Description

  • Cet ouvrage retrace l'histoire de l'enseignement dans les madrasas en Inde, dès ses premiers fondements sous le sultan Mahmud Ghaznavi (979–1030), mécène de l'éducation et souverain d'un vaste empire incluant la majeure partie de l'actuel Afghanistan, de l'est de l'Iran, du Pakistan et du nord-ouest de l'Inde. Les madrasas, ou écoles religieuses islamiques, se généralisèrent à partir du début du sultanat de Delhi en 1206 et comptent aujourd'hui parmi les plus anciennes institutions actives de l'Inde. Les premières madrasas étaient des centres d'enseignement formant les fils des dirigeants et du personnel de l'administration publique. Lors du déclin du règne musulman, à l'avènement du Raj britannique, les madrasas perdirent leur réputation comme centres d'excellence et souffrirent de la concurrence de l'enseignement moderne. La participation des dirigeants de madrasas à la révolte de 1857 éveilla la suspicion des Britanniques, mais en 1866, l'éducation islamique connut un renouveau avec l'établissement du séminaire musulman Darul Uloom à Deoband. Ce séminaire joua un double rôle avec la diffusion du savoir islamique et la mobilisation des Indiens musulmans dans la lutte nationaliste ayant pour objet l'expulsion des Britanniques. Ce livre détaille la répartition des madrasas et décrit les méthodes d'enseignement et les programmes scolaires dans les madrasas indiennes et persanes. Il inclut des informations sur les élèves, les éminents érudits du système éducatif islamique, et des poètes et leur poésie.

Auteur

Date de création

Informations d'édition

  • Shaikh Abdul Karim, Amritsar, en Inde

Langue

Titre dans la langue d'origine

  • ہندوستان کی قدیم اسلامی درسگاہیں

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 130 pages ; 23,4 x 15,1 centimètres

Institution