Travaux de Galileo Galilée, partie 1, tome 13, correspondance familière : lettres de femmes à Galileo Galilée

Description

Ce codex contient des lettres adressées au savant, philosophe, et mathématicien italien Galileo Galilée (1564-1642), y compris celles écrites par sa fille Virginia, nonne au couvent de San Matteo à Arcetri, qui avait pris le nom de sœur Maria Celeste. De 1623 à 1633, Virginia écrivit fidèlement à son père, et ses lettres sont un témoignage touchant d'amour filial. En 1633, Galilée fut reconnu coupable d'hérésie pour avoir fait valoir la vision copernicienne que la terre tourne autour du soleil et fut condamné à la réclusion à perpétuité. Sa peine fut commuée en assignation à résidence à vie, et en 1634 il fut envoyé à sa villa d'Arcetri, où il put ainsi se rapprocher de Virginia. Il était alors malade et perdait la vue. Virginia s'occupa de lui, mais elle décéda quelques mois après son arrivée à Arcetri. Pendant un temps, il perdit tout goût pour la vie, mais il reprit finalement son travail, terminant son dernier livre, Discorsi e dimostrazioni matematiche, intorno a due nuove scienze (Discours et démonstrations mathématiques concernant deux sciences nouvelles) en 1638.

Dernière mise à jour : 3 juillet 2014