Les biens musicaux majeurs de la Bibliothèque nationale d'Espagne sont issus de la bibliothèque même de Barbieri, qu'il légua par testament à l'institution. Ce legs représente l'une des sources les plus importantes de l'histoire de la musique espagnole. En 1999, la bibliothèque nationale acquit également les archives personnelles de l'artiste, notamment des partitions manuscrites originales. La ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Code en sept parties
Ce manuscrit enluminé de Siete partidas (Code en sept parties), sur parchemin dans une écriture gothique, fut réalisé entre le XIIIe et le XVe siècle. Ce codex est important pour plusieurs raisons. Écrit dans un seul scriptorium (excepté pour la première Partida, qui fut ajoutée au XVe siècle), il inclut les Partidas complètes avec leurs ornements, ainsi que des indices bibliographiques faisant la lumière sur leur origine. Cette législation fut ordonnée et initiée par Alphonse X, puis complétée par des réformes ultérieures. Il s'agit du système ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
L'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche
En 1829, l'érudit et bibliographe espagnol Vicente Salvá détermina que ce livre était le véritable editio princeps (première édition imprimée) du premier volume d'El ingenioso hidalgo don Quixote de la Mancha (L'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche). Jusqu'alors, il avait été considéré comme étant une deuxième édition, imprimée la même année. Encouragé par le succès de ses autres œuvres de fiction, comme le livre de Mateo Alemán, Guzmán de Alfarache (La vie de Guzmán d'Alfarache), Francisco de Robles, imprimeur du roi, acheta les droits ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Peinture du gouverneur, des maires et dirigeants du Mexique
Ce manuscrit pictographique du XVIe siècle, écrit au Mexique, contient les déclarations des défendeurs et témoins lors d'une enquête dans l'inculpation du vice-roi Don Luis de Velasco et d'autres autorités espagnoles pour mauvaise administration et abus de pouvoir en Nouvelle-Espagne, appellation du Mexique à l'époque. L'enquête fut menée de 1563 à 1566 par Don Jeronimo de Valderrama qui fut envoyé au Mexique dans ce but par ordre de Philippe II d'Espagne. Les personnes et leurs déclarations sont représentées au moyen de pictogrammes suivis d ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne
Carte du royaume d'Aragon de Juan Bautista Labaña
Cette carte est l'image la plus ancienne connue de l'Aragon, la première carte espagnole produite selon des procédures scientifiques, et la plus importante pour la cartographie espagnole du XVIIe et du XVIIIe siècles. Elle devint la base de toutes les cartes ultérieures de la région. Elle est la seule qui fut réalisée à partir de mesures et d'études topographiques directes. La carte fut produite par ordre de la députation du royaume d'Aragon par le cartographe Juan Bautista Labaña (1555-1624) qui employa pour ce faire la méthode ...
Contribution
Bibliothèque nationale d'Espagne