Affiner les résultats:

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Langue

Institution

84 résultats
Abrégé des principes de la langue arabe
Filippo Guadagnoli (1596–1656) fut prêtre franciscain et orientaliste italien. Originaire de Magliano, dans la province de Toscane, il rejoignit l'ordre franciscain en 1612, et se consacra à l'étude de l'arabe et d'autres langues du Moyen-Orient. Il fut professeur d'arabe et d'araméen à l'Université « La Sapienza » de Rome. Ses écrits incluent notamment une traduction arabe de la Bible (qu'il acheva 27 ans après l'avoir commencée) et un ouvrage polémique intitulé Apologia pro religione christiana (Défense de la religion chrétienne) publié à ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Qatar
Fabrica, ou dictionnaire des langues vernaculaires arabe et italienne
Dominique Germain de Silésie (1588–1670), prêtre et missionnaire allemand, naquit à Schurgast (aujourd'hui Skorogoszcz, en Pologne). Il entra dans l'ordre franciscain en 1624, et se consacra à l'étude de l'arabe, du persan et du turc. En 1630, il se rendit en Palestine comme pasteur, où il continua son apprentissage des langues. Il retourna à Rome en 1635 pour rejoindre la Sacra Congregatio de Propaganda de Fide (Sacrée congrégation de la propagation de la foi). L'année suivante, il devint professeur à la Mission de San ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Qatar
Manuel de la langue copte
Ce manuscrit, produit pour les arabophones par Iryan Moftah (1826–1886), est une introduction de base à l'alphabet, la prononciation et la grammaire du dialecte bohairique de la langue copte. Il fut copié dans un carnet de notes commercial. L'auteur a divisé chaque page verticalement, avec le texte en écriture copte à gauche, et la traduction ou explication arabe à droite. Le manuscrit est écrit à l'encre noire intense. Le titre et l'auteur sont indiqués sur l'étiquette collée sur la couverture. L'ouvrage n'est ...
Contribution
Bibliothèque des livres rares et des collections spéciales de l'Université américaine du Caire
Grammaire copte
Ce manuscrit est composé d'une partie d'un manuel copte d'Iryan Moftah (1826–1886). Il répertorie des phrases utiles, avec le copte dans la colonne de gauche et l'arabe à droite. Moftah n'explique pas les complexités linguistiques ou les conjugaisons, et il traite des phrases simples de tous les jours, ce qui permet de déterminer que le livre était dédié aux écoliers ou aux jeunes séminaristes plutôt qu'aux étudiants de niveau avancé. Bien que le manuel soit destiné aux arabophones, il n'existe pas d ...
Contribution
Bibliothèque des livres rares et des collections spéciales de l'Université américaine du Caire
Cahier de leçons sans titre sur la langue copte
Ce manuscrit de notes sur le vocabulaire et la grammaire coptes fut compilé par le père Girgis Murqus d'Akhmīm, en Haute-Égypte. Il contient des listes d'expressions courantes en copte, accompagnées de leur traduction arabe. Le livre fut probablement utilisé par l'auteur comme guide d'enseignement pour les élèves débutants des classes de copte. Il est semblable aux manuels d'Iryan Moftah (1826–1886), éminent professeur de copte et réformateur linguistique, à l'exception qu'il comporte des exercices de conjugaison. Plusieurs pages du cahier sont manquantes, et ...
Contribution
Bibliothèque des livres rares et des collections spéciales de l'Université américaine du Caire
Conférence internationale sur l'utilisation de l'espéranto
L'espéranto est une langue construite inventée par l'ophtalmologiste polonais Ludwik Lazar Zamenhof (1859–1917), qui publia en 1887 un opuscule en russe, en polonais, en français et en allemand, décrivant l'espéranto et le proposant comme une seconde langue facile à apprendre. Un mouvement international espérantophone se développa dans les années 1890, aboutissant au premier Congrès mondial de l'espéranto en 1905. Après la Première Guerre mondiale, la Société des Nations envisagea d'adopter l'espéranto comme langue de travail et de recommander son enseignement dans les écoles ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Les lanternes brûlant pour la sagacité des élèves
Cette publication du milieu du XIXe siècle est un manuel de base de grammaire et de syntaxe arabe. Initialement écrit par Jirmānūs Farḥāt (1670 ou 1671−1732 ou 1733), le livre fut édité par le célèbre érudit et professeur libanais Buṭrus al-Bustānī. Jirmānūs, évêque maronite d'Alep, composa son ouvrage à une époque critique de l'histoire du rite maronite de l'Église catholique, lorsqu'elle cherchait à développer une identité nationale. Des lettrés et des auteurs, tels que Jirmānūs, permirent de résoudre le problème de l'écriture garshouni ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Qatar
Apaiser le désir d'apprendre à parler d'autres langues
Cette publication est un dictionnaire de mots, d'expressions et de noms propres dans différentes langues, adaptés en arabe. Elle répertorie les noms personnels extraits des textes sacrés et de la littérature, leurs dérivations supposées et des exemples d'utilisation. Les noms de lieux sont également inclus, avec des guides des variantes de prononciation. Avec son curieux titre, Shifa' al-Ghalil fi-ma fi-Kalam al-'Arab min al-Dakhil (Apaiser le désir d'apprendre à parler d'autres langues) constitue une histoire lexicale fascinante de l'arabe classique et parlé. L'auteur, Shihāb ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Qatar
Commentaire d'al-Allāma Ibn 'Aqīl sur « al-Alfiya » par al-Allāma Ibn Mālik
Cet ouvrage est un commentaire d'Ibn 'Aqīl sur l'œuvre célèbre d'Ibn Malik intitulée al-Alfīya, poème de 1 000 vers sur les principes de la grammaire arabe. 'Abd Allah ibn 'Abd al-Raḥmān ibn 'Aqil naquit en 1294 environ au Caire, où il mourut en 1367. On sait peu de choses de sa vie, si ce n'est qu'il fut un éminent grammairien de la langue arabe et un auteur prolifique. Outre son commentaire sur al-Alfiya, ses ouvrages incluent Taysīr al-isti'dād li rutbat al-ijtihād (La facilité de ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Qatar
Carte ethnique et linguistique du Proche-Orient
Cette carte de la composition ethnique, linguistique et religieuse du Moyen-Orient fut réalisée en 1943 par le Service géographique de l'Auswärtiges Amt (ministère des Affaires étrangères) allemand. Elle couvre le Caucase et d'autres territoires de l'Union soviétique, ainsi que l'Afghanistan, et des régions de l'Inde et du Pakistan actuels. La carte et le texte explicatif témoignent de l'obsession pour la race et l'ethnicité durant la période nazie. Selon la longue note dans la partie supérieure de la légende, la carte « tente de montrer ...
Contribution
Bibliothèque du Congrès
L'art de la langue aymara : abrégé d'expressions dans cette langue, accompagnées de leurs significations équivalentes en espagnol
Arte de la lengua aymara, con una silva de phrases de la misma lengua, y su declaración en romance (L'art de la langue aymara : abrégé d'expressions dans cette langue, accompagnées de leurs significations équivalentes en espagnol) parut à Lima, au Pérou, en 1612. Le livre fut écrit par Ludovico Bertonio (1552−1625), missionnaire jésuite italien qui travailla auprès des Amérindiens aymaras du sud du Pérou et de la Bolivie, et qui produisit plusieurs ouvrages majeurs sur la langue aymara. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Pérou
L'art de la langue quechua
Arte de la lengua quichua (L'art de la langue quechua) parut à Lima, au Pérou, en 1619. L'ouvrage fut écrit par Diego de Torres Rubio (1547−1638), prêtre jésuite d'origine espagnole qui arriva en 1579 au Pérou, où il se consacra à l'étude des langues amérindiennes, particulièrement l'aymara et le quechua. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Pérou
Supplément plaisant à l'excellente réflexion proposée dans l'essai « Le foyer intellectuel et l'éveilleur du dormeur »
Ce manuscrit, Tadhyil latif bi-dhikr masa’il hisan min risalah “Mawqid al-idhhan wa mawqiz al-wasnan” (Supplément plaisant à l'excellente réflexion proposée dans l'essai « Le foyer intellectuel et l'éveilleur du dormeur ») d'un auteur inconnu, est un commentaire ou un supplément d'un court traité grammatical écrit par le célèbre érudit Ibn Hisham al-Ansari (1309−1360). Le texte à la base de ce commentaire, Mawqad al-Izhan (Le foyer intellectuel), porte sur les difficultés de la grammaire arabe. Ibn Hisham voyagea peu. Il se rendit uniquement deux fois à ...
Contribution
Bibliothèque nationale et archives d’Égypte
Commentaire sur Les témoins : commentaire d'Ibn 'Aqil sur « al-Alfiyah » d'Ibn Malik
Ce manuscrit est une copie du commentaire d'Ibn 'Aqil (1294–1367 env.) sur l'œuvre célèbre d'Ibn Malik, al-Alfiyah, poème de 1 000 vers sur les principes de la grammaire arabe. al-Alfiyah et le commentaire sont tous deux des textes de référence du programme islamique traditionnel. Le titre du commentaire, « Les témoins », désigne la recherche des érudits de shawahid (témoins) historiques et fiables sur lesquels baser l'authentification de la grammaire et du lexique arabes. Ibn Malik (mort en 1274) composa son poème plus comme un outil didactique ...
Contribution
Bibliothèque nationale et archives d’Égypte
Traité et notes sur les louanges
Ce manuscrit porte sur les louanges prononcées universellement par les musulmans. La première partie traite d'al hamdou li-Allah, formule récitée à de nombreuses occasions par un croyant pour se rappeler de la grâce de Dieu, par exemple après un bon retour de voyage. L'expression, signifiant littéralement « louange à Dieu », est utilisée dans différentes formes par les fidèles de toutes les confessions. Après avoir abordé la signification et l'utilisation selon les grammairiens Sibawayh et Khalil ibn Ahmad, pionniers du VIIIe siècle de la linguistique arabe, l'auteur ...
Contribution
Bibliothèque nationale et archives d’Égypte
Commentaire sur les distinctions grammaticales
Ce manuscrit, Sharh al-hudud al-nahawiyah (Commentaire sur les distinctions grammaticales) de Jamal al-Din al-Fakihi (1493 ou 1494−1564 ou 1565), est un résumé des clarifications des questions grammaticales. L'auteur, originaire de La Mecque, vécut un temps au Caire. L'on ne sait guère plus sur sa vie, ses voyages et son enseignement. Bien que son œuvre se limitât à quelques écrits sur la grammaire qui ne semblent pas avoir été très influents dans le domaine, il fut loué par ses contemporains. Sharh a pour autres titres Sharh Kitab al-Hudud ...
Contribution
Bibliothèque nationale et archives d’Égypte
Étude minutieuse de la révélation authentique
Ce manuscrit du XIVe siècle, d'un ouvrage d'Abu Ishaq Ibrahim ibn Qurqul (1111−1174), est une analyse des problèmes lexicaux résultant des textes canoniques des hadiths d'al-Bukhari et de Muslim ibn al-Hajjaj. L'ouvrage d'Ibn Qurqul est inspiré de l'œuvre plus connue de Qadi 'Ayad, Mashariq al-Anwar `ala Sahih al-Athar (Lumière de l'aube sur la révélation authentique). Il s'agit ici de la troisième et dernière partie d'un ensemble qui commence à la lettre 'ayn, et continue jusqu'à la fin de ...
Contribution
Bibliothèque nationale et archives d’Égypte
Alphabet khmer
Le 27 avril 1858, Alexandre Henri Mouhot, alors âgé de 31 ans, embarqua sur un bateau à Londres, en partance pour Bangkok, afin d'explorer les régions intérieures lointaines de l'Asie du Sud-Est continentale. Particulièrement intéressé par l'ornithologie et la conchyliologie, il était également féru de philologie, de photographie et des langues étrangères. Mouhot, qui naquit en 1826 à Montbéliard, en France, fut spécialiste de la langue grecque. À 18 ans, il enseigna le grec et le français à l'Académie militaire de Saint-Pétersbourg, où il apprit rapidement ...
Contribution
British Library
NZD185 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses ...
Contribution
Bibliothèque du Congrès
NZD186 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses ...
Contribution
Bibliothèque du Congrès
NZD187 : Affaires sentimentales et cérémonies en rapport avec l’amour
La langue naxi parlée par le peuple naxi de la province du Yunnan, en Chine, est le seul système d'écriture pictographique encore utilisé dans le monde. Membre de la famille des langues tibéto-birmanes, le naxi comporte un grand nombre des aspects tonals et symboliques du chinois. La langue naxi comporte quatre tons, chaque complexe sonore pouvant avoir de nombreuses significations selon le ton employé. L'écriture dongba des Naxi est utilisée exclusivement par les dongbas (chamans) pour les aider à réciter les textes rituels au cours des cérémonies religieuses ...
Contribution
Bibliothèque du Congrès