153 résultats en français
Recueil de sermons, de traités, de formules liturgiques et de canons. Formules liturgiques slaves (monuments de Frisingue)
Ce manuscrit, assemblé à Frisingue, en Bavière, sur ordre de l'évêque Abraham (mort en 994), est célèbre pour trois de ses textes : les manuscrits de Frisingue (également appelés monuments, fragments ou feuillets de Frisingue). Ceux-ci sont les premiers textes continus slavons écrits avec des caractères latins et les documents les plus anciens en slovène. Ils contiennent une formule de confession (recto du feuillet 78), un sermon sur le péché et la repentance (verso du feuillet 158−recto du feuillet 161), des formules d'abjuration et de confession, ainsi qu ...
Ouvrages exégétiques
Ce manuscrit d'ouvrages d'Honorius Augustodunensis (également appelé Honoré d'Autun) est l'un des rares exemples de commentaires illustrés sur le Cantique des Cantiques de l'Ancien Testament, principalement préservés dans des manuscrits produits dans le sud-est de l'Allemagne et en Autriche. Le manuscrit, réalisé en 1170 environ au monastère de Benediktbeuern, en Bavière, contient une page de titre et trois miniatures sur les livres deux à quatre, c'est-à-dire le cycle complet des enluminures. Honorius adopte l'interprétation allégorique du mariage du Christ et de l ...
Dialogue louant la Sainte Croix
Dialogus de laudibus sanctae crucis (Dialogue louant la Sainte Croix), écrit entre 1170 et 1180, appartint autrefois au monastère bénédictin de Saint-Emmeran de Ratisbonne (aujourd'hui Regensburg), en Bavière. Ce manuscrit est le seul à contenir ce texte faisant les louanges de la Croix. Le texte, écrit par un auteur non identifié, se présente sous la forme d'un dialogue didactique entre « magister » et « discipulus », le professeur et un élève. Il raconte l'histoire du salut par la Sainte Croix dans la tradition dite de l'exégèse typologique. Le texte ...
Prière de Wessobrunn
Ce manuscrit, datant du début du IXe siècle, contient Wessobrunner Gebet (Prière de Wessobrunn) et de nombreux autres courts ouvrages. La prière proprement dite, en prose, qui donna son nom au texte dans son ensemble, est précédée d'un poème succinct sur la Création, tentant d'expliquer en neuf lignes de vers allitératifs la création du monde à partir du chaos. Ce petit monument littéraire compte parmi les premiers exemples de poésie écrite en vieux haut-allemand. Il nous est parvenu dans un manuscrit composite (principalement en latin) écrit avant ...
Bernard de Clairvaux. Troisième série de maximes, numéro 16. La composition interne et externe de l'homme (fragment) / David d'Augsbourg. Sermon contre les juifs, les païens et les aryens / Quodvultdeus de Carthage (Pseudo-Augustin). Muspilli
Le poème fragmentaire en vieux haut-allemand « Muspilli », sur le destin de l'âme après la mort, le jour du Jugement dernier et Armageddon, est écrit sur des feuilles vierges et dans les marges d'un manuscrit du sermon pseudo-augustinien Sermo contra Judaeos, Paganos et Arianos (Sermon contre les juifs, les païens et les aryens). Le sermon proprement dit fut réalisé à Salzbourg en minuscule carolingienne, et il contient une dédicace en majuscule rustique (recto du feuillet 120) d'Adalram, archevêque de Salzbourg de 821 à 836, adressée à Ludwig, duc ...
Lectionnaire des évangiles
Ce lectionnaire des évangiles fut créé en 1130 environ. Un lectionnaire est un livre liturgique qui, à la différence des évangéliaires habituels constitués des textes complets des évangiles, comporte uniquement les parties des évangiles utilisées pour les lectures liturgiques au cours de l'année ecclésiastique, présentées dans un ordre chronologique. Le livre contient deux initiales dessinées à la plume et à l'encre, plusieurs initiales décorées à l'encre dorée et argentée, et quatre miniatures de la taille d'une page, chacune représentant un des quatre Évangélistes. Le style et ...
Évangiles de l'année
Ce manuscrit luxueusement enluminé est un bel exemple de lectionnaire des évangiles. Un lectionnaire est un livre liturgique qui, à la différence des évangéliaires habituels constitués des textes complets des évangiles, comporte uniquement les parties des évangiles utilisées pour les lectures liturgiques au cours de l'année ecclésiastique, présentées dans un ordre chronologique. Les miniatures du manuscrit représentent les principaux événements de la vie de Jésus-Christ, correspondant aux grandes fêtes religieuses : de la Nativité à l'Ascension, à la descente du Saint-Esprit lors de la Pentecôte. Toutes les miniatures sont ...
Poèmes de Hrotsvita
Ce manuscrit du XIe siècle est l'unique exemplaire existant encore aujourd'hui contenant le texte complet des œuvres dramatiques et épiques de la première poétesse allemande Hrotsvita de Gandersheim. Les corrections et les notes marginales furent ajoutées par l'humaniste Conrad Celtis, qui utilisa le manuscrit comme modèle d'impression pour son édition des œuvres de Hrotsvita, publiée à Nuremberg en 1501. Le manuscrit appartint autrefois au monastère bénédictin de Saint-Emmeran à Ratisbonne, et il arriva à Munich en 1811. Hrotsvita, chanoinesse au couvent allemand de Gandersheim née ...
Les six livres de l'Hexaëméron (Ouvrage des six jours) d'Ambroise
L'ouvrage de saint Ambroise, Hexaëméron, aborde les six jours de la Création. Dans ce manuscrit, écrit au monastère bénédictin de Saint-Emmeran de Ratisbonne, en Bavière, les six jours sont illustrés par des dessins à la plume, de la taille d'une page, et le cycle se termine par une image du Créateur se reposant lors du septième jour. Les représentations de l'Hexaëméron, comme nouveau sujet de l'enluminure romane, commencèrent à apparaître dès la fin du XIe siècle, particulièrement dans les bibles ou les œuvres liturgiques, telles ...
Victorius d'Aquitaine. Martianus Capella. Rémi d'Auxerre. Grégoire le Grand
Ce manuscrit débute par un texte d'une page de Victorius d'Aquitaine (Ve siècle). Le reste de l'ouvrage est composé de deux parties. La première, écrite lors de la seconde moitié du XIe siècle, présente une œuvre de Martianus Capella (Ve siècle) sur les sept arts libéraux, puis elle inclut un commentaire important sur ce texte formulé par Rémi d'Auxerre (841−908 env.). Entre le texte et le commentaire, un dessin à la plume, de la taille d'une page, représente de nombreux dieux ...
Recueil de textes sur l'astronomie mathématique et les sciences naturelles
Ce manuscrit contient un recueil de textes sur l'astronomie mathématique et les sciences naturelles, datant du début du IXe siècle. Les enluminures, ayant pour thème principal l'astronomie, reposent sur des modèles de la fin de l'Antiquité. Elles représentent les travaux agricoles des 12 mois, les plus anciennes images de ce type encore existantes aujourd'hui (verso du feuillet 91), une carte du ciel (verso du feuillet 113), les constellations (verso du feuillet 115−recto du feuillet 121) et les 12 vents (recto du feuillet 139). Le ...
Évangiles de Luc et de Jean
Ce manuscrit, qui contient les Évangiles de Luc et de Jean, était à l'origine associé au sein d'un même ouvrage à un autre fragment d'évangéliaire aujourd'hui conservé à Weimar. Le manuscrit de Weimar comporte les prologues, les tables de canons, les Évangiles de Matthieu et de Marc, et à la fin l'argumentum (introduction) et le breviarium (bréviaire) de l'Évangile de Luc. Chaque évangile commence par un portrait de l'évangéliste et une lettrine de la taille d'une page. Ce manuscrit de grande qualité ...
Sacramentaire d'Henri II
Ce sacramentaire fut réalisé pour Henri II (973–1024) avant son couronnement en tant qu'empereur du Saint Empire romain en 1014. Il fut exécuté par un atelier de Ratisbonne, où le modèle carolingien du Codex aureus, évangile du IXe siècle écrit pour l'empereur Charles le Chauve et conservé au monastère de Saint-Emmeran, influença de façon déterminante l'école ottonienne de l'enluminure 100 ans plus tard. L'image de l'empereur est très semblable à celle de l'exemplaire antérieur, mais elle fut adaptée à la situation ...
Évangiles
Cet évangéliaire de l'époque carolingienne est un ouvrage de l'école de calligraphie et d'enluminure de Mayence, qui succéda à l'école du palais (ou de la cour) de Charlemagne. Dans ses tables de canons et ses portraits des évangélistes, il mêle le style ottonien du Xe siècle aux traditions de l'ancien groupe carolingien dit Ada (fin du VIIIe siècle). La splendide reliure du manuscrit date de la période ottonienne. Ces deux gravures d'ivoire sont ses atouts les plus remarquables, avec notamment le baptême ...
Évangile pourpre
Ce manuscrit somptueux, appelé l'Évangile pourpre, est écrit presque entièrement à l'encre or et argent sur des feuilles de parchemin colorées en pourpre. Datant du premier quart du IXe siècle, il contient des tables de canons architecturales, ainsi que des initiales décorées à l'encre dorée et argentée au début des textes des quatre Évangiles et du prologue de Marc. Quatre miniatures de la taille d'une page représentant des scènes du Nouveau Testament, sur les feuillets 24 et 197, furent d'abord considérées comme des copies ...
Sacramentaire de l'évêque Abraham
De nombreux monastères de Bavière furent détruits lors des invasions hongroises qui dévastèrent l'Europe aux IXe et Xe siècles. Au cours de la période suivant les guerres hongroises, l'évêque Abraham de Frisingue (957−994) parvint, malgré un exil temporaire, à étendre son siège, poursuivre la mission auprès des Slaves, et soutenir l'achèvement de l'école et de la bibliothèque de la cathédrale à Frisingue. Bien qu'il soit en mauvais état, ce sacramentaire est l'unique manuscrit liturgique de grande qualité et de cette époque ...
Règle de saint Benoît
Ora et labora (prie et travaille) est la célèbre expression énonçant l'idée à la base de la règle de la vie monastique. À l'origine formulée par saint Benoît de Nursie (480−547 env.), elle visait initialement à servir de règle interne aux moines du monastère de Benoît du Mont-Cassin, en Italie. Largement répandue dès le début du VIIe siècle, la Règle de saint Benoît ne devint en France l'unique norme régissant l'Ordre qu'à la fin du VIIIe siècle et au début du IX ...
Évangile de Lorsch (évangéliaire d'Udalrich)
Ce lectionnaire des Évangiles somptueusement embelli appartient à un groupe de manuscrits mentionnant un certain Oudalricus peccator (Udalrich le pécheur), qui n'est autre qu'Udalrich, abbé du monastère de Lorsch, mort en 1075. Le lectionnaire arbore une écriture ornementale dorée en lettres capitales, et des initiales à l'encre or et argent. Les principales fêtes (Noël, Pâques, Pentecôte et la Saint-Michel) sont mises en évidence à l'aide de miniatures de la taille d'une page. Le manuscrit contient également quatre miniatures encadrées de la taille d'une page ...
Évangéliaire de Michaelbeuern, quatre évangiles avec enluminures des évangélistes
Cet évangéliaire du monastère bénédictin de Michaelbeuern est un ouvrage de l'école de Salzbourg, comme en témoigne sa similitude avec d'autres manuscrits salzbourgeois. L'on ne sait pas s'il arriva à Michaelbeuern durant la première moitié du XIe siècle (lorsque ce monastère fut rétabli avec l'aide du monastère Saint-Pierre de Salzbourg) ou ultérieurement. Outre les tables de canons et des initiales plus petites, l'évangéliaire contient, sur des doubles feuillets intercalés mais qui firent toujours partie du manuscrit, quatre illustrations des évangélistes, dont le feuillet ...
Péricope (parties) de Sainte-Érentrude. Évangiles pour la messe selon le rite habituel, précédant les Évangiles capitulaires
Ce livre, qui contient les « leçons », ou parties des écritures devant être lues dans le cadre de la liturgie des Heures, fut écrit en l'an 1150 environ, probablement à Salzbourg, diocèse situé près de l'actuelle frontière entre la Bavière et l'Autriche. Le manuscrit appartint au couvent bénédictin de Sainte-Érentrude (Saint Erentrud auf dem Nonnberg), fondé à Salzbourg en 711−712 par saint Rupert, dont la nièce, Érentrude, fut la première abbesse. Avec ses 56 miniatures représentant des scènes du Nouveau Testament et de la vie des saints ...
Sacramentaire d'Augsbourg
Ce manuscrit ottonien, qui date du début du XIe siècle, fut réalisé pour la cathédrale d'Augsbourg. Il présente tous les signes d'un projet ambitieux mais, pour une raison quelconque, il ne fut jamais terminé. Le texte à lui seul, ponctué de lettres dorées sur chaque page, confère une impression de luxe. Les initiales des prières pour les domaines ecclésiastiques spéciaux sont décorées de vrilles dorées, et se détachent sur le fond coloré. Pour les fêtes majeures de Noël, de Pâques et de Pentecôte, des initiales ornementales pleine ...
Évangile
Cet évangéliaire contient des tables de canons décorées, sur 16 pages, ainsi que des portraits des évangélistes, placés au début des Évangiles respectifs. Le manuscrit est embelli de miniatures pleine page, encadrées sur un fond doré. La première représente le Christ intronisé, tenant un livre dans la main gauche et esquissant un geste de bénédiction de la main droite. Huit initiales dessinées à la plume marquent le début des argumenta (versions courtes de la vie des évangélistes) dans les Évangiles de Marc, de Luc et de Jean, ainsi que les ...
Évangile
Créé entre 1170 et 1180 environ, cet évangéliaire de Weihenstephan, en Bavière, est un ancien exemple de l'art de l'enluminure tel qu'il était pratiqué au scriptorium de l'abbaye de Tegernsee au XIe et au début du XIIe siècle. À cette époque, le scriptorium de l'abbaye de Tegernsee jouissait d'un grand prestige, comme le révèle une lettre encore existante de l'empereur du Saint-Empire romain germanique Frédéric Ier (1123−1190 env.). Celui-ci, félicitant le scriptorium pour sa réputation élogieuse, commanda deux manuscrits ...
Évangile
Cet évangéliaire de Benediktbeuern, luxueusement décoré d'or, d'argent et de violet, fut créé au scriptorium de l'abbaye de Tegernsee, en Bavière. Pour des raisons stylistiques, notamment les cadres architecturaux plats et le style linéaire des dessins figuratifs, les érudits datent ce manuscrit de l'an 1100 environ. L'abbaye de Tegernsee, initialement fondée au VIIIe siècle, fut l'une des abbayes impériales les plus importantes dès l'an 817. Refondée en 978 sous le règne d'Otton II, sa bibliothèque fut reconstruite, marquant un point culminant ...
Bible : Nouveau Testament (sans les Évangiles)
Ce manuscrit enluminé, fort probablement écrit durant le troisième quart du XIe siècle au scriptorium du monastère bénédictin de Tegernsee, contient le Nouveau Testament, mais pas les quatre Évangiles. Il inclut les prologues et les arguments sur les Épîtres de Paul, les Épîtres de Paul proprement dits, les Actes des Apôtres, les Épîtres canoniques et l'Apocalypse. Précédant le texte, une miniature (à l'origine reliée entre les feuillets 7 et 8) représente l'apôtre Paul assis sur un trône dans une aedicula (chapelle). À ses côtés, ses disciples ...
Évangile
Fondé en 746, le monastère bénédictin de Tegernsee, dans le sud de la Bavière, est considéré comme l'une des abbayes impériales les plus importantes du Saint-Empire romain. Ce manuscrit fut initialement attribué au célèbre abbé de Tegernsee, Ellinger (1017−1026 et 1031−1041), qui fut relevé de ses fonctions deux fois et qui finit ses jours en exil à Niederaltaich. Si le consensus sur l'auteur est aujourd'hui contesté par les spécialistes, le codex occupe encore une position clé dans la série d'évangéliaires magnifiques réalisés à Tegernsee ...
Évangile de Passau
Ce lectionnaire des Évangiles contient le texte des lectures liturgiques d'Évangile des principaux jours de fête. Écrit et enluminé au XIIe siècle dans le diocèse de Passau, il fut utilisé jusqu'au XVe siècle, comme en témoigne la reliure raffinée de métal en haut-relief, ornée d'une gravure du Christ en cristal de roche, qui date de cette époque. Ce manuscrit est l'un des exemples les plus remarquables de l'enluminure romane du sud-est de la Bavière. Il arbore de splendides initiales dorées avec des représentations ...
Sacramentaire de Fulda
Le sacramentaire de Fulda est caractéristique des changements structurels de ce type de livre à l'époque carolingienne, lorsque l'embellissement artistique se concentra de plus en plus sur le canon. Au recto du feuillet 12 du sacramentaire, la lettrine T (de la première prière de la messe, Te igitur, signifiant « Toi donc ») a été transformée en une image du Christ sur la croix, entouré de quatre médaillons représentant respectivement la main de Dieu, sainte Marie, saint Jean et un prêtre en adoration. Réalisé au monastère bénédictin de Corvey pendant ...
Quatre Évangiles : l'évangéliaire d'Uta (codex Uta)
Enluminé pour l'abbesse Uta de Niedermünster (1002−1025), cet évangéliaire bavarois fut décrit par George Swarzenski comme « probablement le manuscrit enluminé occidental le plus important de son époque ». L'argument subtilement articulé entre le texte et les miniatures l'accompagnant confère à cet évangéliaire une qualité unique. Le texte est inspiré de diverses sources telles que la Bible, les domaines de la théologie, des mathématiques et de la musique, et les œuvres de Pseudo-Denys l'Aréopagite traduites par Jean Scot Érigène (800−877 env.). L'universitaire Bernhard Bischoff attribua ...
Livre de prières d'Otton III
Ce petit livre de prières appartint autrefois à l'empereur du Saint-Empire romain Otton III (980−1002). Ordinaire en apparence par rapport à d'autres manuscrits luxueusement enluminés, il fut créé pour la dévotion privée du souverain, et il s'agit de l'un des deux uniques livres de prières royaux datant du début du Moyen Âge encore existants aujourd'hui. Il fut probablement commandé après l'an 984, vraisemblablement par l'archevêque Willigis de Mayence, lorsqu'Otton, alors âgé de quatre ans, fut confié à sa mère et à ...
Titurel le Jeune (manuscrit Fernberger–Dietrichstein)
Ce codex, appelé Manuscrit Fernberger-Dietrichstein d'après le nom de ses anciens propriétaires, contient la deuxième partie de la longue légende chevaleresque d'Arthur et du Saint Graal. Il repose sur des fragments de Titurel par Wolfram von Eschenbach (1170−1220 env.), qui était considéré comme l'auteur de Jüngerer Titurel (Titurel le Jeune), ouvrage très populaire au Moyen Âge. Les études récentes indiquent qu'Albrecht von Scharfenberg (actif au XIIIe siècle) écrivit cette œuvre dans le style de Wolfram von Eschenbach. Ce manuscrit revêt une importance particulière pour ...
« De Astronomia » d'Hygin et d'autres manuscrits d'astronomie et de calcul
Bien que ce manuscrit du début du XIIe siècle soit incomplet, les parties aujourd'hui disponibles permettent de déduire sa structure générale. Il contenait à une époque De Astronomia d'Hygin, un calendrier et plusieurs textes sur la chronométrie. Un manuel d'astronomie sous le nom d'Hygin fut largement diffusé au cours du Moyen Âge. L'ouvrage était consacré aux principaux concepts sur les étoiles et les mythes célestes. Dans sa forme actuelle, le manuscrit inclut le deuxième livre d'Hygin, De Astronomia, accompagné de dessins à la ...
La consolation de la philosophie
Consolatio Philosophiae (La consolation de la philosophie) est un ouvrage philosophique écrit en l'an 524 environ par Boèce, qui naquit dans une éminente famille romaine. Il s'agit de l'une des œuvres les plus importantes et les plus influentes d'Occident. Boèce composa le livre durant une longue période d'emprisonnement, alors qu'il attendait d'être jugé pour trahison, sous le roi ostrogoth Théodoric le Grand. Il fut reconnu coupable et exécuté en l'an 524. Écrit sous forme de dialogue entre Boèce et Dame Philosophie, l ...
« Instruments de Hieronymus » par saint Jérôme et d'autres manuscrits musicaux
Cet ensemble particulier de dessins colorés, appelés les « instruments de Hieronymus », est souvent retrouvé dans les représentations des instruments musicaux du Moyen Âge. Ces dessins proviennent du recueil de l'abbaye bénédictine de Saint–Emmeran à Ratisbonne, en Bavière, qui contient plusieurs écrits sur la musique, produits du IXe au XIIIe siècle. Réalisés à Frisingue durant le troisième quart du IXe siècle, les dessins viennent illustrer une lettre que le Père de l'Église et traducteur de la Bible saint Jérôme (mort en 420) aurait adressée au ...
Poème sur les Actes des Apôtres
De Actibus Apostolorum (Les Actes des Apôtres), écrit par Arator au VIe siècle, est le dernier exemple d'épopée biblique romaine, en vers, de la tradition classique. Ce manuscrit du Xe siècle est décoré d'un dessin à la plume et à l'encre, qui représente Arator remettant son œuvre à Florianus, abbé d'un couvent près de Milan, pour qu'il la corrige. Il s'agit du portrait d'Arator le plus ancien existant encore aujourd'hui. Le codex, apparemment très utilisé au cours du Moyen Âge ...
Recueil de chorals, avec messes de la période de Josquin des Prés
Ce livre de chœur avec des messes des Pays–Bas et de la Bourgogne, dont une de Josquin des Prés (1440−1521 env.), fut produit pour le comte palatin, puis électeur palatin, Othon–Henri. Il contient une sélection du répertoire de la musique de cour de Munich, sous son premier grand compositeur de musique et réorganisateur Ludwig Senfl (1486−1542 ou 1543 env.), élève d'Heinrich Isaac. Le feuillet 1 comporte les armoiries d'Othon–Henri. Les lettrines au verso des feuillets 2 et 124 incluent des portraits du comte ...
Évangéliaire d'Ingolstadt (fragment)
Ce livre, appelé Évangéliaire d'Ingolstadt connut le même sort que de nombreux manuscrits liturgiques qui, au fil du temps, perdirent leur statut d'objets religieux et furent employés à des fins profanes. Seule une partie des 260−280 feuillets initiaux de ce somptueux manuscrit du milieu du IXe siècle existe encore aujourd'hui. La plupart de ses pages furent utilisées dans des reliures de livres de comptes aux XVIIe et XIXe siècles. Un double feuillet de l'évangéliaire appartint au peintre allemand Carl Spitzweg au XIX ...
Homiliaire sur les Évangiles (numéros 1 à 20)
Ce manuscrit d'homélies sur les Évangiles du pape Grégoire Ier (également appelé saint Grégoire le Grand, 540−604 env.), fut écrit en l'an 800 environ au monastère alsacien de Murbach. Ce dernier, un des centres culturels les plus importants de l'Empire carolingien à cette époque, entretint une relation étroite avec les abbayes de Reichenau et de Saint–Gall, situées sur le lac de Constance, et leur scriptoria très novateurs. Dans ce manuscrit, les minuscules carolines comportent des éléments distinctifs de l'écriture alémanique généralement utilisée dans ...
L'armorial de Conrad Grünenberg
L'armorial de Conrad Grünenberg est un manuscrit splendide contenant des centaines d'armoiries colorées. Produit sur parchemin, il s'agit vraisemblablement d'une copie contemporaine de la version d'origine sur papier écrite en 1483, aujourd'hui conservée à Berlin. Il fit partie de la bibliothèque des ducs de Bavière et appartint probablement au duc bavarois Guillaume IV (1493−1550). Les illustrations représentent notamment les armoiries de barons, de ducs, de margraves, d'archevêques, de villes et cités libres, d'ordres de chevaliers de toute l'Allemagne, ainsi que ...
« Antapodosis » et « Chronique du règne d'Otton » de Liutprand, ainsi que « La chronique » de Réginon de Prüm
Ce codex est un recueil historique écrit à Frisingue, en Bavière, sur ordre de l'évêque Abraham (mort en 994). Il contient deux ouvrages par Liutprand de Crémone (mort en 972 env.)‏, Liber de rebus gestis Ottonis (Chronique du règne d'Otton) et Antapodosis (La loi du talion), ainsi que Chronica quam Regino quondam abbas Pruniensis composuit (La chronique par Réginon de Prüm) de Réginon,‏ ‎abbé de Prüm (840−915), et sa suite par Adalbert de Magdebourg (mort en 981). Les ouvrages historiques de Liutprand traitent essentiellement de l'histoire ...
Poèmes par Prudence
Selon les registres d'inventaire, ce manuscrit faisait partie de la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Emmeran avant l'an 993. Il contient les œuvres complètes de Prudence (né en l'an 348), qui sont aujourd'hui préservées dans leur intégralité dans seulement 30 manuscrits, malgré une grande popularité au Moyen Âge. Le manuscrit, produit en minuscules carolines par plusieurs mains, arbore 11 lettrines de couleur rouge brique, dessinées à la plume par deux illustrateurs. Deux d'entre elles incluent des éléments zoomorphes. L'initiale A dans « Ales diei nuntius ...
Psautier de Bobbio
Ce psautier et deux manuscrits de la Bibliothèque vaticane renferment la recension milanaise diacritique des psaumes, qui fut entreprise entre la fin du VIIIe siècle et le milieu du IXe. Les psaumes, noyau de l'ouvrage, sont précédés d'un avant-propos critique sur le texte et par d'autres éléments d'introduction. Les hymnes et les cantiques bibliques dans une organisation milanaise typique sont annexés. Selon des recherches récentes, l'exemplaire présenté ici fut produit dès la dernière décennie du IXe siècle à Milan, où le manuscrit ...