39 résultats en français
Esquisse des théories occidentales sur le corps humain
Le texte de Taixi ren shen shuo gai (Esquisse des théories occidentales sur le corps humain) fut à l'origine dicté par Deng Yuhan (nom chinois du missionnaire jésuite allemand Johann Schreck, également appelé Johannes Terentius, 1576−1630), qui traduisit et compila l'ouvrage. Il fut par la suite édité par Bi Gongchen (mort en 1644). Schreck fut le premier scientifique de l'Occident à introduire en Chine des ouvrages occidentaux sur la physiologie et l'anatomie. L'édition manuscrite présentée ici, en deux juan, est basée sur Theatrum anatomicum ...
Recueil d'ordonnances efficaces de Hong, en cinq juan
La cour impériale de la dynastie Song accordait une importance particulière à la médecine. Même les fonctionnaires savants compilaient des livres médicaux. Hong Zun (1120−1174), le compilateur de cet ouvrage intitulé Hong shi ji yan fang (Recueil d'ordonnances efficaces de Hong), recherchait et rassemblait des ordonnances médicales durant son temps libre après sa journée de travail. L'ouvrage contient 167 ordonnances, qui s'avérèrent utiles et efficaces, recueillies au fil de nombreuses années de recherche. Gravé la 6 e  année du règne de Qiandao (1170), il fut ensuite ...
Nouvelle édition du manuel des points d'acupuncture sur une statue de bronze, en sept juan
L'acupuncture est l'un des traitements caractéristiques de la médecine chinoise traditionnelle. La science de l'acupuncture et de la moxibustion, ainsi que la théorie des méridiens et des canaux collatéraux, se développèrent au cours des dynasties Song du Nord et du Sud (960−1279). Cette science fut ensuite peu à peu systématisée et standardisée. L'ouvrage Xin kan tong ren zhen jiu jing (Nouvelle édition du manuel des points d'acupuncture sur une statue de bronze) était en réalité un chapitre sur l'acupuncture, intitulé « Zhen jing », inclus ...
Recueil sur les plantes médicinales essentielles de la pharmacopée
Ben cao pin hui jing yao (Recueil sur les plantes médicinales essentielles de la pharmacopée) fut compilé et illustré sur ordre impérial de l'empereur Xiaozong (règne : 1487−1505) de la dynastie Ming. Le manuscrit fut achevé la 18e et dernière année de son règne, appelé Hongzhi (1505). Il s'agissait de l'unique publication officielle sur la pharmacopée. Après la mort de l'empereur Xiaozong, la cour impériale conserva le manuscrit, et plus de quatre siècles s'écoulèrent avant qu'il ne fût réimprimé. Toutefois, plusieurs manuscrits soigneusement ...
Pharmacopée illustrée tibéto-mongole de l'Ayurveda par 'Jam-dpal-rdo-rje de Mongolie
Dri med śel phreṅ nas bśad pa'i sman gyi 'khruṅs dpe mdzes mtshar mig rgyan (Pharmacopée illustrée tibéto-mongole de l'Ayurveda par 'Jam-dpal-rdo-rje de Mongolie) est un livre tibétain, au format paysage, constitué de feuilles mobiles non reliées. Il fut écrit au cours de la première moitié du XIXe siècle en tibétain et en mongol, avec des écritures supplémentaires chinoises, par 'Jam-dpal-rdo-rje (également appelé Ye-śes-don-grub-bstan-pa'i-rgyal-mtshan). Cet ouvrage est surtout un livre tibéto-mongol dans la tradition indo-ayurvédique, qui inclut également des références chinoises et des légendes en chinois ...
Présentation illustrée des pays au-delà des mers
Hai guo tu zhi (Présentation illustrée des pays au-delà des mers) est une géographie et une histoire complètes et systématiques du monde. Il s'agit du premier grand chef-d'œuvre de l'histoire moderne chinoise. L'ouvrage prend pour source Si zhou zhi (Encyclopédie des quatre continents), écrite par Lin Zexu (1785−1850), érudit, fonctionnaire et figure importante des campagnes de la première guerre de l'opium (1839−1842). Il fut compilé à partir de documents historiques et de nomenclatures géographiques, ainsi que de textes publiés depuis les Ming, notamment ...
Abrégé des archives du monde
Ying huan zhi lue (Abrégé des archives du monde), de Xu Jiyu, et Hai guo tu zhi (Présentation illustrée des pays au-delà des mers), de Wei Yuan, sont les deux premiers grands chefs-d'œuvre de la Chine moderne sur l'histoire mondiale. Ces deux importants recueils sur la géographie de l'Asie furent produits au milieu du XIXe siècle. Le livre de Xu Jiyu, en 10 juan et 200 000 caractères, fut terminé la 28e année du règne de Daoguang (1848). Après sa publication, il devint très populaire ...
Plan du Bureau général de la manufacture de Jiangnan
Le document présenté ici est le plan du Bureau général de la manufacture de machinerie de Jiangnan, situé à Shanghai. Son titre, Jiangnan zhi zao zong ju ping mian tu (Plan du Bureau général de la manufacture de Jiangnan), apparaît dans la partie supérieure. Le Bureau était connu sous les noms abrégés Jiangnan zhi zao ju (Bureau de la manufacture de Jiangnan) et Jiangnan zhi zao zong ju (Bureau général de la manufacture de Jiangnan). Il était également appelé Shanghai ji qi ju (Bureau de la machinerie de Shanghai). Bâti ...
Biographie de Zou Rong
Zou Rong (1885−1905), de son vrai nom Zou Shaotao, fut également appelé Guiwen et Weidan, son prénom social. Originaire de Baxian, au Sichuan, il prit le nom de Zou Rong lorsqu'il étudiait au Japon. En 1903, il publia un petit livre intitulé Ge ming jun (L'armée révolutionnaire), appelant le peuple chinois à mener une révolution, renverser le régime mandchou et établir une république chinoise. Zhang Taiyan (1869−1936), philologue, philosophe et révolutionnaire chinois, en écrivit la préface. L'ouvrage parut dans Su bao (journal du Jiangsu). Pour ...
Estampes calligraphiques de Jiangzhou
Jiang tie (Estampes calligraphiques de Jiangzhou) est une anthologie d'estampes calligraphiques en 20 juan. Pan Shidan, fonctionnaire Song de Jiangzhou, d'où le nom de lieu dans le titre, réalisa les estampes. Pan fut actif sous les règnes de Huangyou et de Jiayou (1049−1063) des Song du Nord. Il s'agit ici du plus ancien exemple d'anthologie d'estampes calligraphiques, produit par une personne privée. À l'exception de quelques additions et omissions, l'ouvrage fut compilé à partir de Chunha ge tie (Les estampes calligraphiques du ...
Explications illustrées du corps humain, en un juan
Ren ti tu shuo (Explications illustrées du corps humain) est un ouvrage sur l'anatomie, produit par des auteurs occidentaux. Il s'agit de la suite de Taixi ren shen shuo gai (Esquisse des théories occidentales sur le corps humain), à l'origine traduit conjointement par Deng Yuhan (nom chinois du missionnaire jésuite allemand Johann Schreck, également appelé Johannes Terentius, 1576−1630) et Long Huamin (nom chinois de Nicolas Longobardo, 1565−1655). Luo Yagu (nom chinois de Jacobus Rho, 1593−1638) continua et acheva l'ouvrage. Il s'agit ici ...
La stèle des niches de Bouddha de Yique
Ce livre contient des estampes des textes gravés sur la célèbre Yique fo kan bei (stèle des niches de Bouddha de Yique), également appelée stèle des trois niches ou stèle des trois niches de Longmen. La tablette fut érigée lors du 11e mois de la 15e année du règne de Zhenguan (641) pendant la dynastie Tang, dans la caverne de Binyang des grottes de Longmen, à Luoyang, dans la province du Henan. Les textes furent composés par Cen Wenben (595−645), et écrits par le célèbre calligraphe Chu ...
Éléments essentiels des ordonnances et des troubles du froid nocif, en deux juan
Li Cheng, de son prénom social Yuji, médecin pendant la dynastie Song du Sud, naquit à Gushu (dans l'actuelle province de l'Anhui). Bien qu'il officiât comme secrétaire du cabinet, Li fut surtout connu pour son savoir médical. Il réarrangea l'ouvrage du médecin de la dynastie Han Zhang Zhongjing (actif de 168 à 196), intitulé Shang han za bing lun (Traité sur les pathogènes froids et diverses maladies). L'œuvre de Zhang fut par la suite organisée par Jin et des médecins de la dynastie Song en ...
Nouvelle édition du classique de Wang sur le pouls, en dix juan
Xin kan Wang shi mai jing (Nouvelle édition du classique de Wang sur le pouls) fut écrit pas Wang Shuhe, éminent médecin impérial sous la dynastie des Jin de l'Ouest (265−316). Pour compiler cette œuvre, Wang utilisa un grand nombre d'anciens classiques sur le pouls. Ouvrage le plus ancien consacré au diagnostic par le pouls ayant survécu, il occupe une place essentielle dans l'histoire de la médecine chinoise. Une fois terminé, il fit l'objet de nombreuses éditions ultérieures de contenu varié. Durant la dynastie des ...
Nouvelle édition d'ordonnances inestimables du taoïste Sun pour une consultation facile
Cet ouvrage, intitulé Chong kan Sun zhen ren bei ji qian jin yao fang (Nouvelle édition d'ordonnances inestimables du taoïste Sun pour une consultation facile), souligne le fait que la vie d'un être humain est aussi importante et précieuse qu'un millier de pièces d'or. Par conséquent, sauver une vie grâce à une ordonnance démontre la grande vertu de celui qui l'écrit, idée exprimée dans le titre par les termes qian jin (inestimable, ou 1 000 pièces d'or). Ce classique majeur de la médecine chinoise ...
Principes essentiels médicaux ésotériques de la bibliothèque impériale
Le livre Wai tai mi yao fang (Principes essentiels médicaux ésotériques de la bibliothèque impériale) compile 69 classiques de la médecine publiés avant la dynastie Tang (618–907), et 6 900 entrées. Certaines parties des ouvrages d'origine aujourd'hui disparus sont donc préservées dans ce recueil. Ce dernier répertorie de nombreuses maladies et méthodes de diagnostic, et les méthodes des médicaments composés. Il aborde également, entre autres, l'acupuncture, les bains, les exercices médicaux, les soins d'urgence artificiels. Compilé par Wang Tao (670−755), l'ouvrage contribue de ...
Pharmacopée classée à partir des classiques historiques pour les cas urgents
Jing shi zheng lei bei ji ben cao (Pharmacopée classée à partir des classiques historiques pour les cas urgents), souvent appelé par le titre abrégé Zheng lei ben cao, est un ouvrage encyclopédique sur la pharmacopée. Le compilateur, le médecin Song Tang Shenwei, réunit systématiquement toutes les 365 plantes répertoriées dans Shennong ben cao jin (Pharmacopée de Shennong) des dynasties Qin et Han. Il étudia également les classiques des Liang et des Tang, tels que Ben cao jing ji zhu (Variorum du classique de la pharmacopée) par Tao Hongjing (452 ...
Édition Zhenghe révisée de pharmacopée pratique de base et classée reposant sur les classiques historiques
Chong xiu Zhenghe jing shi zheng lei bei yong ben cao (Édition Zhenghe révisée de Pharmacopée pratique de base et classée reposant sur les classiques historiques) est un ouvrage encyclopédique sur la pharmacopée par le médecin Song Tang Shenwei. Il puise notamment ses origines dans Shennong ben cao jing (Pharmacopée de Shennong) des dynasties Qin et Han, et dans une autre œuvre de Tang, Zheng lei ben cao (Plantes médicinales classées), publiée avant l'édition présentée ici. Le livre répertorie 1 746 plantes médicinales. Ouvrage très connu, il fut recommandé ...
Ordonnances du Bureau de la gestion et de l'administration de la pharmacie, en dix juan
Tai ping hui min he ji ju fang (Ordonnances du Bureau de la gestion et de l'administration de la pharmacie) est le premier livre de médicaments brevetés de Chine et du monde. Il répertorie les ordonnances de médicaments brevetés compilés par la pharmacie officielle du Bureau impérial de médecine sous la dynastie des Song du Nord (960−1127). L'ouvrage compte 788 prescriptions réparties en 14 catégories, et il fournit, sous chaque prescription, des informations sur le remède prévu et les composants du médicament. Le livre, qui sert de ...
Les vents des quatre directions
Cet os d'oracle datant d'environ 1200 avant J.-C contient 24 caractères en quatre groupes dans un style énergique et solide, typique du groupe Bin des devins sous le règne de Wu Ding (vers 1200-1189 avant J.-C.). Il consigne les dieux des quatre directions et des quatre vents. Les vents des quatre directions reflètent les équinoxes de printemps et d'automne, les solstices d'été et d'hiver, et les changements des quatre saisons. Les quatre vents sont le vent d'est, appelé Xie, le vent du ...
Le Jin Zhaocheng Tripitaka
Cette édition du canon bouddhiste a été imprimée entre la neuvième année de l'ère Huangtong de Xizong de la dynastie Jin et vers l'ère Dading de Shizong, et pour cette raison est appelée "Jin Tripitaka" par les spécialistes. Elle est aussi appelée le "Jin Tianning du Temple Tripitaka de Xiezhou" parce que le bois a été sculpté au Temple Tianning sur la montagne Jinglin, à Xiezhou, Shanxi (l'actuel comté de Xie dans le district de Jinnan). L'œuvre a été redécouverte en 1933, au temple de Guangsheng ...
Encyclopédie Yongle
L' Encyclopédie de Yongle est une encyclopédie à grand échelle - la plus grande de la Chine pré-moderne - organisée selon les catégories traditionnellement établies en Chine. L'ouvrage complet est composé de 22 877 juan (chapitres) de texte à proprement parler, de prolégomènes et d'un index de 60 juan, tous reliés en 11 095 tomes, pour un total de quelques 370 millions de caractères. L'encyclopédie renferme des informations textuelles provenant d'environ 8000 textes de toutes sortes, depuis les temps pré-Qin jusqu'au début de la dynastie Ming. Elle ...
La Bibliothèque complète en quatre sections (Siku Quanshu)
Le Siku quanshu (Bibliothèque complète en quatre sections), compilée durant la période Qianlong de la dynastie des Qing, est la plus grande collection de textes de la Chine pré-moderne. Elle occupe une place importante dans l'histoire des textes culturels et de la pensée universitaire en Chine. L'édition Wenjin ge est un manuscrit rédigé au cours du règne Qianlong. Elle comprend au total 36 304 tomes, répartis en 6 144 boîtes placées sur 128 étagères. Ils sont constitués de 79 309 juan (chapitres) et étaient tout d'abord conservés ...
L' Exploitation des œuvres de la nature (Tiangong Kaiwu)
Tiangong kaiwu (Exploitation des œuvres de la nature), un ouvrage intégré sur l'agriculture et l'artisanat, est l'une des œuvres les plus importantes sur la science et la technologie dans l'histoire de la Chine. Un savant européen a dit qu'elle constituait une version avant l'heure de l'Encyclopédie de Denis Diderot   publiée en France au XVIIIe  siècle. L'auteur est Song Yingxing, un scientifique réputé de la dynastie des Ming. Tout en travaillant comme précepteur dans le comté de Fenyi (province de Jiangxi), il a ...
Édition secrète de L'aile nord-ouest, corrigée par M. Zhang Shenzhi
Le drame, datant de la dynastie des Yuan, La Chambre de l'aile ouest,de Wang Shifu, est la plus belle œuvre dramatique de la Chine traditionnelle. Avec l'oeuvre de Tang Xianzu Le Pavillon aux pivoines,que l'ouvrage de Kong Shangren L'éventail aux fleurs de pêcher,et que celui de Hong Sheng Le palais de la vie éternelle elle se situe comme l'une des quatre grandes pièces de théâtre classique de la Chine pré-moderne, et a eu une profonde influence sur l'histoire littéraire et dramaturgique ...
Album de visages d'opéra du Bureau de la Grande Paix
Les dessins de cet album montrent le maquillage des personnages de l'opéra de Pékin. Il est l'oeuvre d'un peintre de cour pendant ou après le règne de Tongzhi (1851-74). Au cours de la dynastie Qing, un office de la Grande Paix fut créé pour gérer la troupe de théâtre de la cour. Il avait pour tâche de préparer les pièces qui se jouaient pendant la saison des spectacles et lors des cérémonies officielles. Le maquillage des personnages de la pièce (expressions et couleurs) suit en général une ...
Vingt et un hymnes à la Mère de tous les bouddhas
Également connue sous le nom de "Vint et un hymnes à Sainte Tara, mère de tous les Bouddhas", cet objet est un sutra du bouddhisme ésotérique tibétain. Le copiste en est Yong Rong (1744–1790), sixième fils de l'empereur Qianlong et éditeur en chef du Siku quanshu. Outre ses qualités de poète, calligraphe et peintre, Yong Rong était un amateur éclairé d'astronomie et de mathématiques. Sur le dessus de la reliure de protection de cet objet se lit l'inscription "Traduction de l'hymne de la mère de ...
Annales de la Création
La couverture de cet ouvrage anonyme porte le titre de Traduction de l'intégralité du texte des "Annales Yao de la Création." Dans ce document bilingue, le texte dongba est en couleur et le texte chinois est en noir. Les glyphes dongba sont des caractères antiques qui étaient utilisés pour consigner le dialecte du peuple Naxi occidental implanté autour de la rivière Li dans le Yunnan. Ils furent élaborés aux environs du VIIe siècle. Les Les Annales de la Création reflètent la conception Naxi du monde naturel et des origines ...
Œuvres complètes de Han Yu
Han Yu est le premier des huit principaux écrivains des dynasties Tang et Song. Ses textes sont riches, puissants, impertinents et enlevés. Les oeuvres complètes de 40juan (chapitres) de Han Yu (Changli xiansheng ji [Œuvres complètes du Maître de Changli]) ont été compilées par son disciple Li Han, et constituent le recueil le plus complet des œuvres de Han Yu. La "Collection extérieure" et les "Écrits omis" ont été ajoutés par des érudits de la dynastie des Song qui ont découvert des oeuvres perdues de Han. Cette édition a ...
Le Su Wen du Huangdi Nei Jing (Classique interne de l'empereur Jaune)
Huangdi neijing (Classique interne de l'Empereur jaune) a été conçu entre la période des Royaumes combattants et celle de la dynastie des Han. Il constitue une somme des connaissances médicales chinoises jusqu'à l'époque de la dynastie Han. Il s'agit du plus ancien ouvrage existant sur la médecine chinoise. L'ouvrage est divisé en deux parties : le Su wen (Questions de base) et le Ling shu (Poinçon sacré). Après la dynastie Han, les deux parties ont été diffusées séparément. Le Su wen est rédigé sous forme de ...
Les Classiques en pierre de Xiping
Ces gravures des sept classiques confucéens étaient placées à l'extérieur de la porte de l'Université nationale, située sur le côté sud de Loyang, la capitale, à l'époque de la dynastie des Han orientaux. Elles ont été réalisées entre 175 et 183, après que Cai Yong et un groupe de lettrés ont obtenu de l'empereur que les classiques de Confucius soient gravés dans la pierre, ceci afin d'empêcher qu'ils soient modifiés pour soutenir des points de vue particuliers. Ils sont également appelés les "Classiques en ...
Stèle de l'Armée de la Stratégie Inspirée
Cet estampage d'une stèle en pierre rend compte d'une inspection de l'Armée de la Stratégie inspirée, réalisée par l'empereur Tang Wuzong (Li Yan). Le texte est composé par Cui Xuan et rédigé par Liu Gongquan, tous deux de la dynastie des Tang. La stèle a été érigée dans la troisième année de l'ère Huichang (843 après JC), mais a été endommagé par des soldats au cours du siècle suivant et a fini par disparaître. La stèle étant érigée au sein du palais impérial, les estampages ...
Stèle de propagation des enseignements assyriens de la Grande Qin aux États centraux.
Cette stèle a été érigée dans la deuxième année de l'ère Jianzhong de la période Tang (781 après JC), par le missionnaire persan Yazdhozid, dans le Grand Temple de Qin. Le texte est composé par le missionnaire persan Jingjing, la calligraphie est de Lü Xiuyan. Le texte de la stèle décrit la propagation de "l'Enseignement lumineux" (de l'Église assyrienne d'Orient, parfois dénommée à tort nestorienne) durant la dynastie des Tang. Elle inclut une traduction en chinois du texte religieux assyrien, le Sutra des enseignements de l ...
Carte des terres où le Sage-Empereur Yu a laissé sa trace
Voici un estampage d'une carte chinoise de l'État du Qi gravée dans la pierre au cours de la septième année de l'ère Fouchang (1136). La stèle se trouve actuellement dans la Forêt de stèles de Xi'an. La carte est orientée avec le nord en haut et le sud en bas. Plus de 500 noms de lieu sont reportés sur la carte, qui représente un panorama de la Chine à l'époque Song. La gravure des réseaux hydrographiques est particulièrement détaillée, avec près de 80 cours d ...
Carte commentée de la province de Jiangxi
Cet ouvrage coloré et vivant contient un ensemble de 37 cartes de la province de Jiangxi pendant la dynastie Ming : une carte générale (26 par 56 centimètres) et 36 cartes des préfectures et comtés (chacune de 28 par 26 centimètres). Cet ouvrage est la première carte générale de la province de Jiangxi. Elle constitue une ressource précieuse pour la recherche de cartes chinoises pré-modernes et pour la géographie du Jiangxi. Elle montre également la qualité de la cartographie dans la Chine des Ming. Les cartes utilisent des procédés de dessin ...
De la chute des États
Ce rouleau complet de parchemin de la dynastie des Tang a été exhumé à Dunhuang, en Chine. Le texte est écrit à l'encre sur du papier jaunâtre en écriture standard, dans des colonnes régulièrement espacées avec des caractères magnifiques. Le rouleau contient un ouvrage intitulé De la chute des États,par Lu Ji (261-303), un écrivain de la dynastie des Jin occidentaux. Calqué sur l'œuvre de Jia Yi, Sur une visite à Qin,le document décrit l'ascension et la chute du royaume oriental de Wu durant la ...
Sutra Prajna Paramita du Diamant
Ce rouleau complet de la première année de l'ère Yifeng (676) de la dynastie des Tang fut découvert à Dunhuang, en Chine. Le rouleau contient le sutra prajna paramita du Diamant,un texte sacré provenant de la lignée prajna du bouddhisme mahayana, qui est également un texte fondateur du bouddhisme Chan chinois (Zen japonais). Durant la période des cours du Nord et du Sud, de nombreuses traductions ont transmis ce texte à la Chine ; cependant, la traduction de Kumarajiva est la plus respectée. Durant des générations, on a considéré ...
Les Quatre livres en chapitres et versets entièrement commentés
Les Analectes est un des classiques fondateurs pour les lettrés ruistes (confucéens) Elles ont été compilées par les disciples de Confucius et les propres disciples de ceux-ci. Cet ouvrage contient essentiellement des conversations et des dialogues relatifs à Confucius et à ses disciples, qui reflètent les opinions et les principes de Confucius tels qu'appliqués à l'administration, à l'éthique, à la moralité et à l'éducation. La version généralement acceptée des Analectes se divise en 20 chapitres. Zhu Xi (1130-1200), de la dynastie des Song, a compilé "Le ...
Projet partiel du Miroir compréhensif pour aider le gouvernement (Zizhi Tongjian)
Le Miroir compréhensif pour aider le gouvernement ((Zizhi Tongjian)est la première histoire complète de la Chine, organisée par ordre chronologique. Cet ouvrage décrit 1362 années d'histoire, depuis la 23e année du roi Weilie des Zhou (403 avant JC) jusqu'à la sixième année de l'ère Xuande (959 de notre ère), de la dynastie des Zhou postérieurs. l'ensemble du livre se compose de 294 juan (sections), avec un index de 30 juan et une "recherche d'incohérences" de 30 juan. Le compilateur était Sima Guang (1019-86), assisté ...