Livre sur la géométrie, la pratique et les patrons

Description

Cette œuvre imprimée au format paysage est le premier traité sur le travail de tailleur publié en Espagne. Il ouvrit la voie à d'autres œuvres de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle. Juan de Alcega, né à Guipuzcoa, dans la région basque de l'Espagne du nord, et tailleur de métier en est l'auteur. Dans sa dédicace à un théologien du nom de Dejada, il décrit « ceci, mon petit ouvrage, totalement nouveau, jamais vu jusqu'à ce jour dans notre Espagne ». L'utilité de l'ouvrage fut confirmée par Hernan Gutierrez, tailleur de la princesse du Portugal, et par Juan Lopez de Burgette, tailleur du duc d'Albe. Ce dernier conclut, après avoir examiné l'ouvrage et les connaissances de l'auteur le 21 août 1579, que « ce livre est très bon, utile et profitable à l'ensemble du public ». Il recommanda qu'il soit attribué une licence à l'auteur afin de pouvoir le publier et le vendre à un juste prix. La licence fut accordée par le roi le 13 septembre 1579 et le livre imprimé à Madrid en 1580. L'œuvre d'Alcega est structurée en trois parties à travers lesquelles il tente de transmettre son savoir même si, comme il en informe le lecteur dans la préface, il fut plusieurs fois sur le point d'abandonner, soit « parce que je considérais les coûts et les différents patrons nécessaires », soit « parce que j'ai dû faire face à de si nombreuses contradictions et querelles devant le Conseil du roi au regard de l'impression de ce livre ». La première partie explique l'origine de « l'aune que nous utilisons dans nos royaumes de Castille » qui est divisée en « douzièmes, puis huitièmes, puis sixièmes, puis quarts, puis tiers, puis moitiés d'aune ». Elle mentionne ensuite comment les mesures de tissu devaient être réduites de « deux aunes de largeur » à n'importe quelle autre taille. S'aidant de fractions, Alcega consacre 22 chapitres à ce sujet, afin que chacun puisse correctement passer commande de l'étoffe, soie ou autre tissu nécessaire à la confection de vêtements d'homme ou de femme sans gâcher de tissu ni en manquer. Dans la deuxième partie, Alcega présente 135 traças (patrons) utilisés pour confectionner des vêtements d'hommes, de femmes, du clergé, des commandants des ordres militaires, des uniformes pour les joutes et même des drapeaux de guerre. La qualité des dessins est remarquable et contraste avec la négligence observée dans l'écriture des textes explicatifs qui les accompagnent. Alcega précise la quantité de tissu nécessaire pour produire chaque pièce de vêtement, à l'aide de tables qui combinent trois longueurs de pièces possibles et les 14 largeurs possibles des tissus pouvant être utilisées.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Guillermo Drouy, Madrid

Langue

Titre dans la langue d'origine

Libro de geometria, practica y traça

Type d'élément

Description matérielle

2 pages non numérotées, 102 pages numérotées, 8 pages non numérotées. Gravures sur bois de silhouettes et coupes dans le texte

Dernière mise à jour : 3 octobre 2014