Recueil de chansons et de danses interprétées par des artistes féminines professionnelles

Description

Le Gyobanggayo est une collection de chansons et de danses du XIXe siècle accomplies par les gisaeng (l'équivalent coréen des geishas). Les Gyobang étaient les lieux où les gisaeng étaient formées et contrôlées. Ceux-ci dépendaient du bureau du gouvernement provincial durant la dynastie Joseon, tandis que gayo signifie chansons. Le livre ne comprend pas uniquement des arias, des chants, des poèmes et des chansons folkloriques (toutes transcrites en utilisant le Hangeul, l'alphabet coréen), mais également des manuscrits en couleur de danses détaillant les mouvements des gisaeng. Il possède une valeur historique indéniable, car il offre un aperçu des situations culturelles et sociales des provinces de cette époque, à travers le regard des gisaeng.

Dernière mise à jour : 15 novembre 2012