85 résultats en français
Le souper du mercredi des Cendres
La cena de le Ceneri (Le souper du mercredi des Cendres), premier des six dialogues philosophiques italiens de Giordano Bruno, fut d'abord publié à Londres en 1584. La page de titre n'indique pas le lieu de publication ni l'éditeur, mais les érudits conviennent que ce livre fut imprimé dans l'atelier de John Charlewood, à Londres. L'ouvrage est dédié à l'ambassadeur de France auprès de la cour anglaise, Michel de Castelnau, sieur de la Mauvissière, qui assista Bruno après son arrivée à Londres en 1583 ...
Histoire générale des choses de la Nouvelle-Espagne de Frère Bernardino de Sahagún : le Codex de Florence. Livre VI : rhétorique et philosophie morale
Historia general de las cosas de nueva España (Histoire générale des choses de la Nouvelle-Espagne) est un ouvrage encyclopédique sur le peuple et la culture du centre du Mexique. Il fut compilé par Frère Bernardino de Sahagún (1499–1590), missionnaire franciscain qui arriva au Mexique en 1529, huit ans après la fin de la conquête espagnole par Hernan Cortés. Communément appelé Codex de Florence, le manuscrit est composé de 12 livres consacrés à des thèmes différents. Le Livre VI aborde la rhétorique et la philosophie morale. Il contient les textes ...
Une étude des talents requis pour les sciences
Examen de ingenios para las sciencias (Une étude des talents requis pour les sciences) fut imprimé pour la première fois en 1575. Il s'agit de l'unique œuvre connue de Juan Huarte de San Juan, qui naquit en Navarre, en Espagne, en 1529 environ. Cet ouvrage vise à clarifier plusieurs questions concernant la connaissance humaine, ainsi que les capacités et aptitudes que certains possèdent contrairement à d'autres. Il aborde des thèmes expliquant pourquoi une personne est douée en une science particulière plutôt qu'une autre, et comment reconnaître ...
Livre complet sur le jugement des étoiles
Ce livre est une traduction latine de l'ouvrage scientifique majeur d'Ibn al-Rijāl Abū al-Ḥasan al-Shaybānī al-Maghribī al-Qayrawānī, Kitāb al-bāri' fī aḥkām al-nujūm (Livre complet sur le jugement des étoiles). Également appelé en Occident latin Haly Abenragel, ou encore Haly Albohazen, Ibn al-Rijāl fut astrologue et haut fonctionnaire à la cour du prince ziride Mu'izz ibn Bādīs (1007 ou 1008–1062) à Qayrawān (aujourd'hui Kairouan, en Tunisie). Kitāb al-bāri' est composé de huit livres abordant différents types d'astrologie, notamment les interrogations, les nativités, les discussions ...
Huit traités d'Abū Ma‘shar sur les grandes conjonctions, les révolutions des années et leurs origines
Ja‘far ibn Muḥammad al-Balkhī (787–886), appelé Abū Ma‘shar (et Albumasar en Occident latin), fut l'un des astronomes les plus célèbres du Moyen Âge. Les nombreuses traductions latines de ses travaux astronomiques, à l'origine en arabe, lui valurent sa renommée en Europe. Il naquit dans la ville perse de Balkh (en actuel Afghanistan), le 20 safar de l'an 171 après l'Hégire (10 août 787). Il fut vraisemblablement éduqué initialement à Balkh avant de s'installer à Bagdad, car ses ouvrages sont souvent influencés par ...
Une explication claire de l'introduction du commentaire d'Averroès sur « Analytica posterior » d'Aristote
Cet ouvrage est un commentaire, écrit par le médecin et philosophe italien Giovanni Bernardino Longo (1528–1599) et publié à Naples en 1551, sur le prologue du commentaire d'Ibn Rushd sur Analytica posterior (Analytiques postérieurs) d'Aristote. Muhammad ibn Ahmed ibn Rushd (1126–1198), connu en Occident sous le nom latinisé Averroès, fut un intellectuel emblématique du monde islamique. Bien qu'il écrivît abondamment sur les sciences religieuses, les sciences naturelles, la médecine et la philosophie, il doit surtout sa réputation en Occident à ses commentaires sur Aristote. Issu ...
Traité d'al-Qabīṣī sur les principes de l'astronomie judiciaire
'Abd al-'Azīz Ibn 'Uthmān, astrologue célèbre, comme le suggère un commentaire dans Fihrist, aurait été contemporain de Muḥammad ibn Isḥāq Ibn al-Nadīm (actif en 987). Probablement né à al-Qabīṣ, nom de lieu désignant deux sites en Irak, un près de Mosul et l'autre à proximité de Sāmarra, il était peut-être d'origine perse. Le principal ouvrage d'al-Qabīṣī existant encore aujourd'hui s'intitule al-Madkhal ilā ṣinā‘at aḥkām al-nujūm (Introduction à l'art du [savoir sur le] jugement des étoiles), dédié à Sayf al-Dawla, souverain hamdanide ...
Un livre jusqu'à présent non publié sur les jugements des nativités par Abū 'Alī, astrologue arabe
L'astrologue Yaḥyá ibn Ghālib Khayyāṭ (mort en 835 env.) fut l'élève du grand astrologue juif perse Māshā'allāh (730–815 env.). Il était connu au Moyen Âge chrétien sous le nom d'Albohali (ou encore Alghihac et Albenahait). Ibn al-Nadīm répertorie dans sa liste des ouvrages d'Abu 'Alī Kitāb al-Masā'il (Le livre des interrogations) et Kitāb al-Mawālīd (Livre des nativités), qui existent encore aujourd'hui, ainsi que d'autres œuvres désormais perdues telles que Kitāb al-Madkhal (Le livre de l'introduction), Kitāb al-Ma'ānī (Le livre ...
Édition annotée du « Livre des documents »
Shang shu (Livre des documents), également appelé Shu jing (Livre d'histoire), est un des cinq classiques du canon confucéen qui influencèrent fortement l'histoire et la culture chinoises. Les traductions de son titre en français varient : Classique de l'histoire, Classique des documents, Livre d'histoire, Livre des documents ou Livre des annales. Bien qu'il existe de nombreux exemplaires et versions de Shang shu, attribué à Confucius, son histoire demeure obscure. L'ouvrage est un recueil de discours de personnages majeurs et d'archives d'événements de la ...
Traité sur l'amitié
You lun (Traité sur l'amitié), également intitulé Jiao you lun (Traité de la relation amicale), fut écrit par le missionnaire jésuite Matteo Ricci (1552–1610), qui ajouta le titre en latin De Amicitia. Destiné aux lecteurs chinois non chrétiens, le livre aborde en détail le concept de l'amitié vertueuse, et il reflète les efforts de Ricci pour introduire la Renaissance et la culture humaniste en Chine. Selon Si ku quan shu ti yao (Bibliographie annotée de la bibliothèque impériale), l'ouvrage fut recommandé par Qu Rukui (né en ...
Nouveau calendrier astrologique compilé de poche
Ce calendrier fut compilé par Lei Yingfa de la dynastie Yuan (1271–1368). Le livre, en format de poche et en deux volumes, contient 66 pages. Le papier est jaune foncé, et le type de caractère date du début de la dynastie Yuan. La surface des pages imprimées est usée et le papier est abîmé. Le calendrier, basé sur un cycle de 60 ans, indique les dates en fonction des années, des mois et des jours. Le titre et le nom du compilateur apparaissent sur la première feuille. Chacun des ...
Divinations classées sur les affaires militaires
Cet ouvrage en 21 juan, compilé par Li Kejia de la dynastie Ming, est une édition Wanli de 1597 en six volumes. Il s'agit de l'exemplaire le plus ancien encore existant aujourd'hui. Le cadre des pages mesure 19,5 centimètres de haut et 13,5 centimètres de large, et les lignes des bordures sont doublées. Les pages comportent 11 colonnes, comptant chacune 22 caractères. L'ouvrage présente une empreinte de sceau carré rouge de la Bibliothèque nationale centrale. Deux préfaces datées de 1597 précèdent le texte, l ...
Le calendrier de jade de Tianyuan en vers et en prose sur les signes inhabituels et de bon augure
L'auteur de ce calendrier est inconnu, mais le livre fut toutefois traditionnellement attribué à Liu Ji (1311–1375), homme d'État et stratège militaire du début de la dynastie Ming. Cet exemplaire fut publié la 13e année (1477) du règne de Chenghua de la dynastie Ming. Plusieurs autres éditions parurent, telles que celle imprimée en 1619. Certaines d'entre elles sont conservées à la Bibliothèque nationale centrale de Taiwan. L'exemplaire présenté ici, en un juan, est un ancien manuscrit rare qui fut légèrement abîmé. L'ouvrage répertorie ...
Textes sacrés de calcédoine
Yu sui zhen jing est un livre sur l'astrologie feng shui, compilé par Zhang Dongxuan et annoté par Liu Yunzhong de la dynastie Song. Cet exemplaire en 32 volumes conservé à la Bibliothèque nationale centrale est une édition Ming imprimée à Fuzhou la 29e année du règne de l'empereur Jiajing (1550). L'ouvrage commence par une préface de Zhang Jing (datée de 1550), et il se termine par une note à l'encre rouge indiquant que « le reste des feuilles a disparu ». Le livre contient plusieurs préfaces ...
Traité d'astrologie de l'ère Kaiyuan de la grande dynastie Tang
Da Tang kai yuan zhan jing est une encyclopédie d'astrologie chinoise, compilée sur ordre impérial par de nombreux érudits vers 718–724, pendant l'ère Kaiyuan de la dynastie Tang. La tâche de compilation fut dirigée par Gautama Siddha (actif au VIIIe siècle), astrologue et astronome Tang de descendance indienne qui naquit à Chang'an. Le livre, également appelé Observations des étoiles de Kaiyuan, contenait près de 600 000 mots en 120 juan. La compilation reposa sur une multitude de documents astronomiques, astrologiques et sur la divination datant ...
Guide d'astronomie
Cette copie manuscrite de Tian wen bei kao (Guide d'astronomie) fut réalisée en 1790 par Pingbo, dont les sceaux sont visibles sur la couverture du premier des deux juan. Aucune autre information sur le copiste n'est disponible. Le premier juan est un recueil de textes tirés des ouvrages Xing jing (Manuel sur les étoiles) par Shi Shen (350 av. J.-C. env.), Tian wen xing zhan (Observation astronomique sur les étoiles) par Gan De (entre 475 et 221 av. J.-C.), Shi ji (Les documents du grand historien ...
Trois livres de la vie
Marsile Ficin (1433−1499), médecin, prêtre, théologien et philosophe de la Renaissance italienne, est connu pour ses traductions et ses exégèses des œuvres de Platon. Theologia Platonica (Théologie platonicienne, 1469−1474) et Liber de Christiana religione (Livre de la religion chrétienne, 1474) comptent parmi ses écrits les plus importants. Le codex présenté ici, qui fait partie de la collection Plutei de la Bibliothèque Laurentienne des Médicis à Florence, est un ouvrage ultérieur de Ficin intitulé De triplici vita (Trois livres de la vie, 1489). Le colophon au verso du feuillet ...
Commentaires sur les analectes de Confucius
L'auteur de cet ouvrage intitulé>Rongo (Analectes) est le célèbre recueil rapportant les paroles et les actes de Confucius. Considéré comme le texte sacré le plus précieux du confucianisme, le livre influença fortement la culture de la Chine et des pays voisins. Il aurait été introduit au Japon au Ve siècle environ. La première édition de Rongo publiée au Japon, appelée version Shōhei, fut produite à Sakai, ville aujourd'hui dans la préfecture d'Ōsaka, la 19e année de l'ère Shōhei (1364). Les blocs de bois ...
Sūtra du Lotus
L'impression de textes sacrés bouddhistes au dos des lettres des défunts afin de prier pour le repos de leur âme devint une pratique courante dès la fin de la période Heian (fin du XIIe siècle). Les rouleaux présentés ici contiennent le texte d'un sutra bouddhiste intitulé Myōhō renge-kyō (Sūtra du Lotus). Le sutra fut imprimé au verso de lettres envoyées par Daitō Genchi, second abbé du temple Kakuon-ji à Kamakura, à la demande notamment de l'épouse d'Hōjō Sadatoki, à qui les lettres étaient adressées. Hōjō ...
Sutra bouddhiste « Jū-issai-fukutoku-zanmai-kyō »
Copier des sutras bouddhistes à la main était reconnu comme un exercice conférant grand mérite et bienfait spirituel, de sorte que dès l'introduction du bouddhisme au Japon au VIe siècle, de nombreux manuscrits furent reproduits dans tout le pays. L'ouvrage présenté ici est un volume d'un issai-kyō (corpus bouddhiste), copié à la main, réalisé sur ordre de l'impératrice Kōmyō (701−760), épouse de l'empereur Shōmu, afin de prier pour le repos de ses parents Fujiwara no Fuhito et Tachibana no Michiyo. L'ouvrage commandé ...
L'achèvement de la simple idéation
Au Japon, les temples étaient de véritables centres de publication jusqu'au Moyen Âge. L'édition Kasuga des textes sacrés bouddhistes fut produite au temple de Kōfuku-ji à Nara. Les rouleaux de cette édition présentés ici contiennent le texte de Jōyuishikiron (L'achèvement de la simple idéation), commentaire sur l'œuvre de l'érudit indien Seshin (Vasubandhu en sanskrit) intitulé Yuishiki sanjūju (Triṃśikā-vijñapti-kārikā en sanskrit, Weishi sanshi song en chinois). Le commentaire fut traduit en chinois au cours de la dynastie Tang par le moine chinois Xuanzang. Canon de ...
Les analectes de Confucius
Rongo (Analectes) est le célèbre recueil rapportant les paroles et les actes de Confucius. Considéré comme le texte sacré le plus précieux du confucianisme, le livre influença fortement la culture de la Chine et des pays voisins. Il aurait été introduit au Japon au Ve siècle environ. L'ouvrage présenté ici est la seconde version de Rongo publiée au Japon, appelée « version Tenmon », la première étant Rongo shikkai (ou version Shōhei), qui parut la 19e année de l'ère Shōhei (1364). Cette seconde version fut publiée la deuxième ...
Sutra bouddhiste « Bimashōkyō »
Copier des sutras bouddhistes à la main était reconnu comme un exercice conférant grand mérite et bienfait spirituel, de sorte que dès l'introduction du bouddhisme au Japon au VIe siècle, de nombreux manuscrits furent reproduits dans tout le pays. La doctrine dite mappō (âge de la fin du dharma), selon laquelle les enseignements bouddhistes, et par conséquent la protection de Bouddha, étaient sur le déclin, se développa la fin de la période Heian. À une époque de pessimisme religieux doublé de l'affaiblissement bien réel de l'aristocratie ...
Secret de la réussite
Samuel Smiles, médecin et auteur écossais, quitta l'école à l'âge de 14 ans, mais termina par la suite ses études de médecine à l'université d'Édimbourg. Grâce à son ouvrage le plus connu, Self-help (Caractère, conduite et persévérance), traduit ici en arabe par Ya'qub Sarrūf, il devint un auteur à succès et une célébrité. Sarrūf fut l'un des premiers diplômés de l'Université américaine de Beyrouth. Figure importante de la renaissance arabe de la seconde moitié du XIXe siècle, il fut récompensé par son ...
Cosmographie
Ce manuscrit, créé en Angleterre à la fin du XIIe siècle, servit de manuel scientifique aux moines. L'ouvrage est bref et ne compte que neuf feuillets. Il fut conçu comme un recueil de connaissances cosmographiques des anciens écrivains chrétiens, tels que Bède et Isidore, et ultérieurement Abbon de Fleury. Ces auteurs eux-mêmes puisèrent leur savoir dans des sources classiques, comme Pline l'Ancien, mais ils l'adaptèrent de façon à ce qu'il fût compris à travers le filtre de la chrétienté. Vingt schémas complexes accompagnent et illustrent ...
La rosée luxuriante des Annales des printemps et automnes
Attribué à l'érudit de la dynastie Han Dong Zhongshu (179−104 av. J.-C. env.), Chun Qiu fan lu (La rosée luxuriante des Annales des printemps et automnes) était une élaboration de l'œuvre Annales des printemps et automnes datant approximativement d'entre les années 720 et 480. L'ouvrage de Dong est consacré au Commentaire de Gongyang (sur les Annales) et à son école, dont la fondation précéda son ouvrage de plus d'un siècle, avec des références à la théorie des cinq éléments (le feu, la terre ...
Livre de l'exhortation à la bienfaisance
Quan shan jing (Livre de l'exhortation à la bienfaisance), également appelé Tai shang gan ying pian (Traité du seigneur Lao Tseu sur les actions et les conséquences, ou Traité du seigneur Lao Tseu sur les récompenses et les punitions), est composé de deux parties. La première est une traduction du classique taoïste Tai shang gan ying pian, ouvrage attribué à Lao Tseu, l'un des fondateurs du taoïsme, qui aurait vécu au VIe siècle avant Jésus-Christ. La seconde est un exposé sur les normes de morale du peuple ...
Classique de la voie et de la vertu, par Lao Tseu
Dao de jing (Classique de la voie et de la vertu) est également appelé Laozi. Il s'agit de l'ouvrage majeur de Lao Tseu, philosophe, poète et fondateur du taoïsme, qui aurait vécu au VIe siècle avant Jésus-Christ. Il contient deux parties : Dao jing (Livre de Dao, la voie), en 37 courts chapitres, et De jing (Livre de De, la vertu), en 44 chapitres. Comptant environ 5 000 caractères, le livre est également appelé Laozi wu qian wen (Les 5 000 caractères de Lao Tseu). Il prend pour ...
Commentaires et étude sur la logique d'Aristote et du Docteur subtil Jean Duns Scot
Commentarii ac quaestiones in universam Aristotelis ac subtilissimi doctoris Ihoannis Duns Scoti logicam (Commentaires et étude sur la logique d'Aristote et du Docteur subtil Jean Duns Scot) parut à Lima, au Pérou, en 1610. Jean Duns Scot (mort en 1308), prêtre franciscain, également philosophe et théologien scolastique, dont les écrits influencèrent considérablement la pensée religieuse et laïque en Europe, était connu sous le surnom latin « Doctor subtilis ». La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé ...
Recueil de cinq traités d'al-Suyuti sur des thèmes variés
Ce manuscrit non daté contient cinq courts essais de l'érudit prolifique Jalal al-Din al-Suyuti (1445−1505). L'ouvrage le plus long de ce volume est un recueil de 20 pages des hadiths (paroles attribuées au Prophète Mahomet) relatifs aux rêves, aux visions et à d'autres occurrences extraordinaires. Le plus court est une note de deux pages sur l'al-hamd (la louange), sa grammaire et son usage. Certains titres abordent différents points grammaticaux sous forme de questions-réponses. Les traités sont organisés comme suit : 1. Tanwīr al-ḥalak fī imkān ru ...
Mémorandum sur la question posée par le juif sur la volonté divine (Zikr Su'al al-Yahudi min al-Qadha' wa-al-Qadr)
Ce court manuscrit contient les manzumah (réponses en vers) aux questions sur la volonté divine, la destinée et la prédestination. Il s'agit d'un ouvrage anonyme. Cette éternelle controverse métaphysique aurait été soulevée par un érudit religieux juif non identifié, de tendance prédestinationiste. L'auteur de cet ouvrage expose les arguments contre le déterminisme strict de ceux qu'il appelle ahl al-sunnah (penseurs orthodoxes). Pour appuyer sa réfutation, il utilise des passages et des vers tirés de différentes sources, dont deux en particulier, qu'il cite longuement. Le premier ...
Coutumes des femmes Tadjiks : Voyance
Cette photographie de femmes tadjikes, diseuses de bonne aventure (vorozhba, en russe ; fal'bin dans les langues d'Asie centrale) est tirée de l' Album du Turkestan, l'une des sources les plus riches d'information visuelle sur les monuments culturels d'Asie centrale au 19ème siècle. Cette édition comprenant plusieurs volumes a été réalisée en 1871-72, sous le patronage de P. Konstantin von Kaufman, général de l'armée russe et premier gouverneur général du Turkestan, ainsi que les possessions d'Asie Centrale étaient nommées par l'Empire russe En ...
Manuscrit encyclopédique contenant des dessins allégoriques et médicaux
Au Moyen-Âge, la médecine était très liée à l'astrologie et à d'autres superstitions non-scientifiques.  Ce manuscrit sur vélin, produit dans le sud de l'Allemagne autour de 1410, contient des dessins à la plume et à l'encre avec des textes explicatifs en allemand et en latin. Le premier dessin montre la terre et sept planètes. Il est suivi de l'homme Zodiac, un homme nu représenté avec les 12 signes du zodiaque, se rapportant chacun à une partie spécifique du corps. Suivent quatre tableaux de saignée du ...
Transformations désirées, ou Des négations et affirmations dans la rectification de la sagesse
Ce traité contient des informations sur un ensemble de sujets, notamment l'alchimie, la numérologie, la minéralogie, et la magie. Il commence par des citations de Kashf al-asrār wa hatk al-astār (Révélation de secrets et apparences dévoilées), un ouvrage réputé du huitième siècle (second siècle A.H.) attribué à Jābir (ibn Ḥayyān). Une autre œuvre complète semble être écrite dans les marges Le texte mentionne des autorités telles que Galen (Jālīnūs), Zīsmūs, Hermes, Democrates, Shaykh Abu al-‘Abbās Aḥmad al-Baunī, et Ghazālī. Certaines parties du manuscrit sont tachées et abîmées.
Essai sur les Déclarations en Logique
Ce traité de l'éminent théologien Shafi'i Muhammad al-Amidi (mort en 1233 [631] AH) traite des questions de l'existence d'origine et de l'existence mentale. Cette copie de manuscrit a été réalisée en 1805 par un scribe inconnu. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Safvet beg Bašagić (1870-1934) était un savant de Bosnie, poète, journaliste et directeur de musée qui ...
Traité sur les titres de livre
Ce court ouvrage de l'éminent théologien Shafi'i Muhammad al-Amidi (mort en 1233 [631] AH) poursuit une discussion antérieure du même auteur sur l'existence d'origine et l'existence mentale. Dans cet ouvrage, al-Amidi considère les éléments de lieu et de temps et discute de leur relation à l'existence. Le manuscrit présenté ici est d'un scribe inconnu, et date du début du 19ème siècle. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au ...
Essai dans le domaine de l'Érudition
Cet ouvrage de Muhammad al-Amidi (mort en 1786 [1180] AH ?) examine le concept de la connaissance, à la fois comme innée (hudhoori) et acquise (husooli). L'auteur explore le désaccord entre les philosophes et les théologiens sur la nature de la connaissance divine, et la différence entre la connaissance divine et la connaissance humaine. Cette copie de manuscrit date de 1805. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de ...
Traité sur la Division de l'Érudition Théorique
Cet essai de quatre pages sur la différence entre la croyance pré-théorique et l'imagination théorique a été écrit par l'éminent théologien Shafi'i Muhammad al-Amidi (mort en 1233 [631 AH]). La copie de manuscrit présentée ici a été réalisée au début du 19ème siècle par un scribe inconnu. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Safvet beg Bašagić (1870-1934) était un savant ...
Libre arbitre et actes de foi
Ce manuscrit est une œuvre philosophique et religieuse comportant des citations tirées du Coran. Le texte de cette copie datant du début du 19ème siècle est rédigé en une écriture Nasta'liq très petite et de mauvaise qualité à l'encre noire sur un fin papier jaunâtre. Ce style d'écriture perso-arabe était prédominant dans la calligraphie persane au cours des 14ème et 15ème siècles et était très populaire chez les calligraphes ottomans. Le manuscrit se rattache à dix autres ouvrages traitant de grammaire, de rhétorique et d'autres sujets ...
Comparaisons en grammaire arabe
Une grande partie de cet ouvrage sans titre d'un auteur inconnu est consacrée à un essai sur les al-qiyas, ou comparaisons, en grammaire arabe. L'ouvrage contient également des extraits d'une œuvre de Muftizade et des réflexions sur la logique, ainsi que d'autres références à Muftizade. Le manuscrit a été transcrit par Abdallah al-Hamshini. Le manuscrit provient de la Collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre Mémoire du monde de l'UNESCO en 1997. Érudit ...
Le Jin Zhaocheng Tripitaka
Cette édition du canon bouddhiste a été imprimée entre la neuvième année de l'ère Huangtong de Xizong de la dynastie Jin et vers l'ère Dading de Shizong, et pour cette raison est appelée "Jin Tripitaka" par les spécialistes. Elle est aussi appelée le "Jin Tianning du Temple Tripitaka de Xiezhou" parce que le bois a été sculpté au Temple Tianning sur la montagne Jinglin, à Xiezhou, Shanxi (l'actuel comté de Xie dans le district de Jinnan). L'œuvre a été redécouverte en 1933, au temple de Guangsheng ...
Vingt et un hymnes à la Mère de tous les bouddhas
Également connue sous le nom de "Vint et un hymnes à Sainte Tara, mère de tous les Bouddhas", cet objet est un sutra du bouddhisme ésotérique tibétain. Le copiste en est Yong Rong (1744–1790), sixième fils de l'empereur Qianlong et éditeur en chef du Siku quanshu. Outre ses qualités de poète, calligraphe et peintre, Yong Rong était un amateur éclairé d'astronomie et de mathématiques. Sur le dessus de la reliure de protection de cet objet se lit l'inscription "Traduction de l'hymne de la mère de ...