Siddour

Description

Ce codex est largement considéré comme l'un des mahzorim (livres de prières pour les fêtes juives) d'Espagne les plus anciens parmi les livres médiévaux encore existants. Il remonte probablement au début du XIVe siècle. Écrit en hébreu en caractères carrés séfarades, il contient deux parties distinctes qui furent reliées ensemble par la suite. La plus grande partie forme une Haggadah shel Pesach (le texte de l'ordre du service utilisé au début de la Pâque juive). Elle inclut des piyoutim (poèmes liturgiques, habituellement chantés ou psalmodiés) pour la Pâque juive et des targoum araméen (traduction) de l'Exode, suivie de poésie liturgique pour Chavouot (qui commémore le don de la Torah aux Israélites) et Souccot (la Fête des Tarbenacles). Comme trait le plus caractéristique, on notera la façon dont les mots clés de la liturgie sont illustrés, les caractères étant transformés en grotesques créatures zoomorphes ou anthropomorphes, une mode largement répandue dans les manuscrits juifs médiévaux en Espagne. Le manuscrit appartenait à l'origine à la fameuse collection de manuscrits et d'incunables d'Alexandre, comte d'Hamilton, qui fut acquise en 1882 par l'État prussien. Depuis 1919, les éléments hébreux de la collection sont conservés par le Département oriental de la Bibliothèque d'État de Berlin.

Dernière mise à jour : 9 novembre 2011