Livre de la sagesse

Description

Khodzha Akhmed Iassavi (mort en 1166) était un philosophe, mystique soufi et le premier poète connu écrivant dans un dialecte turc. Il naquit dans la ville d'Isfijab (aujourd'hui Sayram, au Kazakhstan), mais vécut presque toute sa vie au Turkestan (également dans le sud du Kazakhstan). Il fut un disciple d'Arslan Baba, un célèbre prédicateur de l'islam. À une époque où la littérature et la vie publique étaient dominées par le farsi, Khodzha Akhmed Iassavi écrivait dans son dialecte natal, le tchaghataï, une langue turque ancienne. L'ouvrage Dīvān-i ikmet (Livre de la sagesse) d'Iassavi n'est pas seulement une relique religieuse de la littérature soufie, il s'agit aussi de l'une des plus anciennes œuvres écrites dans la langue turque. Iassavi commence avec de nombreux éléments des chants chamaniques des nomades turcs, puis dote ses poèmes, comme toute poésie soufie, de nombreuses couches significatives allant du sens le plus simple au plus ésotérique et leur insuffle l'esprit de l'islam. Des experts suggèrent que le Dīvān a des liens à la fois avec la tradition littéraire karakhanide aux influences chinoises et la littérature des Coumans de la steppe eurasienne. Dīvān-i ikmet fut longtemps transmis par le bouche-à-oreille. L'édition imprimée présentée ici fut publiée en 1912 par l'imprimerie lithographique de l'Université impériale de Kazan, au centre-ouest de la Russie. Son introduction est rédigée en langue tatar, tandis que les poèmes sont en tchaghataï. Fondée par le tsar Alexandre Ier en 1804, l'Université de Kazan fut le premier centre d'études orientales et d'édition islamique de l'Empire russe.

Date de création

Informations d'édition

Maison d'édition de l'Université impériale de Kazan, Kazan

Titre dans la langue d'origine

ديوان حكمت

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

262 pages

Dernière mise à jour : 12 décembre 2013