Le jardin de la Vierge Marie

Description

Écrit en 1510, le manuscrit Jungfru Marie örtagård (Le jardin de la Vierge Marie) est l'œuvre d'une nonne anonyme du monastère brigittin de Vadstena, dans la partie orientale du Götaland, en Suède, et il s'agit de l'unique source qui nous soit parvenue concernant les collectes et les leçons, les hymnes, les interprétations et les psaumes suédois utilisés lors de l'office quotidien par les nonnes au monastère. À partir de la fin du XIVe siècle jusqu'à 1530 environ, le monastère de Vadstena a contribué de manière significative au développement de l'identité culturelle suédoise naissante, principalement à travers la langue qui y était développée et enseignée. La plupart des nonnes avaient peu de connaissances du latin, si bien que la littérature divine appropriée devait être traduite ou écrite directement en suédois. Quelques nonnes étaient d'habiles copistes qui utilisaient une écriture cursive à la plume biseautée, aux courbes caractéristiques et aux traits perpendiculaires forts. La majeure partie de ce manuscrit ne comporte pas d'ornementation, mais il comprend des bordures et des lettrines finement décorées, ainsi que plusieurs miniatures richement ornées, dont certaines montrent des images d'adoration et d'autres des scènes de la vie monastique. Le monastère, qui possédait à l'origine une section pour les moines et une autre pour les nonnes, fut finalement victime des effets de la Réforme protestante et des édits royaux, et il dut fermer ses portes à la fin du XVIe siècle.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

Jungfru Marie örtagård

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

171 pages : enluminures ; 18 x 12 centimètres

Dernière mise à jour : 17 octobre 2011