Documents espagnols de concession de terrain de John B. Gaudry

Description

Les concessions de terrain espagnoles étaient des revendications déposées pour prouver la propriété de terres après le transfert, en 1821, du territoire de la Floride aux États-Unis. À compter de 1790, l'Espagne a offert des concessions de terrain pour encourager la colonisation des terres dans la colonie peu peuplée et vulnérable de Floride. Lorsque les États-Unis prirent le contrôle du territoire, ils acceptèrent d'honorer toutes les concessions de terrain valables. Les résidents devaient prouver la validité de leurs concessions au moyen de documents et de témoignages consignés aux dossiers déposés auprès du gouvernement américain. Les revendications étaient soit confirmées (jugées valables) soit non confirmées (jugées non valables) par les commissions foncières d'État, les tribunaux fédéraux, ou le Congrès des États-Unis. Pour décrire avec précision la nature du terrain et la date de sa concession, les dossiers contenaient des levés et des parcelles, des copies des concessions royales, des témoignages, des correspondances, des actes notariés, des testaments, et des traductions de documents en espagnol. Les dossiers fournissent beaucoup d'informations sur le peuplement et le développement de la Floride durant la seconde période espagnole (1783-1821) et la période territoriale (1821-1845). Ces documents concernent les revendications de John B. Gaudry, un noble espagnol qui avait établi une plantation près de l'actuel De Leon Springs après avoir reçu une concession en 1807. Ils comprennent une illustration en couleurs de la plantation représentant la forêt, les lacs, les marais, une piste indienne, et la frontière de la plantation le long de la rivière St. Johns, ainsi qu'un levé, complété par des annotations, des 1 200 hectares de terre revendiqués par Gaudry.

Dernière mise à jour : 29 septembre 2014