21 résultats
Le livre de l'échelle des vertus
Ce manuscrit comporte de nombreuses particularités. Le texte est en garshuni (arabe en caractères syriaques), mais la réclame (le mot figurant au bas d'une page concordant avec le premier mot de la page suivante afin de garantir que l'ordre des pages soit conservé) est écrite en arabe. Des citations bibliques sont indiquées (parfois en rouge) dans la marge, écrites en travers (comme par exemple sur le feuillet 13r, où Mathieu 10:16 est cité). Les points diacritiques accompagnant les lettres sont noirs lorsque le script est rouge, et ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Les signes des bienfaits
Ce manuscrit, daté de 1294 A.H. (1877 apr. J.-C.), contient une copie du très célèbre livre de prières du soufi marocain Muḥammad al-Jazūlī (mort en 1465), intitulé Dalā’il al-Khayrāt (Les signes des bienfaits). Cet ouvrage est présent dans de nombreux manuscrits et c'est l'un des textes musulmans les plus copiés. Le chapitre d'introduction est composé des 99 noms d'Allah, suivis de prières et de bénédictions adressées au prophète Mahomet, qui sont divisées en chapitre à réciter quotidiennement. La calligraphie arabe utilisée est clairement ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Le discours merveilleux : la révélation du bien-aimé (disciple)
Ce manuscrit du XVIIIe siècle est une copie d'un commentaire du Livre des révélations (aussi connu comme l'Apocalypse de saint Jean), une œuvre de l'écrivain du XVIIIe siècle Yūsuf al-Bānī intitulée Le discours merveilleux : la révélation du bien-aimé (disciple). Le texte est en garshuni (arabe avec une écriture syriaque), écrit très lisiblement, mais le titre figure aussi en écriture arabe au début du livre. Il comporte également des notes en écriture arabe, par exemple au bas de la page 3 et dans la marge de ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Les fêtes maronites
Ce livre de prières maronite fut copié en 1888 par le prétendu « scribe misérable et paresseux » Yūsuf Dib. Le texte est en partie en syriaque, et en partie en garshuni (arabe écrit en caractères syriaques). Au lieu de la rubrication (signaler les titres et les mots importants à l'encre rouge), l'encre violette est utilisée à ces fins. Le manuscrit offre un parfait exemple de texte écrit avec application et préservé avec soin. L'Église maronite est une Église catholique orientale en communion avec le Saint-Siège de Rome. Basée ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Les quatre évangiles
Ce volume contient un lectionnaire (un recueil de textes de la Bible qui doivent être lus en fonction du calendrier de l'Église) pour les lectures provenant des évangiles. La langue est l'arabe, mais il est écrit avec des caractères syriaques occidentaux (serto) et non en lettres arabes, un style d'écriture connu sous le nom de garshuni. Toutefois, le sommaire des lectures figurant au début du manuscrit est en Syriaque, et non en arabe. Chaque lecture est numérotée dans la marge, et le moment de l'année correspondant ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
La liturgie des Heures du carême
Ce manuscrit de la fin du XVIIe siècle, copié par un diacre nommé Jacob, contient la liturgie des Heures maronite du carême en syriaque. La numérotation, utilisant l'alphabet syriaque, se rapporte au pages et non aux feuillets. Le colophon est en garshuni (arabe écrit à l'aide de l'alphabet syriaque). L'Église maronite est une Église catholique orientale en communion avec le Saint-Siège de Rome. Basée au Liban, l'église tire son nom de Saint Maron (mort en 410), un moine syrien dont les disciples construisirent un ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Le livre d'exercices spirituels de Saint-Ignace de Loyola, fondateur de l'Ordre monastique des Jésuites
Ce manuscrit est une traduction en arabe des Exercices spirituels d'Ignace de Loyola. Au début du manuscrit, Ignace (1491–1556) est expressément décrit comme le fondateur du « monasticisme jésuite ». Le texte mentionne aussi que cet ouvrage a été traduit du latin vers l'arabe dans la ville phénicienne de Sidon, au cours de l'année 1731 par le jésuite Pierre Fromage (1678–1740). La traduction était destinée aux habitants des pays orientaux, car on savait que ceux des pays occidentaux étaient nombreux à avoir bénéficié de la version latine ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Miroir des âmes
Le théologien et philosophe maronite Buṭrus al-Tūlānī (1655–1745) se consacra à l'enseignement, à la prêtrise et à l'écriture. Ce manuscrit daté de 1822, où le nom et le prénom de l'auteur apparaissent sur le feuillet 2r, contient une copie en garshuni (langue arabe en caractères syriaques) de son Miroir des âmes (Mir’āt al-Nufūs), une œuvre sur la prière contemplative. D'autres copies de cet ouvrage ont (ou auraient) existé autre part au Liban et en Syrie. À la différence du reste du volume, le colophon ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Introduction à la définition de logique et sa composition
Ce manuscrit du XVIIIe siècle en garshuni (arabe écrit avec l'alphabet syriaque) contient deux œuvres et une partie d'une troisième. Le manuscrit ne comporte pas de foliotage, mais avant ce qui correspondrait maintenant au feuillet 11v, il manque quelques feuillets, si bien que la première œuvre, le fragment d'un texte chrétien polémique, s'interrompt et qu'une nouvelle œuvre commence : Isagoge, ou introduction à la logique (Al-muqaddima fī ta’rīf al-manṭiq wa-ajzā’ihi). Un arbre de porphyre figure sur le feuillet 29v et l'on trouve ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Le livre des sciences naturelles
Joseph Simon Assemani (1687–1768), connu pour ses catalogues de manuscrits orientaux au Vatican et son travail encyclopédique sur la littérature syriaque (et arabe chrétienne) Bibliotheca Orientalis, est, selon les mots du grand orientaliste allemand Georg Graf, « à jamais la fierté de la nation maronite ». Ce volume, rédigé en Garshuni (langue arabe écrite à l'aide de l'alphabet syriaque), contient un manuscrit de l'œuvre philosophique d'Assemani intitulée Le livre des sciences naturelles (Kitāb al-Ṭabī‘īyāt), divisé en 30 chapitres (maqālāt). L'ouvrage est numéroté par pages (pas ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Le livre des délices de la discussion autour du Voyage nocturne et de l'Ascension du prophète Mahomet
Ce manuscrit du XVIe siècle contient une des premières copies du travail mystique de Najm Al-Dīn Muhammad ibn Ahmad Al-Ghayṭī (mort en 1573) intitulé Kitāb al-ibtihāj bil-kalām ‘alà al-Isrā’ wal-Mi‘rāj (Le livre des délices de la discussion autour du Voyage nocturne et de l'Ascension du prophète Mahomet). L'islam enseigne qu'au cours de l'Isrā’ (le Voyage nocturne), Mahomet rallia La Mecque à Jérusalem sur le dos d'un animal fabuleux, le Bouraq, et que le Mi‘rāj, l'ascension de Mahomet vers les cieux, eut ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Explication de la lettre d'Ibn Zaydūn
Ce manuscrit est une copie du commentaire apparaissant d'une lettre d'Abū al-Walīd Aḥmad Ibn Zaydūn al-Makhzūmī (1003–1070), plus connu sous le nom d'Ibn Zaydūn, membre de la noblesse et poète actif en Espagne à l'époque de la chute des califes omeyyades en 1031. Ibn Zaydūn fut entraîné dans l'agitation politique de cette période et mêlé à de nombreux conflits et rivalités. Le commentaire traite d'une lettre d'Ibn Zaydūn concernant sa querelle avec un ministre nommé Ibn ‘Abdūs, qui trouve son origine ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Commentaire sur le Kifāyat al-ghulām de ‘Abd Al-Ghanī Al-Nābulusī
Ce manuscrit de la fin du XIXe siècle, daté de 1294 A.H. (1877 apr. J.-C.), contient un commentaire sur le Kifāyat al-ghulām (La suffisance du jeune), l'un des nombreux ouvrages de ‘Abd al-Ghanī ibn Ismā‘īl al-Nābulusī (1641–1731). ‘Abd Al-Ghanī était un mystique, théologien, poète et voyageur syrien dont les œuvres, qu'il s'agisse de poésie ou de prose, reflètent ses nombreux intérêts et activités. Il passa sept ans à étudier les écrits des mystiques soufis concernant leurs expériences spirituelles. Il voyagea aussi beaucoup ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
L' unique explication des secrets
Ce manuscrit contient une œuvre en garshuni (langue arabe écrite en alphabet syriaque) traitant des sacrements. Au début du manuscrit, l'ouvrage est appelé L'unique explication des secrets(c.à-d. les sacrements), mais dans le colophon, le livre est intitulé Le trésor des secrets. Le manuscrit fut copié par Stéphane (Isṭifānūs), un moine du monastère Saint-Antoine. Le colophon indique que le manuscrit fut achevé le 11e jour de Tammuz (juillet) de 1740. L'ouvrage comporte de nombreuses annotations dans les marges, elles aussi en garshuni.
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
La science de la théologie : Livre trois
Ce manuscrit contient une traduction arabe d'un ouvrage théologique en latin écrit par Jean-Claude (de la Poype) de Vertrieu (1655–1732), évêque de Poitiers, France. Une grande partie de l'ouvrage est rédigée sous forme de questions-réponses, et la partie incluse ici traite, entre autres sujets, de questions de loi et de coutumes, d'amour, de vrai culte et de doute. Le texte fut copié au XIXe siècle par un scribe nommé George, qui vivait à Deir al-Qamar (le couvent de la lune) dans le centre de la ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Sermons
Cet ouvrage fait partie d'un recueil de sermons du « moine » jésuite Būlus (Paul) al-Sanīrī (mort en 1691), tel qu'il est nommé ici. D'une écriture appliquée, il est minutieusement rubriqué. Outre l'utilisation commune de la rubrication des titres de section, des citations de la Bible sont écrites en rouge, avec les références exactes des versets également indiquées en rouge dans la marge. Les premières et dernières pages du volume présentent des dommages mineurs causés par l'eau. Le manuscrit appartint au monastère des saints Cyprien et Justine ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Office quotidien
Office quotidien (Šḥimto) des maronites, ce manuscrit liturgique est écrit en partie en syriaque, mais il contient également des prières en garshuni (langue arabe en caractères syriaques). Sur chaque page, le texte apparaît dans un cadre réalisé à l'encre rouge. À la fin du manuscrit, l'encre a déteint à différents endroits et il manque des parties du texte sur plusieurs feuillets (par exemple, le feuillet 144v). L'Église maronite est une Église catholique orientale en communion avec le Saint-Siège de Rome. Basée au Liban, l'Église tire son ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Grammaire syriaque
Ce manuscrit, endommagé par les vers et dont il manque des feuillets à la fin, est une grammaire de syriaque écrite en garshuni (langue arabe avec des caractères syriaques). Une table des matières précède le texte écrit en deux colonnes. L'encre rouge s'est un peu effacée et elle n'est pas aussi claire que l'encre noire. Les titres de section sont indiqués à la fois en syriaque et en arabe. Le syriaque est un dialecte d'araméen oriental, parlé par les chrétiens dans les régions situées entre ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Grammaire syriaque
Cet ouvrage est une grammaire de syriaque écrite en garshuni (langue arabe avec des caractères syriaques). Les mots et expressions syriaques sont partiellement vocalisés, et les titres de section sont écrits à la fois en syriaque et en arabe. Le colophon indique que l'ouvrage est une musawwada (version préliminaire) et le texte présente d'ailleurs de nombreuses corrections et annotations. Il mentionne également que cet exemplaire fut terminé le 18e jour du mois d'Ab, c'est-à-dire en août 1867. Il fut d'abord réalisé au monastère des ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Recherches sur la grammaire
D'une écriture claire, ce manuscrit daté de 1857 est un ouvrage de questions grammaticales de Gabriel Germanus, ou Jirmānūs, Farḥāt (1670–1732 env.), métropolite d'Alep et fondateur de l'ordre maronite libanais. Les documents synodes maronites du XVI e  siècle présentent un piètre niveau d'arabe et sont souvent parsemés de mots syriaques. Capable d'écrire dans une langue arabe correcte et élégante, l'auteur métropolite Farḥāt fut l'un des précurseurs de l'initiative maronite pour le renouveau arabe au XIXe  siècle. L'ouvrage fut écrit ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik
Considérations spirituelles sur la vie de saint Antoine le Grand
Ce manuscrit est une traduction en arabe d'un ouvrage sur la vie de saint Antoine, le premier ascète égyptien, rédigé à l'origine en latin par un prêtre jésuite. L'ouvrage fut traduit par un prêtre maronite nommé Alexandre « au profit de ceux qui cherchent la perfection dans la religion chrétienne ». Il est constitué de neuf « considérations » ou « contemplations » (ta’ammulat) sur la vie du saint. Le texte fut copié au monastère Mar Qubriyanus Kfifan situé au Liban. Saint Antoine le Grand (vers 251-356) joua un rôle prépondérant parmi ...
Contribution
Université Saint-Esprit de Kaslik