Tecuilhuitontli, septième mois du calendrier solaire aztèque

Description

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La deuxième section est une histoire illustrée des Aztèques. Dans la troisième section, le calendrier de Tovar transcrit un calendrier aztèque continu avec les mois, les semaines, les jours, les lettres dominicales et les fêtes liturgiques d'une année chrétienne de 365 jours. Cette illustration, extraite de la troisième section, représente une déesse, probablement Huixtocihuatl (ou une prêtresse l'incarnant), portant une cape, un panache de plumes de quetzal et une coiffe. Le texte décrit ce mois comme le moment où les classes inférieures et les travailleurs servaient les petits souverains et les chefs. Ce mois, incluant le jour saint de Jean-Baptiste, est appelé Tecuilhuitontli (petite fête des dignitaires). Les dieux protecteurs de ce mois, assimilé à juin/juillet, étaient Huixtocihuatl ou Uixtocihuatl (déesse de la fertilité qui contrôlait le sel et l'eau salée, et dont le jeune frère était Tlaloc) et Xochipilli (prince des fleurs et dieu du maïs, de l'amour, de la beauté, de la musique et de la danse).

Dernière mise à jour : 14 janvier 2014