La généalogie de Khodzha Akhmed Iassavi

Description

Nasab-nama (La généalogie de Khodzha Akhmed Iassavi) est considéré comme le seul document écrit au Kazakhstan confirmant l'arbre généalogique de Khodzha Akhmed Iassavi (mort en 1166), un philosophe et mystique soufi, mais également le premier poète connu écrivant dans un dialecte turc. L'auteur de cet ouvrage est Ibrakhim ibn Makhmud, le père de Khodzha Akhmed Iassavi et cheik bien connu à Isfijab (aujourd'hui Sayram, au Kazakhstan), la ville natale de Khodzha Akhmed Iassavi. De son vivant, Khodzha Akhmed Iassavi était connu comme une personne sainte et des gens de toute l'Asie centrale venaient le révérer. Il passa les dernières années de sa vie dans une cellule souterraine appelée khalwat. Plus tard, sa tombe devint un lieu de pèlerinage et un site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le manuscrit fut rédigé en 1099 A.H. (1687-1688 apr. J.-C.) en écriture nastaliq, et le nom du dernier scribe ayant contribué à cet ouvrage, Murād Mullā Tangriberdī ibn Yār Muḥammad Ḥājjī, est indiqué à la fin. Le verso du feuillet révèle un sceau inhabituel représentant les feuilles d'une plante. Au centre du sceau est inscrit le nom, Sultan Akhmed Iassavi, entouré des noms de ses 10 élèves.

Dernière mise à jour : 2 mars 2012