Affiner les résultats:

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Langue

Institution

512 résultats
Commentaires de Domizio Calderini sur les œuvres de Juvénal, de Stace, d'Ovide et de Properce
Inspiré par l'humanisme italien et par son tuteur et collectionneur de livres, János Vitéz, l'archevêque de Strigonie, Matthias Corvin Ier de Hongrie (1443-1490) se passionna pour les livres et le savoir. Proclamé roi de Hongrie en 1458 alors qu'il est âgé de 14 ans, Matthias est grandement acclamé pour ses victoires contre les Turcs ottomans et pour son mécénat de l'enseignement et des sciences. Il créa la Bibliotheca Corviniana, l'une des plus illustres bibliothèques d'Europe de son temps. Après sa mort, et notamment ...
Contribution
Bibliothèque Laurentienne des Médicis, à Florence
Le livre des rois
Shahnameh Baysonqori est un exemplaire de Shahnameh (Le livre des rois), composé par le poète iranien hautement vénéré Abū al-Qāsim Firdawsī (940–1020). L'importance de Shahnameh dans le monde de langue persane est comparable à celle de l'épopée d'Homère en Occident. Le livre raconte en vers l'histoire mythologique de la Perse antique, et inclut des contes de héros et de personnalités célèbres de l'histoire iranienne, de l'époque légendaire au règne d'Yazdgard III, dernier roi de la dynastie sassanide, au VIIe siècle. Ces ...
Contribution
Bibliothèque et archives nationales de la République islamique d'Iran
Isabel, princesse du Brésil
La collection Thereza Christina Maria est constituée de 21 742 photographies réunies par l'empereur Pedro II et qu'il légua à la Bibliothèque nationale du Brésil. Cette collection couvre une vaste gamme de sujets. Elle documente les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle et comprend aussi de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord. Cette photographie montre la Princesse Isabel, fille de Pedro II et héritière en titre du trône du Brésil jusqu'à l'abolition de la monarchie en 1889 ...
Contribution
Bibliothèque nationale du Brésil
Première Guerre mondiale
Cette photographie provenant des archives de la Société des Nations montre un soldat tué durant la Première Guerre mondiale. Le conflit fit rage pendant plus de quatre ans, entre août 1914 et novembre 1918, avec un bilan en pertes humaines dépassant les neuf millions de combattants. En outre, pas moins de sept millions de civils périrent pendant la guerre ou moururent de ses conséquences. À la conférence de paix de Paris de 1919, le président américain Woodrow Wilson et les dirigeants d'autres pays fondèrent, dans l'espoir de garantir ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Lettre d'Alfred Nobel à Berthe von Suttner, à l'origine du prix Nobel de la paix
Ingénieur et entrepreneur suédois, Alfred Nobel (1833–1896) est connu pour avoir inventé la dynamite. Alors qu'il avait 43 ans, Nobel fit paraître la petite annonce suivante dans un journal : « Homme âgé et très instruit recherche dame d'âge mûr, versée dans les langues, pour poste de secrétaire et de gouvernante. » La comtesse autrichienne Berthe Kinsky répondit à l'annonce et fut choisie pour le poste. Elle ne travailla que brièvement pour Nobel avant de rentrer en Autriche pour épouser le comte Arthur von Suttner. Considérée comme l'une ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Au Congrès universel de la paix à Stockholm
Les Congrès universels de la paix, réunions internationales visant à promouvoir la paix, se déroulèrent dans différentes capitales européennes à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Ils établirent le pacifisme libéral comme un système de pensée alternatif dans la politique européenne et une force importante dans les relations internationales pendant plusieurs décennies. Des groupes pacifistes religieux, des organisations syndicales, des fonctionnaires gouvernementaux, des auteurs et d'autres notables assistaient à ces congrès, dont la participation augmenta jusqu'à la Première Guerre mondiale, lorsqu'ils ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Sir Eric Drummond
Sir Eric Drummond (1876–1951) fut le premier secrétaire général de la Société des Nations. Formé à Eton College, Drummond entra au ministère britannique des Affaires étrangères en 1900. Il devint secrétaire particulier du ministre des Affaires étrangères sir Edward Grey en 1915–1916, et il conserva ce poste sous le successeur de Grey, Arthur Balfour, de 1916 à 1918. Alors qu'il était membre de la délégation britannique à la conférence de paix de Paris de 1919, il participa à l'ébauche du Pacte de la Société des Nations ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Joseph Avenol
Joseph Avenol (1879–1952), diplomate français, fut secrétaire général de la Société des Nations pendant les années qui précédèrent la Seconde Guerre mondiale. Après une carrière au ministère des Finances français, il fut nommé secrétaire général adjoint de la Société en 1923, spécifiquement chargé de coordonner la reconstruction financière au lendemain de la Première Guerre mondiale. Le 1er juillet 1933, il succéda à l'ancien diplomate britannique sir Eric Drummond (1876–1951), secrétaire général de la Société des Nations depuis sa création en 1919. Avenol entra en fonction quatre ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Sean Lester
Sean Lester (1888–1959), fonctionnaire du gouvernement et journaliste irlandais, occupa d'importants postes au sein de la Société des Nations. Protestant formé à l'université méthodiste de Belfast, il soutenait toutefois l'indépendance irlandaise et fut membre du Sinn Féin. Après la formation de l'État libre d'Irlande en 1922, il rejoignit le ministère des Affaires étrangères du pays et devint en 1929 le représentant de l'Irlande auprès de la Société des Nations. Il présida les comités qui tentèrent de résoudre les différends territoriaux entre le Pérou ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Sous l'égide de la Société des Nations, plébiscite de la Sarre
Après la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles plaça les territoires du bassin de la Sarre, région appartenant à l'Allemagne avant le conflit, sous l'administration de la Société des Nations pour une durée de 15 ans. À titre de compensation pour la destruction des mines de charbon dans le nord de la France par l'Allemagne et dans le cadre des réparations que cette dernière devait payer pour la guerre, la France obtint le contrôle des mines de charbon de la Sarre durant cette période. L'administration ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Résumé de la pétition des cheminots d'origine hongroise et protection des minorités en Tchécoslovaquie
Après la Première Guerre mondiale, les États d'Europe centrale et du Sud-Est furent contraints par les puissances alliées et associées victorieuses de signer des accords garantissant l'égalité religieuse, sociale et politique de leurs populations minoritaires. Ces États incluaient l'Autriche, la Bulgarie, la Tchécoslovaquie, la Grèce, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Yougoslavie. Les groupes ou individus jugeant qu'ils avaient été victimes de discrimination pour des raisons ethniques ou linguistiques pouvaient déposer une demande de réparation auprès de la Société des Nations par le biais ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Pétition des cheminots d'origine hongroise, ébauche de la réponse, arguments juridiques
Après la Première Guerre mondiale, les États d'Europe centrale et du Sud-Est furent contraints par les puissances alliées et associées victorieuses de signer des accords garantissant l'égalité religieuse, sociale et politique de leurs populations minoritaires. Ces États incluaient l'Autriche, la Bulgarie, la Tchécoslovaquie, la Grèce, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Yougoslavie. Les groupes ou individus jugeant qu'ils avaient été victimes de discrimination pour des raisons ethniques ou linguistiques pouvaient déposer une demande de réparation auprès de la Société des Nations par le biais ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Mandat français sur le Togo
Après la Première Guerre mondiale, l'Allemagne perdit ses colonies, et l'Empire ottoman fut découpé et contraint de céder le contrôle de ses territoires situés au Moyen-Orient. Le Pacte de la Société des Nations instaura un système en vertu duquel la Société conférait à certains États un mandat permettant d'administrer ces anciennes colonies, dont « les peuples n'étaient pas encore prêts à être autonomes compte tenu des conditions difficiles du monde moderne », selon les termes du Pacte. La Grande-Bretagne et l'Empire britannique, la France, la Belgique et ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Mandat pour la Palestine et mémorandum du gouvernement britannique relatif à l'application de ce mandat à la Transjordanie
Après la Première Guerre mondiale, le Pacte de la Société des Nations instaura un système en vertu duquel la Société avait le pouvoir de conférer à certaines puissances victorieuses des mandats permettant d'administrer les territoires anciennement sous le contrôle de l'Allemagne et de l'Empire ottoman. Les territoires sous mandat devaient être gouvernés au nom de la Société jusqu'à ce qu'ils accèdent à l'indépendance. Le 16 septembre 1922, le Conseil de la Société approuva un mandat de la Grande-Bretagne pour la Palestine, qui auparavant faisait ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Convention relative à l'esclavage
La Convention relative à l'esclavage de 1926 fut un accord passé entre les États membres de la Société des Nations obligeant les signataires à mettre fin à l'esclavage, à la traite des esclaves et au travail forcé dans leurs territoires. Elle définissait l'esclavage comme l'état ou la condition d'un individu sur lequel s'exercent les attributs du droit de propriété, la traite des esclaves comme tout acte de capture, de vente ou de transport d'un individu en vue de le réduire en esclavage, et ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Ratification par la Chine de la Convention pour la répression du trafic illicite des drogues nuisibles
La Convention de La Haye, signée par 42 nations en 1912, constitua la première tentative d'envergure mondiale visant à contrôler le trafic d'opium et d'autres drogues dangereuses (comme la morphine, l'héroïne et la cocaïne). Les États signataires convinrent d'autoriser uniquement l'importation de ce type de drogues lorsque leur utilisation était considérée nécessaire, et à des fins médicales ou scientifiques. La Première Guerre mondiale éclata avant l'application de la Convention, mais la Société des Nations fut chargée de relancer la Convention après la guerre ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Demande de passeport, Office international Nansen à Berlin
L'Office international Nansen pour les réfugiés, autorisé par la Société des Nations durant l'automne 1930, commença ses activités le 1er avril 1931. Il succédait à la Haute Commission pour les réfugiés, première agence internationale chargée des réfugiés fondée en juin 1921 par la Société des Nations sous la direction de l'explorateur et homme d'État norvégien Fridtjof Nansen (1861–1930). Le Secrétariat de la Société avait la responsabilité des apatrides et des réfugiés internationaux, et il chargea l'Office international Nansen d'exercer ses responsabilités dans ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Passeport Nansen avec timbres
Certificat émis par l'Office international Nansen pour les réfugiés, le passeport Nansen était un document international remplaçant le passeport, qui permettait aux apatrides ou à ceux privés de leur passeport national d'entrer et de circuler dans les autres pays. L'Office international Nansen succéda à la Haute Commission pour les réfugiés, première agence internationale chargée des réfugiés fondée en juin 1921 par la Société des Nations sous la direction de l'explorateur et homme d'État norvégien Fridtjof Nansen (1861–1930). Le Secrétariat de la Société avait la ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Bombardements en Espagne. Pétition transmise à la Société des Nations par l'Organisation internationale du Travail, de la part du président du Conseil du travail, Miguel Santalo
La guerre civile espagnole de 1936–1939 fut une longue révolte des forces menées par le général nationaliste Francisco Franco contre le gouvernement républicain espagnol, qui tomba finalement aux mains des nationalistes. L'Italie, qui était dirigée par le dictateur Benito Mussolini, vint en aide aux nationalistes en fournissant des armes et une assistance militaire directe. Du 16 au 18 mars 1938, les forces italiennes bombardèrent Barcelone, fief des républicains, pour soutenir les nationalistes, entraînant la mort de plus de 1 000 civils. La pétition présentée ici fut transmise le ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Bombardements en Espagne. Ébauche de la réponse de la Société des Nations
Le 31 mars 1938, Miguel Santalo, président du Conseil du travail de la République espagnole, envoya une pétition au directeur de l'Organisation internationale du travail demandant à la Société des Nations de condamner le bombardement par l'Italie de la ville de Barcelone du 16 au 18 mars 1938, qui provoqua la mort de plus de 1 000 civils. L'action italienne visait à soutenir les forces nationalistes du général Francisco Franco dans leur lutte pour le renversement du gouvernement de la République espagnole. Santalo affirma que le bombardement ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève
Convention pour la prévention et la répression du terrorisme
Le document présenté ici est la copie d'archives de la Convention pour la prévention et la répression du terrorisme, qui fut adoptée par 24 États membres de la Société des Nations le 16 novembre 1937. Les représentants de ces États ont apposé leur signature sur les dernières pages du document. Pour certains d'entre eux, leur signature est accompagnée de réserves dactylographiées ou écrites à la main. À la suite de l'assassinat du roi Alexandre Ier de Yougoslavie perpétré par les séparatistes croates et macédoniens à Marseille ...
Contribution
Bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève