Le Jin Zhaocheng Tripitaka

Description

Cette édition du canon bouddhiste a été imprimée entre la neuvième année de l'ère Huangtong de Xizong de la dynastie Jin et vers l'ère Dading de Shizong, et pour cette raison est appelée "Jin Tripitaka" par les spécialistes. Elle est aussi appelée le "Jin Tianning du Temple Tripitaka de Xiezhou" parce que le bois a été sculpté au Temple Tianning sur la montagne Jinglin, à Xiezhou, Shanxi (l'actuel comté de Xie dans le district de Jinnan). L'œuvre a été redécouverte en 1933, au temple de Guangsheng  dans le comté de Zhaocheng, Shanxi, de sorte que son nom est également abrégé en "Zhaocheng Tripitaka". Selon les documents historiques, la création du Tripitaka Jin a été financée par une femme du nom de Cui Fazhen, roturière de Zhangzi dans le comté de Luzhou, avec le soutien de beaucoup de croyants de la région. Au total, plus de 168 000 panneaux de bois furent sculptés, dont 6 980 juan (chapitres) de texte. Le Tripitaka Jin est basé sur le "Kaibao Tripitaka" du Xe siècle, et s'inscrit dans la tradition des publications imprimées dans la plaine de Chine du Nord. Cette œuvre possède une grande valeur documentaire. En effet, beaucoup des sutras de cette édition du canon étaient manquants, ou n'étaient pas inclus dans les autres éditions.

Contributeur

Informations d'édition

Temple Tianning, Xiezhou

Langue

Titre dans la langue d'origine

赵城金藏

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

Six feuilles ; 248,6 × 29,1 cm ; blocs de bois

Dernière mise à jour : 8 juillet 2014