101 résultats en français
Cartes de Shazhou, dans le comté de Jiangyin
La ville de Shazhou (aujourd'hui Zhangjiagang), située dans le comté de Jiangyin, dans la province du Jiangsu, fut fondée sur un sol formé par les dépôts alluviaux du fleuve Yangtsé au cours de milliers d'années. À mesure que la région s'agrandissait et changeait, des membres de la population locale en réalisaient des tableaux et déposaient des requêtes auprès des autorités pour acquérir des terres. Les mesures de l'étroite bande de terre formée par les dépôts du fleuve variaient, et les acheteurs potentiels conspiraient souvent avec les ...
Édition annotée du « Livre des documents »
Shang shu (Livre des documents), également appelé Shu jing (Livre d'histoire), est un des cinq classiques du canon confucéen qui influencèrent fortement l'histoire et la culture chinoises. Les traductions de son titre en français varient : Classique de l'histoire, Classique des documents, Livre d'histoire, Livre des documents ou Livre des annales. Bien qu'il existe de nombreux exemplaires et versions de Shang shu, attribué à Confucius, son histoire demeure obscure. L'ouvrage est un recueil de discours de personnages majeurs et d'archives d'événements de la ...
Édition annotée de « Livre des rites »
Li ji (Livres des rites) est un des cinq classiques du canon confucéen qui influencèrent fortement l'histoire et la culture chinoises. Le livre fut réécrit et édité par les disciples de Confucius et leurs élèves après l'autodafé initié vers 213 avant J.-C. sous le règne de Qin Shi Huang, premier empereur de Chine. Il décrit les formes sociales, le système administratif et les rites cérémoniels de la dynastie Zhou (1046–256 av. J.-C.). Li est traduit littéralement par « rites », mais ce terme peut également signifier « cérémonie ...
Histoire des cinq dynasties
Wu dai shi ji (Histoire des cinq dynasties) était le titre original de cet ouvrage d'Ouyang Xiu (1007–1072), homme d'État, historien, essayiste, calligraphe et poète de la dynastie Song. Il fut traditionnellement appelé Xin Wu dai shi (Nouvelle histoire des cinq dynasties) pour le distinguer d'une autre œuvre écrite par Xue Juzheng (912–981), intitulée Jiu Wu dai shi (Ancienne histoire des cinq dynasties). Il s'agit de la seule histoire autorisée compilée à titre privé après la dynastie Tang et avant la publication de Xin ...
Miroir complet pour l'illustration du gouvernement
Zi zhi tong jian (Miroir complet pour l'illustration du gouvernement) fut un ouvrage de référence pionnier de l'historiographie chinoise, initialement publié en 1084 sous forme de chronique. En 1065, l'empereur Yingzong (règne : 1064–1067) des Song ordonna au grand historien Sima Guang (1019–1086) de diriger un groupe d'érudits chargés de compiler une histoire universelle de la Chine. Ce travail fut achevé 19 ans plus tard, et l'ouvrage fut présenté en 1084 à son successeur, l'empereur Shenzong (règne : 1068–1085). L'œuvre est consacrée ...
Archives véritables de l'empereur Taizong de la dynastie Song
Les fonctionnaires de la cour chinoise consignaient souvent les activités quotidiennes de l'empereur régnant et les paroles qu'il prononçait devant la cour, particulièrement celles qui concernaient le pays. Ces archives, telles que Qi ju zhu (Journal des activités et des repos) et Ri li (Registres quotidiens), servaient de source d'information aux comités chargés de compiler les shi lu (annales véritables). Les autres sources étaient des documents collectés dans les provinces, des documents ministériels et des documents divers. Les histoires officielles reposaient sur ces archives véritables. Les ...
Relevé géographique général récemment compilé
L'ouvrage d'origine sur lequel ce recueil est basé fut réalisé en 1239, comme indiqué dans ses deux préfaces, dont une écrite par Lü Wu (1179–1255) et l'autre par l'auteur Zhu Mu (mort en 1255) à la fin du livre. Il fut réimprimé en 1267 par Zhu Zhu (jin shi 1256), fils de Zhu Mu. L'ouvrage d'origine était composé de deux parties, la première en 43 juan et la seconde en sept juan, ainsi que d'un supplément de 20 juan et d'une ...
Supplément à la nomenclature géographique locale de la préfecture de Wu
Wujun (préfecture de Wu) est un ancien nom utilisé pendant les dynasties Qin et Han (221 av. J.-C.–220 apr. J.-C.) pour désigner le siège de Guiji (dans la ville actuelle de Suzhou). Les mots tu jing dans le titre dénotent un type plus archaïque de nomenclature géographique locale, qui apparut initialement au cours de la dynastie des Han de l'Est (25–220 apr. J.-C.). Ce n'est qu'à partir de la dynastie des Song du Sud que de tels ouvrages furent remplacés par des ...
Atlas général du Xinjiang
Cet ouvrage est un atlas peint à la main de la province du Xinjiang. L'atlas est de petit format et comprend des cadres de différentes tailles. L'ouvrage est dépourvu de préface ou de post-scriptum, ne permettant pas d'identifier le cartographe. L'atlas fut exécuté dans le style traditionnel de la peinture des paysages, et il ne fournit pas de degrés de longitude et de latitude, ou d'échelles. L'emplacement de l'ensemble des villes, des rivières, des lacs et des montagnes est approximatif. Chaque carte s ...
Atlas illustré de Shanhai, Yongping, Jizhou, Miyun, Gubeikou, Huanghua Zhen et d'autres régions
Cet ouvrage est une carte militaire illustrée, réalisée sous la dynastie Ming (1368–1644), représentant le nord-est de Jingshi (aujourd'hui Pékin) et la Grande Muraille. Il est formé de feuilles pliées en accordéon, de grand format, et mesure 58,8 centimètres de haut et 21 centimètres de large. Les bords de l'atlas sont endommagés et déchirés. Le premier collectionneur de l'atlas en prit grand soin, et l'attacha à un panneau rigide pour le ranger dans un coffret. La carte représente Shanhaiguan (col de Shanhai) de la ...
Illustrations sur la conservation du fleuve Jaune
Cet ouvrage est relié avec 15 feuilles pliées en accordéon. Les illustrations indiquent les emplacements des ouvrages de protection contre les inondations situés le long du fleuve Jaune, dans la province du Henan. Elles comprennent également les digues et les rives surélevées des différentes régions, partant du xian de Wushe à l'ouest et traversant les marais d'Yingze, ainsi que les villes de Zhengzhou, Yuanwu, Zhongmou, Yangwu, Fengqiu, Kaifeng Fu, Chenliu, Xiangfu, etc. Des morceaux de papier sont collés à 18 emplacements. Ils expliquent les difficultés rencontrées à ces ...
Ouvrage illustré sur les activités de retenue et de drainage des lacs et des rivières du fleuve Jaune et du Grand canal
Cet ouvrage faisait initialement partie de la collection impériale Qing. Il comporte des peintures magnifiquement exécutées. Le titre Huang Yun hu he zong tu (Carte générale des lacs et des rivières du fleuve Jaune et du Grand canal) apparaît au début du livre. L'ouvrage représente le Yangzi Jiang (fleuve Yang-Tsé), dans le sud, jusqu'aux frontières des provinces du Shandong, du Henan et de Jiangnan, au nord. Il comprend des scènes détaillées des affluents, des ports, et des ponts sur les lacs et les rivières. Ces représentations sont suivies ...
Recueil de chants et de vers de Li He
Li He (790–816), de son prénom social Changji, poète chinois de la fin de la dynastie Tang, fut connu pour son style peu conventionnel et créatif. Né à Changgu, dans la province du Henan, Li ne réussit pas l'examen impérial. Il mourut à 27 ans, ayant travaillé comme fonctionnaire subalterne malgré ses lointaines origines royales. Près de 240 de ses poèmes existent encore aujourd'hui. Bien que ses ouvrages aient été appréciés des poètes de la fin de la dynastie Tang, aucun de ses poèmes ne figure dans ...
Atlas général sur les conditions des digues du fleuve Jaune dans la province du Henan
Cet atlas de la dynastie Qing, peint en couleur, est formé de 21 feuilles pliées en accordéon. Les points cardinaux utilisés sur les cartes sont inversés par rapport à la pratique courante : le sud est placé en haut, le nord en bas, l'ouest à droite et l'est à gauche. Les cartes montrent la répartition des digues le long du fleuve Jaune sur les terres de la province du Henan. L'atlas commence par l'ouest avec Huayin Xian, qui borde les provinces du Shaanxi et du Shanxi, et ...
Histoire des Trois Royaumes en illustrations
Sanguo yan yi (Histoire des Trois Royaumes), écrit par Luo Guanzhong (1330–1400 env.), auteur actif à la fin de la dynastie Yuan et au début de l'ère Ming, est un roman historique se déroulant au IIIe siècle pendant les années d'instabilité vers la fin de la dynastie Han et l'ère des Trois Royaumes de l'histoire chinoise. Le récit, qui mêle histoire, légende et mythe, raconte en détail la vie des seigneurs féodaux et de leurs serviteurs, rivalisant pour restaurer ou détrôner la dynastie Han ...
Histoire d'amour de la chambre ouest avec des commentaires critiques de Chen Meigong
L'ouvrage Ding juan Chen Meigong xian sheng pi ping Xi xiang ji (Histoire d'amour de la chambre ouest avec des commentaires critiques de Chen Meigong) fut écrit par Wang Shifu (1250–1307 env.), dramaturge renommé de la dynastie Yuan. Il est ici accompagné de commentaires de Chen Jiru (également appelé Chen Meigong, 1558–1639 env.), peintre, calligraphe et homme de lettres. Il s'agit d'une édition en deux juan, datant de la fin de la dynastie Ming, avec deux juan de texte explicatif, un juan de Pudong ...
Histoire de la chambre isolée, avec des commentaires critiques de Li Zhuowu
L'œuvre You gui ji (Histoire de la chambre isolée), également intitulée Bai yue ting ji (Histoire du pavillon de vénération de la Lune), est l'une des cinq fameuses longues pièces en prose de la dynastie Ming appelées chuan qi. Attribuée par certains à Guan Hanqing (1220–1300), dramaturge Yuan, et par d'autres à Shi Hui (né en 1295 ou 1296), dramaturge natif d'Hangzhou d'un style du Sud de la fin de l'ère Yuan et du début de la dynastie Ming, la pièce comporte 40 ...
Les quatre cris du gibbon
Cette pièce fut écrite par Xu Wei (1521–1593), dramaturge, auteur, peintre et calligraphe. Né à Shanyin, dans la province du Zhejiang, Xu Wei utilisa différents pseudonymes, dont Qingteng Jushi (résident de la maison à la vigne verte). Malgré son talent et ses premières réalisations en peinture, poésie et écriture d'essai, il échoua huit fois aux examens de l'administration publique et il n'obtint jamais le diplôme jin shi. Il servit sous le général Hu Zongxian, commandant suprême de la défense côtière de la région Jiangsu–Zhejiang–Fujian ...
Les quatre rêves de Linchuan
Linchuan si meng, également appelé Yumingtang si meng (Les quatre rêves de la salle de thé de jade), est un recueil composé des quatre pièces majeures de l'éminent dramaturge de la dynastie Ming Tang Xianzu (1550–1616) : Zi chai ji (L'histoire de l'épingle à cheveux violette), Nan ke ji (Récit de la branche du Sud), Handan meng (Récit d'Handan) et, la plus célèbre, Mu dan ting (Le pavillon aux pivoines). Ces pièces sont appelées rêves, car les rêves jouent un rôle important dans leur intrigue. Plusieurs ...
Dix méprises, ou devinettes de la fête des lanternes du printemps, nouvelle édition Yonghuaitang
Ruan Dacheng (1587–1646 env.), dramaturge et poète célèbre de la fin de la dynastie Ming, également politicien corrompu à la réputation douteuse, était issu d'une famille influente de Huaining, dans la province de l'Anhui. Il obtint son diplôme jin shi en 1616. Alors qu'il était fonctionnaire, il s'allia à Wei Zhongxian (1568–1627), puissant eunuque, et lorsque ce dernier chuta Ruan Dacheng perdit son poste. Il se retira dans sa ville natale, puis il s'installa à Nanjing, où il commença à écrire des œuvres ...
Le message de l'hirondelle, édition de Huaiyuantang avec commentaires et ponctuations
Ruan Dacheng (1587–1646 env.), dramaturge et poète célèbre de la fin de la dynastie Ming, également politicien corrompu à la réputation douteuse, était issu d'une famille influente de Huaining, dans la province de l'Anhui. Il obtint son diplôme jin shi en 1616. Alors qu'il était fonctionnaire, il s'allia à Wei Zhongxian (1568–1627), puissant eunuque, et lorsque ce dernier chuta Ruan Dacheng perdit son poste. Il se retira dans sa ville natale, puis il s'installa à Nanjing, où il commença à écrire des œuvres ...
Une histoire d'amour dans un relais
L'ouvrage Qing you chuan qi (Une histoire d'amour dans un relais), également appelé Qing you ji, est une pièce de théâtre en deux juan écrite par Wu Bing (1595–1647), éminent dramaturge de la fin de la dynastie Ming issu d'une famille de fonctionnaires de Changzhou. Wu Bing obtint le diplôme jin shi, puis il assuma le poste de magistrat de Puqi, dans la province d'Hubei. Il officia également en tant que surintendant adjoint de l'éducation dans le Jiangxi et servit au Bureau des fleuves ...
Histoire de la boîte de jade, avec des commentaires critiques de Li Zhuowu
Pour cette pièce, Mei Dingzuo (1549–1615) s'inspira d'une œuvre romantique de la dynastie Tang intitulée Liu shi zhuan (L'histoire de Madame Liu) de Xu Yaozuo et d'un autre ouvrage, Ben shi shi (Histoire en vers), de Meng Qi. Mei faisait partie d'un grand cercle d'amis littéraires, dont les érudits Wang Shizhen et Wang Daokun, et le dramaturge Tang Xianzu. Après avoir échoué plusieurs fois aux examens de l'administration publique, Mei se consacra à l'écriture de poèmes, de romans et de pièces ...
Histoire des Trois Royaumes avec des commentaires critiques de Li Zhuowu
Sanguo yan yi (Histoire des Trois Royaumes), écrit par Luo Guanzhong (1330–1400 env.), auteur actif à la fin de la dynastie Yuan et au début de l'ère Ming, est un roman historique se déroulant au IIIe siècle pendant les années d'instabilité vers la fin de la dynastie Han et l'ère des Trois Royaumes de l'histoire chinoise. Le récit, qui mêle histoire, légende et mythe, raconte en détail la vie des seigneurs féodaux et de leurs serviteurs, rivalisant pour restaurer ou détrôner la dynastie Han ...
Cent vers sur les manifestations des troubles du froid nocif
Dans l'une des préfaces de cet ouvrage, l'auteur Xu Shuwei (1079–1154) évoque un certain Hua Tuo, érudit né en l'an 140 après J.-C. environ pendant la dynastie Han, qui choisit d'abandonner l'érudition pour se consacrer à la médecine après avoir été témoin des ravages humains causés par les épidémies, les famines et les guerres. Xu Shuwei écrit à la première personne : « Chaque fois que je pense au manque de bons médecins et aux patients résignés à mourir, je me demande comment une personne ...
Recueil d'ordonnances pour le soulagement divin des souffrances, republié pendant la période Dade
Sheng ji zong lu fut à l'origine une compilation encyclopédique en 200 juan contenant plus de 20 000 ordonnances médicales. Publiées entre 1111 et 1117 environ, ces ordonnances furent collectées à partir de sources vérifiées officielles et de pratiques communes avant et pendant la dynastie Song (960–1279). Peu après que l'ouvrage fut achevé, sa parution fut confinée au nord en raison de l'incident de Jingkang, qui eut lieu en 1127, lorsque les soldats envahisseurs jurchens, assiégèrent et mirent à sac la capitale Song Bianjing et enlevèrent ...
Toutes les questions essentielles sur les armes à feu
Huo gong qie yao (Toutes les questions essentielles sur les armes à feu) est un traité richement illustré, également intitulé Ze ke lu (Règles pour la défense). Le texte fut initialement dicté par Tang Ruowang (nom chinois du missionnaire jésuite allemand Adam Schall von Bell, 1592–1666) en 1643, puis copié par Jiao Xu (actif en 1643), expert en armes à feu et érudit de la fin de la dynastie Ming. Jiao Xu pensait que les normes techniques des canons chinois et des autres armes d'artillerie n'étaient pas ...
Traité sur l'amitié
You lun (Traité sur l'amitié), également intitulé Jiao you lun (Traité de la relation amicale), fut écrit par le missionnaire jésuite Matteo Ricci (1552–1610), qui ajouta le titre en latin De Amicitia. Destiné aux lecteurs chinois non chrétiens, le livre aborde en détail le concept de l'amitié vertueuse, et il reflète les efforts de Ricci pour introduire la Renaissance et la culture humaniste en Chine. Selon Si ku quan shu ti yao (Bibliographie annotée de la bibliothèque impériale), l'ouvrage fut recommandé par Qu Rukui (né en ...
Les sept vices à combattre (copie incomplète)
Cet ouvrage faisait partie de Tian xue chu han (Premier recueil des études célestes), imprimé en 1629. Son auteur, Pang Diwo (nom chinois de Diego de Pantoja, 1571–1618), fut l'un des collaborateurs les plus proches du jésuite italien Matteo Ricci. Après la mort de Ricci en 1610, les trois missionnaires jésuites Nicolò Longobardi (1566–1654 ou 1655), Sabatino de Ursis (1575–1620) et Pantoja restèrent en Chine. Pantoja fut l'assistant de Ricci, avec qui il arriva à Pékin en 1601. En tant que missionnaire, Pantoja s'inspira ...
Nouveau calendrier astrologique compilé de poche
Ce calendrier fut compilé par Lei Yingfa de la dynastie Yuan (1271–1368). Le livre, en format de poche et en deux volumes, contient 66 pages. Le papier est jaune foncé, et le type de caractère date du début de la dynastie Yuan. La surface des pages imprimées est usée et le papier est abîmé. Le calendrier, basé sur un cycle de 60 ans, indique les dates en fonction des années, des mois et des jours. Le titre et le nom du compilateur apparaissent sur la première feuille. Chacun des ...
Divinations classées sur les affaires militaires
Cet ouvrage en 21 juan, compilé par Li Kejia de la dynastie Ming, est une édition Wanli de 1597 en six volumes. Il s'agit de l'exemplaire le plus ancien encore existant aujourd'hui. Le cadre des pages mesure 19,5 centimètres de haut et 13,5 centimètres de large, et les lignes des bordures sont doublées. Les pages comportent 11 colonnes, comptant chacune 22 caractères. L'ouvrage présente une empreinte de sceau carré rouge de la Bibliothèque nationale centrale. Deux préfaces datées de 1597 précèdent le texte, l ...
Le calendrier de jade de Tianyuan en vers et en prose sur les signes inhabituels et de bon augure
L'auteur de ce calendrier est inconnu, mais le livre fut toutefois traditionnellement attribué à Liu Ji (1311–1375), homme d'État et stratège militaire du début de la dynastie Ming. Cet exemplaire fut publié la 13e année (1477) du règne de Chenghua de la dynastie Ming. Plusieurs autres éditions parurent, telles que celle imprimée en 1619. Certaines d'entre elles sont conservées à la Bibliothèque nationale centrale de Taiwan. L'exemplaire présenté ici, en un juan, est un ancien manuscrit rare qui fut légèrement abîmé. L'ouvrage répertorie ...
Nouvelle édition avec annotations supplémentaires du Canon interne de l'Empereur Jaune. Su wen
L'ancien texte médical Huangdi nei jing (Canon interne de l'Empereur Jaune) était déjà répertorié dans Yi wen zhi (Traité de littérature) de Han shu (Livre des Han), livre classique d'histoire chinoise achevé en l'an 111 après J.-C. Il comportait deux textes, Su wen (Questions de base) et Ling shu (Pivot de l'esprit), chacun en neuf juan. Su wen traite des fondements théoriques de la médecine chinoise et de ses méthodes de diagnostic, tandis que Ling shu aborde en détail la thérapie par l ...
Onze commentaires sur L'art de la guerre de Sun Tzu
Sunzi bing fa (L'art de la guerre de Sun Tzu) est le classique militaire le plus important et le plus populaire de la Chine antique. Son influence s'étendit également aux pays voisins et au-delà. Sun Wu, connu aussi sous les noms de Sunzi et Sun Tzu, vécut dans l'État de Qi à la fin de la période des Printemps et Automnes (770-476 av. J.-C.). Il servit au sein de l'État de Wu, dans la région côtière du sud-est, à partir de 512 avant J.-C ...
Textes sacrés de calcédoine
Yu sui zhen jing est un livre sur l'astrologie feng shui, compilé par Zhang Dongxuan et annoté par Liu Yunzhong de la dynastie Song. Cet exemplaire en 32 volumes conservé à la Bibliothèque nationale centrale est une édition Ming imprimée à Fuzhou la 29e année du règne de l'empereur Jiajing (1550). L'ouvrage commence par une préface de Zhang Jing (datée de 1550), et il se termine par une note à l'encre rouge indiquant que « le reste des feuilles a disparu ». Le livre contient plusieurs préfaces ...
Recueil de calendriers selon la nouvelle méthode occidentale
Xu Guangqi (1562–1633), érudit et fonctionnaire, naquit à Shanghai. Il découvrit le christianisme en 1596, puis il rencontra les missionnaires jésuites Matteo Ricci et João da Rocha à Nanjing, et fut baptisé en 1603 sous le nom de Paul. Après avoir obtenu son jin shi en 1604, Xu devint bachelier de l'Académie Hanlin. Il travailla avec Ricci sans interruption de 1604 à 1607, traduisant des ouvrages sur les mathématiques, l'hydraulique, l'astronomie et la géographie, dont Éléments d'Euclide, intitulé Ji he yuan ben. En 1628, alors ...
Sphère armillaire
Zhang Heng (78–139 apr. J.-C.), astronome, mathématicien, inventeur et érudit accompliné, naquit dans la ville de Xi'e, qui faisait partie de Nanyang (dans l'actuelle province du Henan). Il débuta sa carrière comme fonctionnaire pendant la dynastie Han de l'Est (25–220). Ses opinions controversées et sa rivalité politique avec d'autres fonctionnaires le poussèrent à se retirer et à retourner à Nanyang, mais il fut rappelé en l'an 138 pour servir dans la capitale. Il mourut un an plus tard. Il reçut des honneurs ...
Supplément de « Règles de défense, toutes les questions essentielles sur les armes à feu »
L'ouvrage présenté ici est un traité sur les armes à feu contenant de nombreuses illustrations. Il fut initialement écrit par Jiao Xu, érudit et expert en armes à feu de la dynastie Ming, sous la dictée de Tang Ruowang (nom chinois du missionnaire jésuite allemand Johann Adam Schall von Bell, 1592–1666), avec des commentaires supplémentaires de Zhao Zhong. Le titre Zeng bu Ze ke lu Huo gong qie yao (Supplément de « Règles de défense, toutes les questions essentielles sur les armes à feu ») fut ajouté sur la page ...
Édition Zhenghe révisée de Pharmacopée pratique de base et classée reposant sur les classiques historiques
L'auteur de cet ouvrage est le célèbre médecin Song Tang Shenwei, qui naquit à Huayang (aujourd'hui à Chengdu, dans la province du Sichuan) et qui appartenait à une longue lignée de médecins. Il fut surtout connu pour sa pratique de la médecine par les plantes et ses recueils d'ordonnances tirées des œuvres classiques. Si ku quan shu zong mu ti yao (Bibliographie annotée de la bibliothèque impériale complète) fait mention des deux ouvrages qui lui sont attribués : Daguan ben cao (Plantes médicinales classées de la période Daguan ...
Pharmacopée développée
Kou Zongshi (actif de 1111 à 1117), fonctionnaire chargé de fournir et d'étudier les produits médicinaux, compila cet ouvrage en 1116. Selon une préface ultérieure de Lu Xinyuan, datée de 1877, Kou fut également responsable des fournitures et des ravitaillements militaires dans différentes régions, et des revenus. Kou Zongshi releva des erreurs et des lacunes dans les ouvrages de Liu Yuxi, auteur de Jiayou bu zhu ben cao (Commentaires supplémentaires sur Pharmacopée imprimée pendant le règne Jiayou), et de Tang Shenwei, qui écrivit Jing shi zheng lei ben cao ...
Clés thérapeutiques des maladies infantiles de Qian Yi
Cet ouvrage, publié en trois ou huit juan, fut écrit par le médecin de la dynastie Song Qian Yi (1032–1113 env.) et compilé par Yan Xiaozhong, pédiatre Song. Il parut la première année du règne de l'empereur Song Xuanhe (règne : 1119–1125). La copie présentée ici, en trois juan, fut réimprimée à l'atelier de Qixiutang pendant la dynastie Ming. Le père de Qian Yi, également médecin, aimait voyager et buvait beaucoup. Un jour, il alla à la mer et ne revint jamais. Qian Yi rechercha inlassablement son ...
Méthodes de la médecine chinoise traditionnelle du traitement de la variole et de la rougeole
Cet ouvrage fut compilé par Wan Quan (1495–1580), célèbre médecin de la dynastie Ming. Originaire de Luotian, dans la province d'Hubei, Wan Quan était issu d'une famille de médecins. Ses œuvres, telles que celle sur Su wen (Questions de base), appartenaient aux écoles de Zhang Zhongjing, Liu Hejian, Li Dongyuan et Zhu Danxi, les quatre grands médecins des dynasties Jin et Yuan (1115–1368). On attribue au moins dix ouvrages à Wan Quan, lequel traita des sujets variés, notamment les fièvres, le maintien de la bonne santé ...