Alphabet ibérien ou géorgien avec prières

Description

Alphabetum ibericum, sive georgianum : cum Oratione (Alphabet ibérien ou géorgien avec prières) est l'un des deux premiers livres imprimés en Géorgie à l'aide de caractères mobiles. Dans les années 1620, la Sacrée congrégation de la propagation de la foi, l'organisme de l'église romaine catholique établi au début du XVIIe siècle dans le but de propager le catholicisme dans les pays non catholiques, entreprit de former les moines qui se rendaient en Géorgie dans le cadre d'œuvres missionnaires. C'est Niceforo Irbachi Giorgiano, ambassadeur du roi géorgien Teimuraz I à Rome, qui enseignait le géorgien aux moines. Les imprimeurs de la Sacrée congrégation moulèrent les caractères géorgiens et publièrent plusieurs livres en géorgien en 1629, dont un dictionnaire géorgien-italien ainsi que ce petit ouvrage de prières et dévotions. Le livre comporte un tableau où figurent l'alphabet géorgien et les sons qui correspondent à ses lettres, ainsi que leur équivalent latin, suivi des textes en géorgien du Pater noster (le Notre Père), de l'Ave maria (Je vous salue Marie), du Credo et d'autres textes de base. La christianisme a commencé à se propager en Géorgie au cours des premiers siècles du premier millénaire apr. J.-C. L'église géorgienne orthodoxe qui naîtra ainsi, fondée au quatrième siècle apr. J.-C., fonctionnera en communion avec les églises orthodoxes à partir de la première décennie du septième siècle, mais n'a jamais été soumise à l'autorité de l'église catholique romaine.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Congregatio de Propaganda Fide, Rome

Titre dans la langue d'origine

Alphabetum ibericum, sive georgianum : cum Oratione dominicali, Salutatione angelica, Symbolo fidei, Præceptis Decalogi, Ecclesiæ Sacramentis, & Operibus miseracordiæ

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

[32] pages : illustré (gravures sur bois) ; 17 centimètres

Dernière mise à jour : 29 septembre 2014