Ghazel d'Asifi

Description

Ce fragment calligraphique comprend une variété de ghazals (poèmes lyriques) provenant d'un Recueil de Poèmes (Divan) du poète perse Asifi. Un élève du célèbre poète Jami (mort en 1492 [897 AH]), à Herat, Asifi, est resté dans la capitale jusqu'à sa mort (1517 [923 AH]), pendant et après les invasions ouzbèkes. Ces versets se trouvant devant et derrière le fragment dépeignent les complaintes et la douleur d'un amoureux suite à sa séparation avec l'objet qui était cher à son coeur. À la fin du premier verset sur la sixième ligne apparaît la signature du poète, elle permet de faciliter l'identification du fragment. Les deux ghazals sont rédigés en noir nasta'liq , script divisé en deux colonnes avec au centre une démarcation noire par des lignes verticales. Ils se subdivisent par un registre illuminé, horizontal avec un panneau peint en or, délimité par un fond bleu décoré de fleurs. Bien qu'ils ne soient pas inscrits, ce paneau délimite chaque ghazal. Le panneau de texte est encadré de plusieurs frontières et collé à une feuille de papier beige décoré avec des oiseaux mythiques peints en or. L'allure du fragment de style et sa composition sont classique des manuscrits perses réalisés au cours de la période safavide, c'est-à-dire, au 16ème et 17ème siècle.

Dernière mise à jour : 8 avril 2014