Description

  • Ce manuscrit du XVIe siècle est une ancienne copie du glossaire syriaque-garshuni classifié d'Élie de Nisibe (975–1046). Élie fut un érudit et un moine syriaque oriental, puis un évêque et un métropolite de Nisibe (1008–1046), au nord de la Mésopotamie (aujourd'hui Nusaybin, au sud-est de la Turquie). Il fut une figure importante de la littérature syriaque et arabe chrétienne et l'un des premiers grammairiens. Outre ce glossaire, ses autres productions littéraires incluent une chronique bilingue (syriaque–arabe), de la poésie liturgique et des lettres. Cet ouvrage comporte en préface un discours d'Élie dédié à la personne pour laquelle il écrivit le livre. Le texte est fondamental pour l'histoire de la lexicographie arabe, particulièrement parmi les chrétiens. De nombreux thèmes y sont abordés, non seulement chrétiens mais également scientifiques, avec notamment la médecine. Le syriaque est un dialecte d'araméen oriental, parlé par les chrétiens dans les régions situées entre l'Empire romain et la mer d'Arabie du Ier au XIIe siècle. Le garshuni est apparu lorsque l'arabe est devenu la langue dominante parlée dans les régions du Croissant fertile avant le développement d'une forme écrite de la langue arabe. Il est encore utilisé aujourd'hui dans certaines congrégations chrétiennes syriaques.

Auteur

Scribe

Date de création

Langue

Titre dans la langue d'origine

  • ܟܬܐܒ ܐܠܬܪܓܡܐܢ

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 168 pages ; 16 x 11 centimètres

Collection

Institution