Description

  • Reflet des connaissances en astronomie de l'époque, ces tables furent produites en Espagne entre 1263 et 1272 sous la direction d'Isaac ben Sid et Judah ben Moses Cohen. La croyance ptoléméenne selon laquelle les planètes gravitaient autour de la Terre représentait alors le système cosmologique prédominant. Le modèle héliocentrique du système solaire formulé par Copernic, qui étudia personnellement les tables et les copia, n'allait pas voir le jour avant deux siècles. Appelées tables alphonsines en hommage au roi Alphonse X de Castille (qui régna de 1252 à 1284), ces tables sont une compilation de données sur les positions et les mouvements des planètes. Alphonse fut un mécène de l'éducation qui employa des érudits chrétiens, juifs et musulmans pour traduire les travaux de science arabe en latin et en espagnol castillan. Il rassembla une équipe d'astronomes qui compilèrent les tables alphonsines sur la base des calculs de l'astronome arabe al-Zarqamo (également connu comme Arzachel, 1029-1087). L'œuvre fut éditée et imprimée à Venise en 1483 et fut l'unique œuvre astrologique alphonsine imprimée durant la Renaissance. Le manuscrit est issu de la cathédrale de Tolède et se trouve maintenant à la Bibliothèque nationale d'Espagne. Il appartint au cardinal Francisco Javier de Zelade en Italie et fut apporté en Espagne par le cardinal Lorenzana à la fin du XVIIIe siècle.

Nom associé

Contributeur

Informations d'édition

  • Venise

Langue

Titre dans la langue d'origine

  • Tabule Alfonsi (h. 1-22v). Tabule magristri Johannis de Lineriis (h. 23-48v)

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 48 feuilles, parchemin. 35 x 25 centimètres

Institution