À propos de la Bibliothèque numérique mondiale: Foire aux Questions

Foire aux Questions

  1. Comment avez-vous sélectionné le contenu ?

    Le Groupe de Travail pour la sélection des contenus a développé dès le départ les grandes orientations pour la sélection. En outre, les partenaires de la Bibliothèque numérique mondiale ont travaillé pour intégrer des informations de grande importance, culturellement parlant, sur tous les pays membres de l'UNESCO. Ces documents sont disponibles dans plusieurs formats et langues, et se réfèrent à différents lieux et époques. La Bibliothèque numérique mondiale se concentre sur des documents de base importants, à savoir manuscrits, cartes, livres rares, enregistrements, films, gravures, photographies, dessins d'architecture, et d'autres types de sources primaires. L'un des objectifs à atteindre est de faire fonctionner ensemble le contenu de la Bibliothèque numérique mondiale et le programme Mémoire du monde de l'UNESCO afin de rendre accessibles au public des versions numériques de ces collections.

  2. Comment avez-vous traduit le contenu ?

    Le contenu n'est pas traduit. Les documents de base - livres, cartes, manuscrits et autres - apparaissent dans leur langue d'origine. Nous traduisons les métadonnées (les informations sur les documents) qui permettent d'effectuer des recherches et de naviguer sur le site, en sept langues. L'équipe de la Bibliothèque numérique mondiale prend en compte plusieurs approches de la traduction, à savoir la traduction assistée par ordinateur, la traduction automatique, la traduction par des réseaux de volontaires (le modèle wiki), ou une combinaison de ces éléments. Nous nous engageons à fournir des traductions de haute qualité et à améliorer le processus de traduction. Pour préparer le lancement du tout premier site, l'équipe de la Bibliothèque numérique mondiale a utilisé un outil centralisé doté d'une mémoire de traduction.

  3. Qui classe le contenu par lieu, date, sujet, et type d'objet ?

    Les travaux de ce genre sont normalement effectués par des professionnels de la bibliothèque que l'on appelle catalogueurs, et qui travaillent conformément aux règles établies dans un certain nombre de systèmes de catalogage de données bibliographiques (également appelées métadonnées) largement utilisés nationalement et internationalement. Dans la mesure du possible, la Bibliothèque numérique mondiale s'est appuyée sur des catalogues existants fournis par les institutions partenaires, et a ajouté ces informations lorsque c'était nécessaire afin d'assurer une bonne navigation. Pour le classement par sujet, la Bibliothèque numérique mondiale s'appuie sur le système de classification décimale de Dewey, qui a été mis à disposition dans les sept langues de l'interface par l'OCLC. Le système de classification décimale de Dewey est en cours d'adaptation et d'internationalisation afin d'améliorer sa capacité à classifier les informations provenant de multiples pays et cultures.

  4. Pourquoi ces sept langues ? D'autres langues seront-elles ajoutées à l'interface ?

    L'arabe, le chinois, l'anglais, le français, le russe et l'espagnol sont les langues officielles de l'Organisation des Nations Unies. Le portugais est une langue importante dans le monde, et les institutions du Brésil, le plus grand pays lusophone, ont joué un rôle important au début du développement de la Bibliothèque numérique. L'ajout d'autres langues est en cours d'examen, mais ne devrait pas entrer en concurrence avec d'autres priorités, notamment l'augmentation du volume et de la diversité des contenus liés à tous les pays dans toutes les langues, et l'acquisition de compétences numériques dans les pays en voie de développement.

  5. Comment puis-je utiliser le contenu de ce site ?

    Le contenu du site Web de la Bibliothèque numérique mondiale est disponible grâce aux contributions de ses partenaires. Les questions relatives aux droits d'auteurs liés aux informations fournies par un partenaire doivent être adressées à ce partenaire. Lors de la publication ou de la diffusion d'informations trouvées dans une collection fournie par un partenaire de la Bibliothèque numérique mondiale, le chercheur a l'obligation de se soumettre aux lois régissant les droits d'auteurs au niveau national et international ou aux autres restrictions d'utilisation. Vous trouverez d'autres informations sur les droits d'auteurs sur le site des États membres de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle à cette adresse : http://www.wipo.int/about-ip/en/. De nombreux articles de la Bibliothèque numérique mondiale proposent des liens vers les sites Web des partenaires. Les liens vers les sites des partenaires sont également disponibles sur la page Partenaires de la Bibliothèque numérique mondiale.

  6. Comment ce projet est-il financé ?

    La Bibliothèque numérique mondiale est un projet de collaboration entre les États-Unis, la Bibliothèque du Congrès, l'UNESCO et un certain nombre de partenaires dans le monde entier. Les partenaires de la Bibliothèque numérique mondiale apportent leur contribution en termes de contenu, mais aussi de conservation, catalogage, linguistique, et expertise technique. Le projet a également reçu le soutien du secteur privé. De plus amples informations sur ces contributions sont disponibles sur les pages Contributeurs financiers, et Remerciements. La Bibliothèque numérique mondiale s'emploie à mettre en place de nouveaux partenariats avec des entreprises de technologie et des fondations privées pour soutenir l'avancement de ce projet.

  7. Qui va utiliser le site ?

    Toute personne s'intéressant au monde dans son acception la plus large. Les élèves, les enseignants, les chercheurs et le grand public peuvent l'aborder de différentes façons, tout le monde peut y trouver son intérêt.

  8. Est-ce que les bibliothèques et les institutions peuvent participer ?

    N'importe quelle bibliothèque, tous les musées, archives ou autre institution culturelle dotés de ressources historiques et culturelles peuvent participer.

  9. Est-ce que mon pays est représenté ?

    On trouve des documents sur tous les pays membres de l'UNESCO dans le monde. La Bibliothèque numérique mondiale cherche à mettre en place des compétences, en particulier dans les pays en voie de développement, afin de permettre aux institutions de tous les pays de fournir de nouveaux contenus pour le projet. Cela permettra d'accroître le volume et la diversité culturelle des articles sur le site et contribuera à réduire la fracture numérique.

  10. Comment mon pays (ou mon institution) peut-il rejoindre la Bibliothèque numérique mondiale ?

    Les bibliothèques, archives, musées et autres institutions souhaitant établir un partenariat doivent contacter l'équipe de la Bibliothèque numérique mondiale. La Bibliothèque numérique mondiale travaillera avec les partenaires potentiels afin d'identifier les collections importantes en vue de leur éventuelle intégration, d'enquêter sur les projets et les compétences existants, et d'élaborer des plans de participation.

  11. Comment puis-je m'impliquer?

    La meilleure façon de participer est d'identifier d'importantes collections représentatives d'un pays ou d'une culture, et de travailler avec l'équipe de la Bibliothèque numérique pour les intégrer dans le projet. La base de tout, c'est le contenu. Nous serons heureux de fournir des informations sur les possibilités de bénévolat et de discuter avec les personnes qui nous contactent des propositions liées au projet.

  12. Quel est le lien entre ce projet et Europeana ?

    Europeana et la Bibliothèque numérique mondiale sont des projets séparés. Europeana se concentre sur l'Europe et sur les collections ayant trait à celle-ci dans les bibliothèques, les archives et les musées européens. La Bibliothèque numérique mondiale s'intéresse au monde entier. Les institutions qui font partie d'Europeana peuvent tout à fait participer à la Bibliothèque numérique mondiale.

  13. Qui assure la maintenance du site Web ?

    Le site de la Bibliothèque numérique mondiale est hébergé par la Bibliothèque du Congrès des États-Unis. Une équipe basée à la Bibliothèque du Congrès assure la maintenance du site.

  14. Quels sont les changements prévus pour l'avenir ?

    Nous cherchons activement de nouvelles institutions partenaires et de nouveaux contenus, et travaillons à l'amélioration du catalogage, de la traduction, et d'autres fonctions.

  15. D' où vient le contenu du site ?

    Des bibliothèques et autres institutions culturelles en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique du Nord et du Sud. Lors du lancement public de la bibliothèque numérique en avril 2009, il y avait des contributions de 26 institutions dans 19 pays, y compris les grandes institutions culturelles (principalement les bibliothèques nationales) des plus grands pays de langue  arabe, chinoise, anglaise, française, portugaise, russe , et espagnole. Une liste des partenaires actuels est disponible sur la page Partenaires de la Bibliothèque numérique mondiale.

  16. Qui a établi les normes de numérisation ?

    Les métadonnées, la numérisation et les normes pour le transfert des fichiers ont été établies par la Bibliothèque du Congrès et d'autres partenaires de la Bibliothèque numérique mondiale en collaboration avec ses groupes de travail.

  17. Comment le site sera-t-il entretenu et géré dans l'avenir ?

    Le développement à long terme de ce site sera basé sur la mise en place d'un réseau mondial pour la production, la présentation, le catalogage et la traduction des contenus. L'UNESCO et la Bibliothèque du Congrès ont lancé un appel à la participation universelle et à l'élaboration d'une charte multilatérale. La charte fournira une structure organisationnelle qui prévoira, entre autres, les réunions annuelles des partenaires pour développer un modèle de viabilité financière à long terme et élaborer des politiques relatives à la propriété intellectuelle, à l'emplacement et à l'entretien des sites d'accueil et miroirs.

  18. Comment les bibliothèques, institutions, organisations du secteur privé et les particuliers peuvent-ils venir en aide à ce projet?

    Les partenaires possédant des collections culturellement importantes et intéressantes et des capacités de numérisation sont nécessaires pour élargir et diversifier le site. Certains partenaires ont besoin de matériel et de formation pour participer, en particulier dans les pays en voie de développement. Des contributions importantes dans les domaines suivants pourraient aider à renforcer les compétences de la Bibliothèque numérique mondiale et à assurer sa croissance : 

    • Formation et équipement dans le domaine de la numérisation : le défi est de mettre au point des outils et des procédures pour la création et le traitement de grands volumes de contenu sans compromettre la qualité (fonctionnalité, recherche, et expérience des utilisateurs) du site Web. 
    • Diffusion et sensibilisation du public : la publicité imprimée comme la publicité électronique sont nécessaires pour amener du trafic vers le site. D'autres moyens de diffusion (y compris les dispositifs mobiles) amélioreront la fréquentation du site, en particulier dans les pays où l'Internet ou l'ADSL sont peu développés.
    • Catalogage et aide à la traduction : on étudie actuellement des stratégies de mise en place de communautés de bénévoles (suivant le modèle Wiki) pour aider à identifier et à décrire les ressources primaires et traduire les métadonnées.
    • Soutien financier : un important financement pluriannuel est nécessaire pour la mise en place de centres de conversion numérique, la création et le traitement de contenu numérique, et la poursuite du développement de la Bibliothèque numérique comme réseau de production.

    Contactez l'équipe de la Bibliothèque numérique mondiale si vous êtes intéressés pour participer à ces derniers ou à d'autres projets.