Trône de Dagobert

Description

Ce trône moulé, ciselé et partiellement doré en provenance des collections d’art de la Bibliothèque nationale de France appartint à Dagobert Ier (603-639 environ), roi des Francs de 629 à 639 et considéré comme le dernier roi mérovingien ayant eu du pouvoir. Les montants sont formés par quatre protomés de panthères, les accoudoirs consistent en deux panneaux sculptés et ajourés, décorés de rosettes (partie inférieure) et de motifs végétaux (registre supérieur). Le dossier, de forme triangulaire, est décoré de trois anneaux et de rinceaux. Le siège, autrefois pliant, est une œuvre datant du VIIe siècle ou une réplique carolingienne. La date de certains éléments reste très controversée. On retrouve des trônes comparables, à protomés de fauves, sur des enluminures carolingiennes. Le dossier et les accoudoirs peuvent être datés de la seconde moitié du IXe siècle. Les rinceaux des accoudoirs peuvent se comparer à des décors d’ivoires ou d’enluminures des ateliers de Charles le Chauve (823-877). La présence du trône à l’abbaye de Saint-Denis est attestée dès le milieu du XIIe siècle par Suger, qui en fut l’abbé de 1122 à 1151 environ. En 1625, Dom Jacques Doublet, l’historien de l’abbaye, rapporte que le prêtre qui célébrait la messe sur le maître-autel s’asseyait sur le trône. Le trône fut confisqué durant la Révolution française et transporté à la Bibliothèque nationale en 1791 mais fut utilisé de nouveau par Napoléon Bonaparte en 1804 lors de la création de la Légion d’honneur.

Dernière mise à jour : 18 août 2014