Commentaire sur la Divine Eucharistie

Description

Ce manuscrit arabe du XVIIIe siècle contient un commentaire sur la liturgie orthodoxe. Cet ouvrage fut compilé à partir d'auteurs ecclésiastiques antérieurs par Yūḥannā Nāṯānā'īl, probablement un moine arabe au sujet duquel on connait peu de choses. Un tableau au début du codex présente des informations de base sur les sept premiers conciles œcuméniques qui eurent lieu entre 325 et 787 dans les villes de Nicée (325), Constantinople (381), Éphèse (431), Chalcédoine (451), Constantinople (553), Constantinople (680) et Nicée (787). Le texte, qui est en arabe, est rubriqué tout au long de l'ouvrage. Il présente de nombreuses marques d'eau, qui toutefois ne compromettent pas sa lisibilité. Le manuscrit provient de la bibliothèque du monastère de Notre-Dame de Balamand, un monastère orthodoxe antiochien situé sur un plateau à environ huit kilomètres au sud de Tripoli, dans l'actuel Liban. Fondé en 1157 en tant qu'abbaye pour des cisterciens français, Notre-Dame de Balamand tire son nom de l'expression française bel mont (belle montagne). En 1604, le monastère passa sous l'autorité de moines orthodoxes locaux.

Dernière mise à jour : 3 octobre 2014