Articles récemment ajoutés

Projecteurs sur...

Codex de Florence

Historia general de las cosas de nueva España (Histoire générale des choses de la Nouvelle-Espagne) est un ouvrage encyclopédique sur le peuple et la culture du centre du Mexique. Il fut compilé par Frère Bernardino de Sahagún (1499–1590), missionnaire franciscain qui arriva au Mexique en 1529, huit ans après la fin de la conquête espagnole par Hernan Cortés. Communément appelé Codex de Florence, le manuscrit, aujourd'hui conservé à la bibliothèque laurentienne des Médicis, à Florence, entra en la possession des Médicis au plus tard en 1588. Sahagún commença ses recherches sur les cultures autochtones dans les années 1540 et utilisa une méthodologie considérée par les érudits comme l'ancêtre de la technique de terrain de l'anthropologie moderne. Ses motivations furent essentiellement religieuses. Selon lui, pour convertir les autochtones au christianisme et éradiquer leur dévotion à de faux dieux, il fallait comprendre ces dieux et leur emprise sur le peuple aztèque. Bien qu'une grande partie de la culture autochtone rebutât Sahagún, il apprit à apprécier de nombreuses qualités chez les Aztèques. D'ailleurs, il écrivit dans le prologue du premier livre de son œuvre que les Mexicains « sont considérés comme des barbares de très peu de valeur ; toutefois, à la vérité, dans les domaines de la culture et du raffinement, ils sont en avance sur d'autres nations qui s'estiment complètement politiques ». Sahagún obtint l'assistance de deux groupes autochtones importants : les anciens de plusieurs villes du centre du Mexique (principales), ainsi que les élèves et les anciens élèves nahuas, et les anciens étudiants de l'université de Santa Cruz, à Tlatelolco, où Sahagún travailla au cours de la majeure partie de son séjour au Mexique. Les principales répondaient aux questionnaires préparés par Sahagún sur leur culture et leur religion, et leurs réponses étaient notées dans leur écriture sous forme picturale. Les élèves nahuas interprétaient ces images et développaient les réponses phonétiquement, transcrivant le nahuatl en lettres latines. Puis, Sahagún révisait le texte en nahuatl et ajoutait sa propre traduction en espagnol. Ce processus dura 30 ans et fut finalement achevé entre 1575 et 1577, lorsque Sahagún eut préparé une nouvelle copie complète du manuscrit. Frère Rodrigo de Sequera, commissaire général des Franciscains et partisan de l'œuvre de Sahagún, la ramena ensuite en Espagne. Répartis à l'origine en quatre volumes, les 12 livres du codex furent par la suite reliés en trois volumes. Cet ouvrage est organisé en deux colonnes : le texte d'origine en nahuatl figure à droite et la traduction en espagnol de Sahagún à gauche. Les 2 468 superbes illustrations, réalisées par les étudiants, apparaissent pour la plupart dans la colonne de gauche, où le texte est plus court. Ces illustrations combinent les caractéristiques syntaxiques et symboliques de l'ancienne tradition nahua des scribes-peintres avec les qualités formelles de la peinture de la Renaissance européenne.