Description

  • L´émission du franc à cheval fut ordonnée le 5 décembre 1360 pour financer la rançon du roi Jean II (né en 1319 ; règne : 1350-1364) qui avait été fait prisonnier par les Anglais lors de la bataille de Poitiers en 1356 durant la guerre de Cent Ans. La rançon s’élevait à trois millions d'écus et le fait que la monnaie fut utilisée pour libérer le roi explique le nom qu'on lui donna : « franc », c'est-à-dire « libre ». La valeur de la pièce fut fixée à une livre tournois de façon à ce que le mot « franc » devienne synonyme de « livre ». Lors de la Révolution française, le franc devint la monnaie nationale en France. La pièce représente le roi armé, monté sur un cheval galopant vers la gauche et levant l’épée. Le revers présente une croix à cannelures dont sortent des feuilles et une feuille quadrilobée en son cœur dans un quatre-feuilles incliné décoré de palmettes et entouré de quatre trèfles. Le franc à cheval de Jean II fut frappé jusqu’à sa mort en 1364. Charles V continua à frapper la monnaie en 1364-1365 mais il fit aussi frapper le franc à pied représentant le monarque à pied, qui fut ensuite continué par Charles VI entre 1365 et 1385. Le franc à cheval réapparut rapidement sous Charles VII, en 1422, et fut imité par de nombreux seigneurs, dans les Pays-Bas méridionaux principalement, mais aussi en Bretagne et à Orange.

Nom associé

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

  • France

Langue

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 1 monnaie : or. 3,82 g ; 2,8 cm de diamètre.

Institution