Sur la gestion d'une échoppe : guide destiné à la préparation de commandes

Description

Cet ouvrage très instructif, compilé par un pharmacien juif du XIIIe siècle au Caire, fournit de riches informations concernant le métier tel qu'il était pratiqué à l'époque. L'auteur, Abu al-Munā Ibn Abī Nasr Ibn Hafāż, connu sous le nom de Cohen al-Isra’ī'lī al-Hārūnī, acheva l'ouvrage en 1260 (658 après l'Hégire), peu après le saccage de Bagdad par les Mongoles en 1258, un évènement ayant ébranlé l'ensemble du monde arabe. Le manuscrit contient des notes de l'auteur, à transmettre à son fils et à ses descendants, lesquels reprendraient la gestion de la pharmacie après sa mort. La page de titre contient des informations concernant la tarification des épices. Ces informations peuvent néanmoins avoir été ajoutées au moment de la copie de l'ouvrage et ne reflètent peut être pas précisément les prix appliqués au Caire au XIIIe siècle. Les 250 feuillets suivants sont divisés en 25 chapitres et fournissent des recettes détaillées destinées à la préparation d'une large gamme de potions, infusions, pilules et autres types de médicaments. En prenant comme point de départ l'idée centrale du besoin de conserver et éventuellement de rétablir l'équilibre parmi les quatre « natures » fondamentales du corps humain, le traité couvre les bases du traitement et les arts qu'un pharmacien expert nécessiterait dans la pratique, sans avoir recours à un apprentissage. Un médecin du nom de Shaykh Sadīd ibn Bayān, qui pourrait avoir été contemporain à Abu al-Munā, avait préparé auparavant un guide pour l'utilisation dans les hôpitaux, al-Dustur al-Maristani (Le guide Maristani), qui contenait certaines informations liées à l'art du pharmacien ou à l'art des arômes et des potions. Abu al-Munā indique que l'exemplaire de Sadīd est destiné aux médecins experts et non aux novices. En référence au célèbre Man la yahduruhu al-tabīb (Manuel médical destiné à ceux qui n'ont pas accès à un médecin) du IX-Xe siècle d'Abū Bakr Muhammad ibn Zakariyā al-Razi, Abu al-Munā précise son objectif de collecter le contenu de travaux relatifs ayant été portés à sa connaissance afin de les développer en leur ajoutant ses propres observations et découvertes. Il aborde les épices simples et composées, et proclame fièrement qu'aucun autre livre sur le sujet n'avait jusqu'alors atteint ce qu'il avait accompli grâce à ce traité. L'importance accordée à l'essai et à l'expérimentation empiriques par ce texte du XIIIe siècle est significative pour l'histoire des sciences.

Dernière mise à jour : 25 mai 2012