Description

  • Le Donguibogam (Principes et pratique de la médecine orientale) est une encyclopédie de techniques de traitements et de connaissances médicales, compilée et éditée par Heo Jun avec le soutien collectif d'autres experts médicaux en Corée. Médecin à la cour, Heo Jun reçut un ordre royal l'invitant à écrire un livre médical afin de venir en aide aux populations souffrant de la famine provoquée par la guerre et de la sécheresse, au cours du règne du Roi Seonjo (1552-1608, règne : 1567-1608). Heo Jun cueillit lui-même les plantes médicinales appropriées, qui étaient originaires de la péninsule coréenne. Il dirigea des études cliniques chez les êtres humains afin de tester l'efficacité des médicaments et écrivit les noms des plantes en coréens pour que les gens du peuple puissent les apprendre. Pour plus de facilité, les contenus de l'encyclopédie étaient divisés en cinq catégories : Naegyeong (Internes), Oehyeong (Externes), Japbyeong (Diverses maladies), Tangaek (Potions aux plantes), et Chimgu (Acupuncture). Le Donguibogam a été diffusé jusqu'au Japon et en Chine, et a joué un rôle essentiel dans l'évolution de la médecine en Asie de l'Est et au-delà. En termes de systèmes de soins de santé, il a encouragé la médecine préventive et la prise en charge des soins de santé publique par l'État, des idées virtuellement inconnues jusqu'au XIXe siècle. Le Donguibogam a été inscrit au registre « Mémoire du monde » de l'UNESCO en 2009.

Auteur

Date de création

Informations d'édition

  • Hôpital Royal, Seoul

Langue

Titre dans la langue d'origine

  • 東醫寶鑑

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 25 volumes : 36,6 x 22 centimètres ; xylographie (lettres Naeyeon)

Notes

  • Le volume affiché est le numéro 22.

Institution