15 résultats en français
La collection des symboles : explication sur la prévention en matière d'orientation
Jāmi’ al-Rumūz : Sharh Mukhtaṣar al-Wiqāya (La collection des symboles : explication sur la prévention en matière d'orientation) de Shams al-Dīn Muhammad al-Quhustānī (mort vers 1546) est un commentaire de Mukhtaṣar al-Wiqāya fi Masa‘il al-Hidaya (Brève explication du livre sur la prévention en matière d'orientation vers le droit chemin) écrit par Ubayd Allāh ibn Masūd Mahbūbī, mort vers 1346-1347. Al-Quhustānī était un savant hanafite (l'une des quatre écoles sunnites de la jurisprudence musulmane, ou fiqh) et un mufti de Boukhara (en actuel Ouzbékistan). L'ouvrage contient ...
Contes des prophètes
Qiṣ̣aṣ al-anbiyā’ (Contes des prophètes) est le titre des différents recueils de contes originaires du Coran et romancés par différents auteurs. L'un des contes les plus connus est présenté ici et attribué à Muhammad ibn Abdullah al-Kisa’i, qui est supposé avoir vécu au XIe siècle apr. J.-C. La vie des prophètes n'étant pas détaillée dans le Coran, al-Kisa’i et d'autres écrivains ajoutèrent des intrigues plus élaborées. Le Qiṣaṣ commence avec la création du monde de la main de Dieu et des descriptions des ...
Un livre d'histoires et de préceptes religieux
Risālah-yi ‘Azīzah (Un livre d'histoires et de préceptes religieux) traite de la création et de la propagation de l'islam. Le titre de l'ouvrage signifie littéralement « Contes du Tout-Puissant ». Le livre s'intéresse aux sources des idées contenues dans le hadith (le recueil des traditions relatives au prophète Mahomet) et les compare avec le texte du Coran. Il explore également les commandements dans les livres sacrés d'autres religions et les rattache au Coran. Les ouvrages pris en compte incluent l'Injil (le Nouveau Testament de la Bible ...
L'essence des questions et le rôle des faits
Khulāṣat al-masā’il wa-muhimmat al-dalā’il (L'essence des questions et le rôle des faits) couvre un large éventail de sujets importants au regard de l'islam : les principales tendances et interprétations, l'explication des principes établis dans le Coran, les normes religieuses et juridiques, et d'autres facteurs guidant la vie du croyant. Publié à Kazan, en Russie, en 1890, le livre est écrit en tchaghataï, une langue turque éteinte autrefois largement parlée en Asie centrale et qui demeura la langue littéraire de la région jusqu'au début ...
Rapport de l'expédition de 1892 vers les steppes ouraliennes de la région de l'Oural et vers le plateau d'Ustyurt
En 1892, les actionnaires de la compagnie de chemin de fer Riazan-Ouralsk parrainèrent une expédition à destination de la région des steppes ouraliennes et du plateau d'Ustyurt. Leur objectif était de déterminer le type et le volume de marchandises qui pourraient être transportées sur un itinéraire ferroviaire allant de Riazan à Ouralsk. L'ingénieur et géologue S.N. Nikitine dirigea l'expédition et prépara le présent rapport. Nikitine étudia également les gisements de pétrole, de sel de table et d'autres minéraux trouvés le long du parcours. Lorsqu'elle ...
Essais sur la Mongolie du Nord-Ouest : résultats des voyages de 1879 à 1880 pour la Société géographique impériale de Russie
Grigori Nikolaïevitch Potanine (1835-1920) était un savant russe, une personnalité publique, un pionnier des études régionales et un expert de la vie culturelle de la Sibérie. Spécialisé en géographie, histoire, ethnologie et naturalisme, il voyagea beaucoup dans des régions du Kazakhstan, de la Mongolie et de la Chine d'aujourd'hui, la première fois dans le cadre de son service militaire. Il étudia les mathématiques et la physique à l'Université de Saint-Pétersbourg de 1859 à 1861. Lui et un ami, Nicolas Yadrintsev (1842-1894), furent accusés de favoriser le séparatisme ...
La campagne de Khiva menée par Perovski en 1839 et la mission diplomatique de la Russie à Khiva en 1842
Dès le début du XVIIIe siècle, la Russie tsariste tenta plusieurs fois, sans y parvenir, de mettre sous son contrôle le khanat de Khiva, un État indépendant d'Asie centrale dirigé successivement par des dynasties ouzbèkes depuis 1511, à l'exception d'une période de domination indirecte par la Perse de 1740 à 1747. Dans les années 1830, Khiva devint un objet du « Grand Jeu », la rivalité entre la Grande-Bretagne et la Russie pour la domination commerciale et stratégique en Asie centrale. En novembre 1839, le général Vassili Alexeiev Perovski ...
Explication de « La récompense du Tout-Puissant »
Ce volume comprend un commentaire sur Fatḥ al-Qadīr (La récompense du Tout-Puissant) écrit par Muḥammad ibn ‘Abd al-Waḥid ibn al-Humām (vers 1388-1459) et plusieurs autres ouvrages. Ibn al-Humām était un savant hanafite (l'une des quatre écoles sunnites de la jurisprudence musulmane, ou fiqh) bien connu d'Alexandrie, en Égypte. Il était imam et spécialiste des principes de la fiqh et du hadith (le recueil des traditions relatives au prophète Mahomet). Les autres ouvrages contenus dans le volume incluent Kashf al-Rumūz wa-al-Asrār (L'exploration des signes et des secrets) de ...
Commentaire sur « Les jonctions maritimes », volume 2
Majma` al-Anhur fī Sharh Multaqā al-Abḥur (Commentaire sur « Les jonctions maritimes ») est un commentaire rédigé par 'Abd al-Rahman ibn Muhammad Shaikh-Zādeh (mort en 1667) sur l'ouvrage Multaqā al-Abḥur (Les jonctions maritimes) de Muhammad bin Ibrahim al-Halabi al-Hanafi (mort en 1549), juriste islamique de renom né en Syrie, qui étudia et travailla au Caire et à Istanbul. L'ouvrage traite de questions de jurisprudence controversées par les savants hanafites (l'une des quatre écoles de droit au sein de l'islam sunnite). Le commentaire analyse les termes et concepts, explique ...
Brève explication des « Garanties de transmission » de l'orientation vers le droit chemin
Mukhtaṣar al-Wiqāya fi Masa‘il al-Hidaya (Brève explication des « Garanties de transmission » [des hadiths] de l'orientation vers le droit chemin) de l'auteur Ubayd Allāh ibn Masūd ibn Mahmud ibn Ahmad al-Mahbūbī (également connu sous le nom de Sadr al-Šhari’a, mort en 1346) est une version abrégée des Wiqayat al-Riwayah (Garanties de transmission), du grand-père de Sadr al-Šhari’a, Mahmud ibn Sadr al-Shari'ah al-Awwal, Ubayd Allah al-Mahbūbī (mort en 1274). Al-Mahbūbī était un éminent spécialiste en sciences naturelles, religion et jurisprudence qui décéda à Boukhara, en actuel ...
Poèmes lyriques d'Hafez
Chams ad-Din Mohammad Hafez-e Chirazi (connu sous le nom d'Hafez, vers 1320-1390) est considéré par beaucoup comme le plus grand poète lyrique de Perse (actuel Iran) et l'un des poètes orientaux les plus remarquables. Né dans une famille pauvre à Chiraz, où il vécut presque toute sa vie, Hafez bénéficia du patronage de Chah Chouja pendant de nombreuses années, puis de celui de Timur (Tamerlan) vers la fin de sa vie. Cet ouvrage présente les ghazals (poèmes lyriques) d'Hafez. Comme dans toute poésie soufie, les ghazals se ...
Les clefs des cieux : une explication de la « loi islamique »
Mafâtîh al-Jinân : Šharh Šhir’at al-Islam (Les clefs des cieux : une explication de la « loi islamique ») est un commentaire de l'ouvrage Šhir’at al-Islam (Loi islamique) écrit par Mohammad ibn Abu Bakr al-Jughi (1098-1177). Al-Jughi était un imamzadeh, un savant et un imam de Boukhara (Ouzbékistan actuel). Rédigé par Ya’kub ibn Sayyid ali al-Burssawi (mort vers 1524), le commentaire est un livre complet traitant de la croyance, des manières et des pratiques quotidiennes dans un cadre islamique. L'ouvrage se compose de 61 sections appelées livres. Une ...
Livre de la sagesse
Khodzha Akhmed Iassavi (mort en 1166) était un philosophe, mystique soufi et le premier poète connu écrivant dans un dialecte turc. Il naquit dans la ville d'Isfijab (aujourd'hui Sayram, au Kazakhstan), mais vécut presque toute sa vie au Turkestan (également dans le sud du Kazakhstan). Il fut disciple d'Arslan Baba, célèbre prédicateur de l'islam. À une époque où la littérature et la vie publique étaient dominées par le farsi, Khodzha Akhmed Iassavi écrivait dans son dialecte natal, le tchaghataï, une langue turque ancienne. L'ouvrage Dīvān-i ...
Livre de la sagesse
Khodzha Akhmed Iassavi (mort en 1166) était un philosophe, mystique soufi et le premier poète connu écrivant dans un dialecte turc. Il naquit dans la ville d'Isfijab (aujourd'hui Sayram, au Kazakhstan), mais vécut presque toute sa vie au Turkestan (également dans le sud du Kazakhstan). Il fut un disciple d'Arslan Baba, un célèbre prédicateur de l'islam. À une époque où la littérature et la vie publique étaient dominées par le farsi, Khodzha Akhmed Iassavi écrivait dans son dialecte natal, le tchaghataï, une langue turque ancienne. L ...
Russie asiatique, volumes 1 et 2
Commandé par le Département de réinstallation du Ministère de la réglementation des terres et de l'agriculture à Saint-Pétersbourg, cet ouvrage contient certaines des meilleures recherches du début du XXe siècle sur ce qu'on appelait communément la Russie asiatique dans l'Empire russe. Le volume I aborde la réinstallation progressive des peuples russes au-delà des montagnes de l'Oural, vers la Sibérie, les steppes, le Turkestan et l'Extrême-Orient, une migration qui fut encouragée par la construction de la ligne ferroviaire du Transsibérien dans les années 1890. Il ...