20 résultats
Brève géographie générale de la totalité du monde
Publiée en 1843 grâce au soutien de nombreux donateurs privés, Brève géographie générale de la totalité du monde est une reprise en bulgare du manuel de l'américain Samuel Goodrich La méthode de Peter Parley pour raconter la géographie aux enfants, mais à partir de la traduction grecque réalisée par les missionnaires américains plutôt que de l'original en anglais. D'autres textes de géographie en grec ont également inspiré des aspects de son œuvre, en particulier les Rudiments de Géographie de William Channing Woodbridge (1835), qui furent traduits en ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Grammaire bulgare
Remarquable par le fait qu'il s'agit de la première grammaire bulgare, ce livre est aussi important sur le plan culturel en raison du rôle que son auteur, Neofit Rilski (1793–1881), a joué en faveur de la promotion de l'enseignement laïque en Bulgarie et de l'établissement d'une langue bulgare littéraire moderne. Neofit était un prêtre associé au monastère de Rila. Il fut l'une des figures dominantes du Renouveau national bulgare du XIXe siècle et de la réforme de l'enseignement concomitante. Il fut ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Quelque chose pour l'inculte
Plus célèbre pour être le père du révolutionnaire bulgare Khristo Botev, Botio Petkov (1815–1869) était un professeur accompli et un écrivain à part entière. Ivan Vazov et Nikola Nachov compteront parmi ses plus illustres étudiants. Né dans la ville de Karlavo, Petkov étudia lui-même auprès d'un professeur célèbre : Raino Popovich. Petkov écrivit pour l'un des premiers journaux bulgares, le Tsarigradski vestnik (le héraut de Constantinople), et publia plusieurs traductions du bulgare vers le russe, dont ce livre. Petkov termina sa traduction lorsqu'il était étudiant au séminaire ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Géographie universelle pour les enfants
Les manuels de géographie étaient des outils éducatifs de base très populaires en Bulgarie au cours du Renouveau national du XIXe siècle. Entre 1824 et 1878, quelque 43 éditions ou titres différents de ce genre furent publiés. La Géographie universelle pour les enfants d'Ivan Bogorov, ou Bogoev (1818–1892), fait partie des premiers ouvrages s'inscrivant dans cette tradition. Le livre de Bogorov était une traduction d'un travail écrit en russe, également intitulé Géographie universelle, par Vasilii Bardovskii (1804–1874), professeur de géographie dans un gymnasium de ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Livre des rois ou histoire bulgare, sur les origines des Bulgares, sur la façon dont ils accédèrent au pouvoir et régnèrent, et sur la chute de leur royaume avant leur assujettissement
Ce livre est la première édition publiée de l'Histoire slavo-bulgare écrite par Paisii Khilendarski en 1762, considérée comme le document fondateur du Renouveau national bulgare. L'histoire de Paisii encouragea les Bulgares, sous la tutelle de l'Empire ottoman depuis des siècles, à découvrir leur conscience nationale et à embrasser la langue bulgare. L'ouvrage eut tant d'influence qu'il fut copié à la main et utilisé comme source de nombreuses fois, sans que Paisii soit identifié comme en étant l'auteur ou que son nom soit associé ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Dictionnaire des rêves bulgare, imprimé pour la curiosité des lecteurs
Publié en 1844, Dictionnaire des rêves bulgare est une des premières publications bulgares d'astrologie, qui s'inscrit dans la tradition des Balkans d'ouvrages apocryphes et astrologiques. Elle était destinée à aider les lecteurs à interpréter leurs rêves en leur offrant une liste alphabétique de rêves et d'interprétations. L'œuvre est anonyme, mais elle fut publiée par Zaharia Carcalechi, un journaliste et éditeur renommé de Bucarest produisant principalement des ouvrages en roumain, qui publia aussi 12 livres en langue bulgare entre 1840 et 1850.
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Guide de conversation pour ceux qui aimeraient parler grec
Le Guide de conversation pour ceux qui aimeraient parler grec est un guide de conversation publié en 1845 et un manuel pour la rédaction de lettres commerciales destiné aux bulgares. Il ne s'agit pas du premier manuel d'aide aux affaires de ce type publié en bulgare, mais il est remarquable en raison de l'importance de son auteur, Konstantin Fotinov (env, 1790–1858), professeur bulgare ayant édité le premier périodique bulgare Liuboslovie (Philologie). Fotinov estimait que pour être en mesure de rivaliser avec les grecs sur le plan ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Arithmétique bulgare
Les manuels d'arithmétique étaient populaires au cours de la période du Renouveau national bulgare au XIXe siècle, puisqu'il était alors largement admis que tout le monde, en particulier les hommes d'affaires, devait posséder des rudiments de mathématiques. Arithmétique bulgare fut le quatrième texte de ce type publié au cours de cette période, en 1845. L'auteur, Khristodul Kostovich Sichan-Nikolov (1808–1889), moine, enseignant, écrivain et journaliste, fut souvent assisté dans ses activités universitaires par Neofit Rilski, lui-même écrivain, professeur et prêtre. Avant d'écrire son propre ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Livre de divertissements pour 1846
Le Livre de divertissements pour 1846 fut le second d'une série dont la publication commença l'année précédente, en 1845. L'anthologiste Konstantin Ognianovich (1798–1858), était un serbe qui croyait en l'enseignement pour les bulgares et qui contribua au Renouveau national bulgare en publiant des œuvres poétiques et des anthologies populaires encourageant la lecture et la fierté nationale bulgare. Les ouvrages de cette série s'intégraient dans la tradition de publication de calendriers et conduisirent à la transformation du genre, faisant passer l'intérêt pour les contenus ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Brève interprétation de la sainte Église, de la manière dont de nombreux vêtements et objets sacrés y sont conservés, des services quotidiens, de la liturgie divine et des mystères de la sainte Église
Brève interprétation de la sainte Église, de la manière dont de nombreux vêtements et objets sacrés y sont conservés, des services quotidiens, de la liturgie divine et des mystères de la sainte Église est une traduction bulgare d'un ouvrage liturgique initialement écrit en grec. L'édition montrée ici est la seconde. Lorsque la première édition de cet ouvrage fut publiée en 1837, il existait très peu de livres bulgares destinés à l'enseignement ou même à la religion. L'original grec est l'œuvre du professeur hellénistique Demetrios Nikolaos ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Grammaire de la langue slave
Ivan N. Momchilov était un auteur de manuels et un professeur reconnu au cours de la période du Renouveau national bulgare au XIXe siècle. En tant qu'enseignant, il remarqua que ses élèves avaient besoin d'un manuel de slavon d'église de base et entreprit d'écrire un tel ouvrage. La Grammaire de la langue slave, écrite en 1847, fut le premier manuel de Momchilov et la première grammaire du slavon d'église publiée en bulgare, par un bulgare. Elle fut rédigée en utilisant plusieurs autres grammaires comme ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Nouveau Testament de notre Seigneur Jésus-Christ
Neofit Rilski (1793–1881), célèbre réformateur de l'éducation, grammairien et prêtre, fut le premier à traduire le Nouveau Testament en bulgare moderne. La traduction de Rilski fut capitale pour l'éducation religieuse, la plupart des bulgares étant en effet incapables de comprendre les traductions existantes de la Bible en slavon d'église. Financée par la Société biblique britannique et étrangère protestante, et approuvée par le dirigeant de l'Église bulgare orthodoxe, Hilarion, métropolite de Tŭrnovo, la traduction marqua une étape décisive dans le Renouveau national bulgare et pour les ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Fables d'Ésope
Les Fables d'Ésope sont un classique pour l'éducation des enfants partout dans le monde. Les premières traductions bulgares publiées des fables apparaissent dans le Manuel accompagné de divers enseignements de Petur Beron, plus connu sous le nom de Manuel du poisson. La première publication séparée consacrée uniquement aux fables d'Ésope est ce recueil de 1852 de Petko Slaveikov (1827–1895), poète, journaliste, traducteur, folkloriste et figure de proue des Lumières bulgares. Slaveikov traduisit les fables de manière littéraire, avec une forte note bulgare. Le livre n'est ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Manuel d'écriture
Sava Dobroplodni (1820–1894) fut un dramaturge, une figure de la littérature et un professeur célèbre de la période du Renouveau national bulgare. En tant qu'enseignant, il rédigea de nombreux manuels, dont ce pismennik (manuel d'écriture). Publié en 1853, le guide de Dobroplodni fut l'un des premiers manuels bulgares d'écriture, ou d'orthographe, et le premier à fournir des définitions de termes littéraires tels que métaphore, synonyme et allégorie. L'ouvrage montrait les alphabets slave, grec, allemand et français. Il comportait des règles d'écriture et ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Chansons folkloriques bulgares
Naiden Gerov (1823–1900) fut une figure renommée de la littérature bulgare dont l'œuvre comprend le premier poème composé en bulgare moderne. Son ouvrage le plus important fut le Dictionnaire de la langue bulgare, sur lequel il travailla durant de nombreuses décennies et qui fut publié en cinq volumes entre 1895 et 1904. L'intérêt que Gerov porta au folklore bulgare tout au long de sa vie est reflété dans son dictionnaire monumental, dans lequel figurent de nombreux mots provenant d'œuvres folkloriques. Bien qu'il ait réuni de ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Brève anthropologie ou science de l'homme
Naiden P. Stoianov (1830–1876) fut l'auteur de plusieurs manuels bulgares, mais il est plus connu pour avoir été l'un des meneurs du soulèvement des Bulgares contre la domination ottomane en avril 1876. Également nommée révolte de Koprivshtitsa, du nom de l'une des villes où naquit l'insurrection, la révolte d'Avril fut brutalement réprimée par les Ottomans. Stoianov mourut en prison après avoir été torturé. Il étudia à la fois auprès de Neofit Rilski et de Naiden Gerov, écrivains majeurs et figures emblématiques du Renouveau national ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Le voyageur de la forêt
Georgi Rakovski (1821–1867) fut un important révolutionnaire et écrivain bulgare qui figura parmi les meneurs de la lutte bulgare contre la domination ottomane. Il consacra sa vie entière à comploter contre les Ottomans, ce qui l'amena à l'espionnage, à l'emprisonnement, à fuir la captivité, à organiser des soulèvements et à survivre à une sentence capitale qui ne fut pas exécutée. Rakovski publia plusieurs journaux et rédigea de nombreux travaux destinés à inspirer le peuple bulgare, notamment Le voyageur de la forêt, l'un des ouvrages idéologiques ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Calendrier humoristique pour le Nouvel An
Petko Rachov Slaveikov (1827–1895) fut l'une des figures de la littérature bulgare les plus célèbres du XIXe siècle. Il était poète, journaliste, traducteur, éditeur, dramaturge et folkloriste. Il croyait farouchement aux idéaux du mouvement de Renouveau national, et beaucoup de ses œuvres reflètent ses aspirations pour l'éducation du peuple bulgare et pour l'indépendance politique et religieuse vis-à-vis des Turcs ottomans. Ses calendriers humoristiques comptent parmi les œuvres les plus populaires de Slaveikov. Ceux-ci comportaient divers styles d'écriture, notamment des poèmes, des dessins humoristiques et ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Chansons folkloriques bulgares
Chansons folkloriques bulgares est le recueil d'œuvres folkloriques le plus important de la période de Renouveau national. Compilé et édité par Dimitrii Miladinov (1810–1862) et son frère Konstantin (1830–1862), l'ouvrage contient des chansons folkloriques, des devinettes, des jeux et des proverbes provenant à la fois des régions orientales et occidentales de Bulgarie. Les Miladinov sont nés à Struga (aujourd'hui dans l'Ancienne République yougoslave de Macédoine) dans ce qui était alors l'Empire ottoman. Avec ses 665 chansons, Chansons folkloriques bulgares eut une influence importante ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences
Calendrier folklorique bulgare pour l'année bissextile 1868
Le Calendrier folklorique bulgare pour l'année bissextile 1868 est l'un des nombreux calendriers folkloriques populaires réalisés par En’o Kŭrpachev (1833-1916), un éditeur de Constantinople (aujourd'hui Istanbul), au cours de la période du Renouveau national en Bulgarie. Le premier calendrier bulgare publié apparaît en 1818. Plus de 100 calendriers seront publiés au cours de la seule période du Renouveau national. L'engouement pour les calendriers bulgares a commencé dans les années 1840 et s'est poursuivi longtemps après la fin de la période du Renouveau. Les calendriers ...
Contribution
Bibliothèque centrale de l’Académie bulgare des sciences