Description

  • L'auteur de ce traité, Isma‘īl ibn Muhammad al-Husayn al-Jurjānī (1042 environ – 1136), aussi connu sous le nom d'al-Sayyid Isma‘īl, fut l'un des médecins les plus célèbres et l'un des écrivains en médecine les plus prolifiques de son époque. Il fut étudiant de l'éminent médecin persan Ibn Abī Sādiq Al-Nīšapūrī qui suivit les enseignements d'Ibn Sīnā (Avicenne) et fut surnommé Buqrāt al-tāni (Le deuxième Hippocrate). Grâce à ses compétences en médecine, al-Jurjānī fut l'employé des shahs du Khwârezm, Qutb al-Dīn Muhammad (1097–1127) et ‘Azīz b. Muhammad (1127–1156). Ce dernier le chargea de rédiger une encyclopédie médicale monumentale en persan qui devint Zakhīrah-i Khvārazm’Shāhī (Le trésor de Khvarazm’Shah). La dixième partie de cet ouvrage, traitant à la fois des médicaments simples et composés, circulait parfois en tant que traité distinct : Kitāb-i Qarabadhin, ou Dakīra (Le formulaire), utilisé par les shahs lors de leurs voyages. Le Kitāb Zubdat al-Tibb (La quintessence de la médecine) est un autre manuel médical d'al-Jurjānī dont peu d'exemplaires ont survécu. Celui-ci est un manuscrit du XVIIe siècle très élégant et richement rubriqué. La première partie de Zubdat al-Tibb est un traité sur la médecine théorique organisé sous forme de tableaux visant à schématiser le diagnostic qui peut être effectué à partir d'analyses du pouls et de l'urine. Dans ce qui suit, al-Jurjānī s'intéresse à l'anatomie humaine et au traitement des fièvres. Ce long manuscrit (un véritable recueil des connaissances médicales à la disposition des médecins du XIIe siècle) inclut d'autres traités d'Al-Jurjānī consacrés à l'explication des médicaments simples et composés, à l'examen des tumeurs, aux rapports sexuels et aux maladies sexuellement transmissibles, ainsi qu'aux poisons.

Auteur

Date de création

Langue

Titre dans la langue d'origine

  • كتاب زبدة الطب

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 257 feuilles (18 à 33 lignes), relié : papier ; 29 x 20 centimètres

Notes

  • Papier : jaune crème, d'épaisseur variable, comportant parfois des filigranes, endommagé par les termites, pages réparées. Encre rouge et noire sur la page de titre et dans le texte, peu de signes diacritiques. Le texte est encadré d'une seule ligne rouge ; de nombreux tableaux sont dessinés verticalement ou horizontalement. Réclames en bas des rectos. Écriture naskhi, titres en thoulouth. Reliure : vieux cuir rouge, décorée par estampage à froid ; réparée.

Institution