Peinture du gouverneur, des maires et dirigeants du Mexique

Description

Ce manuscrit pictographique du XVIe siècle, écrit au Mexique, contient les déclarations des défendeurs et témoins lors d'une enquête dans l'inculpation du vice-roi Don Luis de Velasco et d'autres autorités espagnoles pour mauvaise administration et abus de pouvoir en Nouvelle-Espagne, appellation du Mexique à l'époque. L'enquête fut menée de 1563 à 1566 par Don Jeronimo de Valderrama qui fut envoyé au Mexique dans ce but par ordre de Philippe II d'Espagne. Les personnes et leurs déclarations sont représentées au moyen de pictogrammes suivis d'une explication en nahuatl et en espagnol castillan pour les notaires, les déclarations des indigènes étant traduites par des interprètes de nahuatl. Les dessins sont une source inestimable d'informations sur la vie quotidienne du Mexique colonial. Ils décrivent les bâtiments civils et religieux, la construction de maisons, les travaux publics, y compris les systèmes de canaux, les ponts et les routes. Ils exposent aussi les vêtements masculins et féminins des Espagnols et des Indiens, les professions et l'activité économique, y compris l'agriculture, la récolte des fruits, le nettoyage et la décoration, les ustensiles et les instruments pour les fabriquer, et la devise utilisée (or ou cacao) pour le paiement des impôts. Une expédition militaire en Floride est représentée par un homme à cheval, portant la bannière décorée de l'aigle perché sur un figuier de Barbarie, suivi de quatre indigènes habillés de vêtements castillans accompagnant les soldats espagnols. Le document est également connu comme Codex Osuna, du nom de son propriétaire, le Duc d'Osuna e Infantado, dont la bibliothèque devint partie de la Bibliothèque nationale d'Espagne en 1883, mais ce n'est pas un codex en tant que tel. Il s'agit plutôt d'un document administratif, qui fut séparé du volumineux dossier relatif au voyage de Valderrama au Mexique en raison de ses très beaux dessins. Le document de 39 pages garde son foliotage original (463-501), preuve qu'il fit partie d'un dossier plus important.

Dernière mise à jour : 25 octobre 2012