PNG

Description

  • Bien que datée de 1630, cette « représentation moderne du monde » par Philippus Eckebrecht semble être une réimpression plus récente. Elle est dédiée à Léopold I, empereur du Saint Empire romain germanique, qui ne monta sur le trône qu'en 1658. Cette carte fut initialement produite à la demande de l'astronome Johannes Kepler (1571-1630) pour tenir compte de ses nouveaux calculs de longitude et de latitude basés sur l'observation planétaire. Publiées pour la première fois en 1627, les tables astronomiques de Kepler se sont révélées beaucoup plus précises que toutes celles qui les avaient précédées. Encadrée par l'aigle à deux têtes du Saint Empire romain germanique, la conception de la carte reflète la manière dont, au XVIIe siècle, on utilisait la science à des fins politiques. L'hémisphère central se concentre sur l'Europe, qui est située sur le corps de l'aigle, tandis que les ailes de l'aigle couvrent l'ensemble du globe. Le symbolisme impérial était utilisé sur les cartes Habsbourg de l'époque et évoquait les guerres opposant l'Empire à la France à l'ouest et à l'Empire ottoman à l'est. Le méridien central traverse l'île danoise qui abritait l'observatoire du mentor de Kepler, l'astronome Tycho Brahe, au XVIe siècle. Lorsque Kepler succéda à Brahe en tant que mathématicien impérial à Prague sous le règne de Rodolphe II, il s'appuya sur les données de Brahe pour finaliser ses propres calculs, connus sous le nom de Tables rudolphines.

Auteur

Graveur

Date de création

Informations d'édition

  • Philippus Eckebrecht, Nuremberg

Langue

Titre dans la langue d'origine

  • Noua orbis terrarum delineatio singulari ratione accommodata meridiano tabb. Rudolphi astronomicarum / Philippus Eckebrecht civis Norimbergensis ; sumptus faciente Io. Kepplero ; sculpsit Norimbergae J.P. Walch

Lieu

Période

Thème

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

  • 1 carte gravée sur feuille, 44 x 72 cm

Notes

  • Échelle approximative 1:100 000 000

Institution